Fermer

BTP et cancer de la peau : les gestes à adopter

Travaillant souvent en extérieur et par des températures élevées, les professionnels du bâtiment figurent parmi les plus touchés par des cancers d’origine professionnelle. A l’occasion de la Semaine de prévention et de sensibilisation au dépistage des cancers de la peau, qui se déroulera du 12 au 17 juin prochain, le Syndicat National des Dermatologues et Vénérologues (SNDV) rappelle les moyens de prévention à mettre en place.
Publié le 06 mai 2022

Partager : 

BTP et cancer de la peau : les gestes à adopter - Batiweb

En France, selon l'Institut national du cancer, 80 000 nouveaux cas de cancers cutanés sont diagnostiqués chaque année, provoquant 1 800 décès par an. Ces chiffres sont en augmentation constante depuis 50 ans. Pour le SNDV, il est alors essentiel de sensibiliser le public concerné, notamment avec l’arrivée de l’été et des indices UV plus élevés qui atteignent en général 7 ou 8 en bord de mer, et qui augmentent de 10% par 1 000 mètres d’altitude.

Surveiller sa peau régulièrement 

 

Certains professionnels, dont le travail donne lieu à des expositions solaires intenses et non voulues, du fait d’une activité principalement en extérieur, sont particulièrement concernés par les risques de cancers cutanés et présentent, selon une étude européenne menée par le EADV, un risque supérieur à la moyenne de la population (78% contre 65%). 

« La prévention des maladies professionnelles relève de la responsabilité des employeurs », explique le SNDV. Toutefois, ce dernier évoque l’importance des gestes à adopter pour les métiers exercés en extérieur. 

Parmi les gestes à adopter, le syndicat note en premier lieu d’éviter l’exposition au soleil entre 12 et 16h, et de privilégier ainsi les zones d’ombre. Dans un second temps, il recommande de protéger sa peau par des vêtements et de se munir d’un chapeau et de lunettes de soleil, ainsi que de renouveler régulièrement l'application d'une crème solaire à filtre minéral, de préférence. Enfin, le SNDV suggère de surveiller régulièrement sa peau car pris à un stade précoce, « 90 % des mélanomes peuvent être guéris », indique t-il. 

LES SIGNES QUI DOIVENT ALERTER 

Pratiquer l’auto-examen et repérer les grains de beauté différents des autres. Être vigilant à tout changement ou nouvelle tâche.

Pratiquer la méthode ABCDE pour reconnaitre les signes suspects et demander un avis médical :

-Asymétrie dans la forme et la couleur du grain de beauté

-Bords irréguliers ou mal délimités

-Couleur non homogène avec des zones dépigmentées ou des taches sur le grain de beauté

-Diamètre avec une taille de grain de beauté supérieure à la moyenne de 6mm

-Évolution ou changement rapide de taille, forme, couleur ou épaisseur.

 

A noter que le dimanche 12 juin, en ouverture de cette 24ème édition, une course à pied de 5 kilomètres dans Paris sera organisée par et pour les dermatologues, pour sensibiliser le grand public et les professionnels aux risques d’expositions non voulues.

 

Marie Gérald 

Photo de Une : ©AdobeStock

Par Marie Gerald

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.