BTP : Zoom sur les profils recherchés et les salaires proposés Vie pratique | 09.03.21

Partager sur :
Dans une nouvelle étude, le cabinet de recrutement Briks, spécialisé dans le secteur du BTP et de la construction, dévoile les profils « les plus tendances » du marché et fait le point sur les salaires moyens proposés selon le niveau d’expérience. On y apprend notamment que les métiers touchant de près ou de loin aux enjeux environnementaux ont le vent en poupe, et que les Soft Skills sont tout aussi importantes que les compétences techniques.

La crise sanitaire a conduit de nombreux secteurs à se réinventer, à penser de nouvelles façons de produire, de consommer, de communiquer, de travailler, et ce, pour rester compétitifs. Elle a également été un accélérateur d’innovation, obligeant de nombreuses entreprises à prendre le virage du numérique. 

Dans une nouvelle étude, Briks évoque cette digitalisation un peu forcée. « Les sociétés du BTP qui ont su s’enrichir d’une offre ou bien d’outils digitaux sont mieux armées face aux enjeux actuels (…). La mutation digitale des entreprises devient presque impérative ». Une transition qui exige le recrutement de nouveaux profils comme par exemple « BIM Modeleur », numéro 1 des profils les plus tendances du marché. Il est le « maillon indispensable dans la hiérarchie de la modélisation BIM ». Il travaille pour des bureaux d’études techniques, ou des cabinets d’architecture, et peut aussi accompagner les industriels. Ce dessinateur 3D peut toucher en moyenne entre 27k€ et 42k€ selon son expérience. 

Dans le top 3 des profils les plus en vogue, on retrouve aussi celui de Chargé d’affaires TCE. Il suit le chantier dans son ensemble, de la conception à la réalisation, et reste l’interlocuteur principal en relation avec les clients, les fournisseurs et les sous-traitants. Il se charge de la partie négociation avec le client, fournit les devis, rédige contrats et factures, réalise les études et coordonne l’ensemble des opérations, dans le respect du budget et des délais prévus. Il doit également prospecter pour rechercher de nouveaux marchés. Salaire ? Entre 35k€ et 50+ K€ selon expérience. 

L’économiste de la construction se place sur la troisième marche du podium. Il doit déterminer le prix de revient total d’une construction, et supervise l’évolution des travaux pour vérifier que le budget soit respecté. Il conseille également les parties prenantes, et se doit de rester informé quant aux évolutions techniques et législatives. Sa rémunération se situe entre 28 k€ et 60 k€ en moyenne selon expérience.  

L’importance des enjeux environnementaux

Alors que les lois se durcissent et la conscience collective en termes de transition écologique se fait plus forte, le secteur offre de nombreuses opportunités dans le domaine de la rénovation et de la production énergétique. 

Le développement durable « va devenir un pilier du BTP ! D’ailleurs, parmi les entreprises qui performent et surtout qui ont une forte croissance, on retrouve notamment quelques pures players de l’écoconstruction », souligne Briks. Et de plus en plus de compétences spécifiques sont recherchées : ingénieurs thermiciens, chefs de projets construction durable et chargés d’études et de certifications. 

Ces sujets sont appréciés des candidats qui ont démontré en 2020 attendre « des efforts honnêtes et conséquents » de la part de leur entreprise en matière de RSE. Des actions qui ont vu émerger de nouvelles opportunités d’emploi et de développement dans de nombreux secteurs comme l’énergie (R&D, production d’énergies vertes ou renouvelables) et l’industrie (maintenance des déchets, réduction de consommation énergétique), détaille Briks. 

Les « Soft Skills » prennent de l’importance

Au-delà des compétences techniques, les « soft skills » ou compétences comportementales sont de plus en plus prises en compte. « Plus de 50% des managers du secteur se déclarent prêts à recruter un candidat principalement sur ses compétences comportementales et nous sommes prêts à parier que ce chiffre continuera d’augmenter », avance Briks. De quoi parle-t-on ? De proactivité, de prise d’initiatives, d’autonomie et de leadership. Le candidat « idéal » doit pouvoir accompagner les mutations liées à la situation sanitaire/économique et être force de proposition.

Tour d’horizon des salaires selon profil

(L’étude fournit une estimation des salaires fixes sans prendre en compte de partie variable. Elle se base sur les informations disponibles pour des postes situés en Ile-de-France). 

Rose Colombel
Photo de une : ©Adobe Stock
Illustrations : ©Briks 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Siniat succombe au BIM, « grosse innovation » du secteur de la construction - Batiweb

Siniat succombe au BIM, « grosse innovation » du secteur de la construction

Bien qu'aucune obligation légale n'existe sur le sujet, de plus en plus de projets de construction sont développés grâce au BIM (Building information modeling). Spécialisée dans les matériaux de construction sèche, l'entreprise Siniat a bien compris que l'avenir du BTP ne s'écrirait pas sans le BIM, et a donc tenu à développer une solution dédiée aux professionnels du plâtre et de l'isolation. Tous les détails.
Rénovation énergétique : la phase d’expérimentation de la démarche EnergieSprong accélère - Batiweb

Rénovation énergétique : la phase d’expérimentation de la démarche EnergieSprong accélère

Depuis mars dernier, douze maisons font l’objet d’une rénovation énergétique dans la Somme. Le projet, mené par le bailleur social ICF Nord-Est Habitat, s’inscrit dans la démarche EnergieSprong, dont les exigences sont particulièrement élevées : niveau énergie zéro pour les logements rénovés, travaux en site occupé en un temps réduit, confort et esthétisme au sein du bâtiment, etc. Une initiative globale saluée par le ministre Nicolas Hulot.
L’accélérateur « Santé - Prévention dans le BTP » intègre 4 nouvelles start-up - Batiweb

L’accélérateur « Santé - Prévention dans le BTP » intègre 4 nouvelles start-up

Le CCCA-BTP, l’OPPBTP, PRO BTP et la Fondation Excellence SMA ont dévoilé les noms et propositions des 4 start-ups retenues pour intégrer l’accélérateur « Santé - Prévention dans le BTP » à l’issue de pitchs organisés le 16 juillet dernier. Cela porte donc à 27 le nombre d’entreprises incubées. A la clef : des conseils de développement et une visibilité accrue. La prochaine session de sélection aura lieu à l’occasion de Batimat, du 4 au 8 novembre. Les intéressés peuvent déjà candidater !
Digitalisation : « Il y a des solutions, le bâtiment doit s'en saisir » (FlexThings) - Batiweb

Digitalisation : « Il y a des solutions, le bâtiment doit s'en saisir » (FlexThings)

Le 11 juin dernier, le CSTB Lab' annonçait avoir fait entrer quatre nouvelles start-up au sein de son incubateur. Ces dernières font la part belle à la digitalisation des entreprises et de leurs process. Parmi elles, FlexThings, propose différentes solutions pour aider les entreprises à optimiser le traitement de leurs données. Le point avec Hugues Drion, son fondateur.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter