Chantiers de démolition : un guide pour faire le point sur les bonnes pratiques à adopter

Vie pratique | 08.02.17
Partager sur :
Chantiers de démolition : un guide pour faire le point sur les bonnes pratiques à adopter - Batiweb
Le SNED (Syndicat national des entreprises de démolition), l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité), la CNAMTS (Caisse nationale d’assurance maladies des travailleurs salariés) et l’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) ont croisé leurs compétences afin de publier un « Guide des bonnes pratiques en démolition ». L’occasion de revenir notamment sur les bons gestes à adopter pour réduire l’exposition des travailleurs aux poussières.
Toujours aussi impliqués dans les problématiques relatives à la Santé et sécurité au travail des professionnels du BTP, le SNED, la CNAMTS, l’OPPBTP et l’INRS viennent de publier un document intitulé Poussières – Guide de bonnes pratiques en démolition.

Objectif : « capitaliser les bonnes pratiques sur les chantiers de démolition permettant, d’une part de réduire les expositions des opérateurs aux poussières et, d’autre part, de diminuer les émissions dans l’environnement », comme l’indiquent les organismes à l’origine de cette initiative.

Un risque réel sur la santé et la sécurité

Accessible gratuitement depuis le site de l’INRS, la brochure se focalise sur les risques liés à l’exposition aux poussières, ne traitant pas directement des chutes de hauteur, effondrements de structure et autres problèmes de flux et de circulation.

Le guide rappelle notamment que certaines poussières (silice cristalline, plomb, bois, fibres minérales, amiante et fumées d’oxycoupage) sont particulièrement dangereuses pour la santé. Pour pallier ce problème, la réglementation en vigueur oblige les entreprises à protéger au mieux la santé des salariés intervenant sur des chantiers de démolition. Des limites de concentration de certains agents chimiques sont également fixées et ne doivent pas être dépassées.

Le rapport révèle également les résultats d’une campagne de prélèvements atmosphériques de poussières réalisée par les laboratoires interrégionaux de chimie des Carsat (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) et de la Cramif (Caisse régionale d’assurance maladie d’Île-de-France).

Ces tests ont démontré que « lors de travaux de démolition, des situations exposant aux poussières ont été clairement identifiées ». De là, la brochure énumère plusieurs bonnes pratiques à adopter pour assurer la sécurité de chacun.

Vers la mise en place de nouvelles dispositions

L’organisation du chantier, les différentes étapes de curage de d’écrêtage, l’abattage à l’aide d’engins lourds et le procédé de découpe par oxycoupage sont autant de points qui peuvent être optimisés, selon le guide.

Surtout, le document s’attarde sur les différents outils de prévention à mettre en place afin de protéger les ouvriers. Parmi eux, la ventilation reste un moyen fiable de réduire les expositions aux poussières, avec un captage à la source, « qui consiste à aspirer les poussières au plus près de leur point d’émission », ou un système de ventilation générale « qui consiste à diluer la pollution résiduelle par balayage au moyen d’une extraction mécanique d’air […] avec rejet de celle-ci à l’extérieur ».

Le guide préconise également un traitement des poussières par voie humide, qui s’appuie sur plusieurs dispositifs différents :
- l’arrosage simple, qui repose sur l’utilisation d’une quantité importante d’eau pour traiter les poussières et humidifier les stocks de matériaux avant manipulation ;
- la brumisation légère, grâce à laquelle un mélange d’air et d’eau est projeté sous forme de gouttelettes ;
- la brumisation lourde, qui « conserve le principe de projection d’un mélange d’air et d’eau sous forme de fines gouttelettes, avec des moyens plus conséquents et des portées plus importantes » ;
- la saturation humide, utilisable uniquement en intérieur, permettant d’augmenter l’hygrométrie d’une pièce afin d’alourdir les particules de poussières par l’eau, qui tombent alors au sol.

Autant de bonnes pratiques qui, si elles étaient mises en place, pourraient contribuer à préserver la bonne santé des professionnels.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur
La sélection de la semaine
VISÉA : fenêtre pvc design contemporain - Batiweb

Viséa est une gamme de référence qui répond le mieux au projet d’amélioration de...


Stethophon 04 : Détecteur acoustique de fuites d'eau - Batiweb

Le Stethophon® 04 est un appareil d'auscultation pour l’enregistrement et l’amplification de vibrations...


Préparation des supports : Monobrosse "Quattro Boost" - Batiweb

La monobrosse est spécialement recommandée pour des travaux conséquents en matière de préparation...

Dossiers partenaires
Aménagement des espaces de bureau et gestion du bruit et de la confidentialité, pensez cloison ! - Batiweb

La cloison démontable et mobile, en plus d’être un moyen de structurer les espaces de travail, répond aux obligations de…


AM-X, une fenêtre haute couture pour passer en mode déco - Batiweb

Choisissez l’excellence de la fenêtre hybride AM-X : le bon matériau au bon endroit. Une technologie durable et raisonné…


Conformité réglementaire des bâtiments : une responsabilité à ne pas négliger - Batiweb

Nos experts CSTB réalisent une veille réglementaire quotidienne, pour vous assurer d'être toujours à jour sur vos obliga…

information bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb