Fermer

Diagnostic carbone des chantiers : Ingérop sort un outil de calcul

Alors que l’impact carbone des chantiers n’est calculé qu’après la conception d’un projet, s’orienter vers de meilleurs choix constructifs est plus compliqué pour les professionnels. C’est dans cette idée qu’Ingérop lance un outil d’évaluation carbone des chantiers, utilisable dès la phase conception et conforme à la methode Bilan carbone.
Publié le 26 novembre 2021

Partager : 

Diagnostic carbone des chantiers : Ingérop sort un outil de calcul - Batiweb

En vertu du décret n°2017-725 qui systématise la réalisation des évaluations carbone dans la construction, Ingérop a développé en 2020 un outil de calcul. Tout juste certifié par l’association Bas Carbone, la solution a été conçue par les équipes « Infrastructure, Ville et Mobilité » de l’entreprise de l’ingénierie et du conseil.

Ces derniers partaient du constat que les gaz à effet de serre (GES) sur les chantiers étaient calculés, comme l’évaluation financière, a posteriori de la phase conception. Or, d’après les experts, la méthode n’est pas pertinente, car elle ne permet pas, en amont de la mise en œuvre, des choix construction capables de réduire l’impact carbone. 
 

Calculer l’impact carbone d’un chantier dès sa conception

 

Destiné à tous les projets d’infrastructure et d’aménagement des espaces publics, l’outil d’Ingérop est conforme à la méthode Bilan carbone développée par l’Ademe et l’association éponyme. Elle répond en effet à plusieurs critères, dont celui de faciliter la compilation des données et éliminer les risques d’erreur.

Faire une estimation carbone à différentes phases de vie projet, approfondir le niveau de détail technique en conception, estimer via un moteur de calcul les flux secondaires, ou bien proposer des pistes d’amélioration ou de réflexion pour un faible impact environnemental sont aussi d’autres compétences proposées par l’outil à travers ses modules.

Ainsi, le premier module permet à l’utilisateur de découper toutes les données quantitatives des éléments du projet en éléments dits « fonctionnels ». Ces données peuvent donc servir ultérieurement, les flux de matière, d’activité ou de consommation énergétique étant précisés à chaque phase du cycle de vie (construction, exploitation et fin de vie). 

Une bibliothèque d’éléments fonctionnels est d’ailleurs là pour aider le professionnel à mieux définir son évaluation. L’intéressé peut aussi la compléter si nécessaire.

Un deuxième module reprend les élements fonctionnels créés, dans le but de les compiler avant que l’outil fasse les calculs pour afficher les indicateurs d’impact carbone. Des informations pouvant être enfin éditées dans un rapport technique, visant à orienter au mieux les choix constructifs des parties prenantes du chantier. Un effort nécessaire, alors que la RE2020, appliquée dès janvier prochain, tend à réguler l'empreinte environnementale du BTP.
 

Virginie Kroun
Photo de Une : Ingérop
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

L’état de la géothermie en France

L’état de la géothermie en France, la première étude transversale menée de la sorte par l’AFPG, sera dévoilé à l’occasion de l’édition 2012 des Journées de la Géothermie dont l’ADEME est partenaire et...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.