Entrepreneurs : attention aux arnaques par internet ou aux faux courriers ! Vie pratique | 16.05.19

Partager sur :
Avec le nombre croissant de créations d’entreprises, celui des arnaques pour faire payer plus aux entrepreneurs augmente en même temps. La Capeb Rhône met en garde contre les mails ou courriers demandant le paiement de frais supplémentaires, par exemple. Elle met ses compétences et son service juridique à disposition des chefs d’entreprise pris dans le doute ou constatant une arnaque avérée, et renouvelle ses mises en garde.

« La Capeb Rhône part en guerre contre les arnaques dont sont victimes les petites entreprises » déclare par communiqué la Confédération de l’Artisanat et des Entreprises du Bâtiment. En 2018, le nombre global de création d’entreprises a augmenté de 16,6% dans le département (20 729 créations dont 2189 dans le BTP) et de 28% pour les micro-entreprises.

A cette tendance, identique à l’échelle de la France, s’en ajoute une autre : l’augmentation des arnaques.

 

 

De faux organismes

 

« Le nombre d’arnaques visant à faire payer des frais supplémentaires lui aussi progresse », constate le syndicat qui relève que la création d’une entreprise est « un moment stressant car il engage l’avenir de l’entreprise mais aussi un parcours qui, si l’on n’est pas bien accompagné, peut s’avérer d’embûches ». L’immatriculation de l’entreprise amène la découverte d’un nouveau vocabulaire (K-Bis, SIREN, SIRET, CERFA…), voire d’un univers que le nouvel entrepreneur doit appréhender (syndicats, annuaire professionnel…).

La Capeb rappelle que « les inscriptions sont gratuites » et met en garde les entrepreneurs contre des courriers ou mails qu’ils peuvent recevoir, même s’ils mentionnent le plus souvent les bons identifiants.

« Pour obtenir des règlements, tous les moyens sont bons » explique la Capeb. Ces mails ou courriers frauduleux demandent des compléments d’informations à leur destinataire ou signalent des erreurs à rectifier par exemple. Ils invitent à régler des « référencements dans des annuaires professionnels qui n’existent pas » ou se font passer pour l’administration, des centres d’appels téléphoniques, cite le communiqué.  

Même chose pour les soi-disant « retards de paiement », accompagnés de menaces de poursuite et d’injection à payer.

Exemple de courrier d'arnaque répertorié sur le site internet

Un annuaire des arnaques

 

Le site internet www.myinfogreffe.fr recense un certain nombre de ses arnaques avec des modèles de courriers reçus par les entrepreneurs. Il liste également les sommes demandées.

Par exemple, un courrier émanant de « Entreprises France » invite à remplir les détails concernant l’entreprise pour « mettre à jour une plateforme » de renseignements… Il en résulte une « commande » dans un annuaire fictif pour la somme de 3 fois 977 € !

Autre courrier, même esprit : une « fiche d’enregistrement » au nom de l’entreprise, émanant de « K-Bis info services » et demandant un paiement par chèque de 298,49€.


La Capeb Rhône invite les entrepreneurs à la vigilance, en vérifiant sur le site www.myinfogreffe.fr où « la plupart » des arnaques sont recensées, et en les contactant pour « signaler leurs difficultés à une adresse mail spécialement créée à cet effet : contact@capeb-rhone.fr ».

 

 

 

L. C.

Photo de Une : © Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La lutte contre le démarchage téléphonique abusif s'intensifie - Batiweb

La lutte contre le démarchage téléphonique abusif s'intensifie

Alors que le gouvernement mise sur la rénovation énergétique pour une relance économique qui soit aussi plus écologique, la lutte contre les arnaques à la rénovation énergétique et le démarchage téléphonique abusif a franchi un nouveau pas avec l'adoption d'une nouvelle loi interdisant tout démarchage hors contrat en cours. Les organismes de certification délivrant le label RGE, et la DGCCRF annoncent par ailleurs une augmentation des contrôles pour lutter contre les fraudes.
Le bâtiment s’allie contre le démarchage téléphonique abusif - Batiweb

Le bâtiment s’allie contre le démarchage téléphonique abusif

Les deux principales fédérations du secteur du bâtiment et trois organismes de qualifications ont publié un communiqué commun ce mardi 21 janvier pour réclamer l’interdiction du démarchage téléphonique abusif afin de lutter contre l’éco-délinquance et les arnaques à la rénovation énergétique qui décrédibilisent l’ensemble du secteur.
Cinq fédérations du bâtiment adressent une lettre au Premier ministre - Batiweb

Cinq fédérations du bâtiment adressent une lettre au Premier ministre

Dans une lettre adressée le 30 avril au Premier ministre et au Ministre de l’Économie, cinq fédérations du bâtiment ont appelé le gouvernement à prolonger les aides et à en créer de nouvelles adaptées à la situation pour soutenir les petites entreprises du bâtiment confrontées à des surcoûts liés aux mesures barrières, et qui s’apprêtent à faire face à une crise économique sans précédent. Ces fédérations craignent notamment un « effet domino » et des défaillances en série.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter