Les Français respectent-ils les recommandations de leur DEO ? Vie pratique | 20.01.20

Partager sur :
Les Français respectent-ils les recommandations de leur DEO ? Batiweb
L’Observatoire des mutations dans l’habitat, en partenariat avec Kantar et Association Promotelec publie une étude sur le DEO, Diagnostic Électrique Obligatoire. Peu de Français ont connaissance des critères du DEO, et certains d’entres eux n’envisagent pas de remettre aux normes leurs installations électriques. Pourtant, le DEO est obligatoire depuis le 1er janvier 2018.

Le DEO ( Diagnostique Électrique Obligatoire ) est bien connu du public. 70% des personnes interrogées lors de cette étude, menée par l’Observatoire des mutations dans l’habitat, savent que ce diagnostic électrique est obligatoire avant la signature d’un bail locatif. 

 

Pourtant, lors de la signature d’un bail locatif, seuls 3 propriétaires sur 4 ont remis ce rapport de diagnostic électrique à leurs locataires, alors que la moitié des locataires seulement déclarent avoir eu ce document en mains. 

 

Si les propriétaires et les locataires ont majoritairement lu ce document (90% des propriétaires et 75% des locataires), la compréhension de celui-ci n’est pas forcément évidente. 81% des propriétaires ont compris ce document, mais 64% des locataires étaient lésés sur le sujet. 

 

Cela est dû à la méconnaissance des critères d’évaluation du DEO. Seuls 66% des propriétaires et 42% des locataires ont connaissance des 6 points de sécurité vérifiés lors de ce diagnostic. 

 

Quels sont ces 6 points de sécurité ? 

 

Pour que le DEO soit validé, il faut qu’il y ait, dans le logement, la présence d’un appareil de coupure électrique générale, la présence d’un dispositif contre les surintensités, d’au moins un dispositif différentiel de sensibilité, d’un appareil général de commandes et de protection, d’une installation électrique adaptées au locaux avec douche ou baignoire, l’absence de matériels trop anciens ou présentants des risques de contacts directs avec des éléments sous tension et l’absence de fils non protégés. 

 

Quand le DEO signale une anomalie 

 

Etant donné que les critères d’évaluation du diagnostic sont peu connus, très peu de Français détectent la présence d’anomalies électriques dans leurs logements. 16% des propriétaires et 46% des locataires ne savent pas que leurs logements comportent des anomalies. Parmi ces anomalies, les plus fréquentes sont : l’absence d’un dispositif de protection adapté pour détecter les fuites de courant et la présence de matériels électriques trop anciens ou inadaptés au logement. 

 

Face à la détection d’anomalies au sein de leurs logements, propriétaires et locataires réagissent différemment. Les 8% de locataires qui ont fait face à des anomalies lors de leur DEO ont décidé à 46% de demander à leurs bailleurs de réaliser des travaux, et 25% ont décidé de ne rien entreprendre. Les propriétaires ont été plus nombreux, dans le cadre d’une détection d’anomalies à entamer des travaux. 63% d’entre eux ont entrepris des travaux. 

 

A qui faire appel pour ses travaux ? 

 

Pour leurs travaux, 77% des propriétaires font appel à des électriciens, la plupart à une entreprise qu’ils connaissent déjà. Selon cette même étude, les propriétaires entreprennent ces travaux de rénovation à 47% pour mettre leurs locataires en sécurité et à 19% pour trouver plus facilement un locataire. 

 

Propriétaires et locataires s’accordent à 46% sur une estimation de rénovation à moins de 1 000 euros. 32% des propriétaires bailleurs et 40% des locataires évaluent plutôt le coût de ces travaux entre 1 000 et 2 000 euros. 

 

J.B

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Eradiquer les passoires thermiques : vers un dispositif en 3 temps ? Batiweb

Eradiquer les passoires thermiques : vers un dispositif en 3 temps ?

Le projet de loi sur l’énergie et le climat était examiné ce mercredi 26 juin à l’Assemblée Nationale. L’occasion de revenir sur la question de l’éradication des passoires thermiques, qui concernent 7 millions de logements en France. Après la proposition d’une consignation de 5% sur le prix de vente qui avait causé un tollé, l’amendement devrait finalement aboutir à un dispositif incitatif puis coercitif en 3 temps.
Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois ! Batiweb

Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois !

15 % des personnes interrogées dans le cadre du baromètre Energie-Info en septembre 2018 déclaraient avoir souffert du froid dans leur logement durant l’hiver dernier. Dans ce contexte, le médiateur national de l’énergie rappelle que la trêve hivernale est le moment idéal pour se préoccuper de cette question et résoudre les problèmes d’isolation. Le syndicat des énergies renouvelables conseille quant à lui d’investir dans le chauffage au bois, plus économique et écologique que le gaz ou le fioul.
De nouveaux objectifs pour l'Anah avec MaPrimeRénov' Batiweb

De nouveaux objectifs pour l'Anah avec MaPrimeRénov'

À l’occasion de sa cérémonie de voeux pour la nouvelle année, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a présenté ses résultats de 2019 et ses ambitions pour l’année à venir. Avec les divers dispositifs mis en place par le gouvernement, l’Anah compte bien dépasser le nombre de rénovations financées l'année passée.
37 mesures pour réinstaurer de la confiance entre bailleurs et locataires Batiweb

37 mesures pour réinstaurer de la confiance entre bailleurs et locataires

Le député Mickaël Nogal (LREM) a publié ce mardi 18 juin un rapport parlementaire comprenant 37 propositions pour réinstaurer de la confiance dans les relations entre bailleurs, agents immobiliers et locataires, afin de dépasser le climat de défiance. Ce rapport, intitulé « Louer en confiance », prend en compte les intérêts des bailleurs, mais aussi la protection des droits des locataires, ainsi que l’évolution de la profession d’agent immobilier. Parmi les sujets évoqués : les risques d’impayés, le logement indigne, les passoires énergétiques, ou encore les aides liées au CITE.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter