Prix logements anciens : hausse de 7,8% en Ile-de-France Vie pratique | 09.09.10

Partager sur :
Les prix de vente des logements anciens en Ile-de-France ont enregistré une hausse de 7,8% au deuxième trimestre 2010 par rapport au trimestre correspondant de 2009.

Selon une étude de la Chambre des notaires de Paris et de l'Ile-France rendue publique jeudi, « la hausse actuelle des prix des logements anciens devrait continuer et dépasser les 10% à Paris intra-muros sur l'ensemble de l'année 2010 car la demande dépasse l'offre », estime Me Christian Lefebvre, président de la Chambre des notaires d'Ile-de-France. Au deuxième trimestre, le prix moyen des logements anciens en IDF a grimpé de 2,5%, par rapport au trimestre précédent, Paris établissant même un record historique avec 6680 euros/m² en moyenne, selon l'indice des notaires.

Sur un an (avril-juin 2010 par rapport à la même période de 2009), la hausse des prix est de 7,8%. L'augmentation est plus forte à Paris intra-muros (+9,8% contre seulement +4,8% fin avril) qu'en petite couronne (+8,8%) et en grande couronne (+5,2%). Avec un prix moyen de 6.680 euros/m2 pour les appartements anciens, Paris intra-muros bat le record (6.620 euros/m2 en moyenne) qui datait de septembre 2008, avant la crise financière.

Le nombre de transactions (neuf et ancien) approche les 45.000 sur la région au deuxième trimestre, en progression de 38% par rapport au deuxième trimestre 2009, où le marché était peu actif, et supérieur de 5% par rapport au trimestre correspondant de 2008. Toutefois, ces ventes demeurent inférieures de 8% au niveau moyen atteint pendant les deuxièmes trimestres de 1999 à 2007, périodes qui combinaient une forte activité et une progression des prix.

B.P (source AFP)

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Prix logements anciens : record historique à Paris

Prix logements anciens : record historique à Paris

Les prix de vente des logements anciens en Ile-de-France ont augmenté en moyenne de 10,6% sur un an au 3e trimestre 2010, avec un nouveau record établi à Paris où ils ont crevé le plafond des 7000 euros/m2, a révélé la Chambre des notaires de Paris et de l'Ile-France.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter