Fermer

Révolution dans les normes anti-feu

Exit les anciennes et célèbres normes M0 à M4. Les Euroclasses sont entrées en vigueur au 1er janvier. Retour sur le nouveau classement anti-incendie des matériaux de construction.
Publié le 25 mars 2003

Partager : 

Révolution dans les normes anti-feu - Batiweb
Un arrêté du ministère de l’Intérieur du 21 novembre 2002, publié au JO du 31 décembre 2002, fixe désormais les nouvelles méthodes d’essais et les catégories de classification des produits de construction et d’aménagement vis-à-vis de la réaction au feu. Précisons que la réaction au feu désigne l’aptitude d’un matériau à s’enflammer et donc à contribuer au développement d’un incendie. Cela concerne principalement les revêtements muraux et de sol, les enduits, peintures et vernis, les produits isolants ainsi que les panneaux sandwichs, panneaux de bois, plaques de plâtre et produits d’ignifugation.
Jusqu’alors, les essais différant d’un pays à l’autre, les normes n’étaient donc pas les mêmes. Une quinzaine de laboratoires européens se sont donc penchés sur le problème et ont donné naissance à une nouvelle classification dénommée Euroclasse. Les Euroclasses se déclinent selon une classification en A1, A2, B, C, D, E, F qui remplacent le classement français M (de M0 pour un matériau incombustible à M4 pour un produit très facilement inflammable). Ce nouveau système distingue les revêtements de sol des autres produits, considérant qu’ils ont un comportement différent. Les classements associés à cette famille particulière sont A1 (F1), A2 (F1), B (F1), C (F1), D (F1), E (F1), F (F1) (F pour “ floor ”).

Classement européen
Les classes A1 et A2 [A1 (F1) et A2 (F1)] sont attribuées aux produits très peu combustibles et correspondent à l’ancienne norme M0. Les classes B à F [B (F1) à F (F1)] s’appliquant aux produits combustibles anciennement classés M1 à M4. Une classification supplémentaire peut être ajoutée à la classification de base pour mesurer la production de fumées, avec les classes S1, S2, S3 (s pour “ smoke ”), et la production de gouttes enflammées, avec d0, d1, d2 (d pour “ drop ”).
L’arrêté prévoit que certains produits et matériaux, dont le comportement au feu est bien connu et stable, ne sont pas soumis aux essais. Ainsi sont classés A1 ou F1, sans essais, des matériaux tels que l’argile, la perlite et la vermiculite expansées, la laine minérale, le verre cellulaire, le béton, le ciment, la chaux, le verre, la céramique. Au fur et à mesure de la parution des normes européennes harmonisées sur les produits et de l’application du marquage CE, les industriels concernés devront soumettre leurs produits aux nouveaux essais, dans n’importe quel laboratoire notifié, afin d’obtenir leur classement européen.
En attendant, un tableau de correspondance publié dans l’arrêté permet de traduire les Euroclasses en niveaux d’exigence M0 à M4. Ne figurent pas dans la directive les produits d’aménagement tels que rideaux, voilages et tapisseries…
Par Redacteur

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.