Un précurseur de « l'architecture à la française » à la Cité de l’architecture

Vie pratique | 16.04.10
Partager sur :
Un précurseur de « l'architecture à la française » à la Cité de l’architecture - Batiweb
La Cité de l'architecture et du patrimoine présente jusqu'au 9 mai une exposition destinée à sortir de l'oubli Jacques Androuet du Cerceau, architecte français de la Renaissance, précurseur de « l'architecture à la française ».
Androuet du Cerceau (1520-1586) a notamment introduit « le plan symétrique et axial » dans l'architecture française, déclare Hervé Lemoine, commissaire de l'exposition. S'appuyant sur des recherches récentes, l'exposition présente des dessins, gravures, tableaux, moulages, maquettes et restitutions en trois dimensions pour faire revivre son oeuvre. Si Androuet du Cerceau a laissé beaucoup de dessins et de gravures, on ne sait pas précisément ce qu'il a construit. Le débat n'est pas tranché entre spécialistes. « Il a dû construire », estime Hervé Lemoine. En outre, « à l'époque, un architecte, c'est celui qui dessine, qui vend sur plans mais ne va pas forcément jusqu'à mettre en œuvre », ajoute l'ancien directeur du musée des Monuments français.

Androuet du Cerceau édite plusieurs livres d'une modernité étonnante dans la mesure où ils proposent des modèles d'habitation destinés à toutes les classes de la société, ordonnés en fonction du coût supposé de leur construction. L'architecte contribue à affirmer un modèle d'architecture symétrique, axial, « français », autour d'un logis élémentaire et extensible. Ses dessins d'ornements architecturaux, de jardins, sont une source d'inspiration. Mais il propose également des architectures fantastiques et imaginaires: rampes en colimaçon, formes cubiques étonnantes pour l'époque. M. Lemoine explique avoir au départ pensé à intituler l'exposition « Androuet du Cerceau, l'illustre inconnu » tant « il est paradoxal que son nom soit aujourd'hui méconnu alors que son oeuvre est essentielle pour l'architecture et l'art décoratif sous la Renaissance ».

A la fin du XVIIème siècle, l'étoile de Jacques Androuet du Cerceau pâlit, la toute nouvelle Académie d'architecture le trouvant « trop utopique » et « pas assez rationnel », explique Hervé Lemoine, désormais chargé des Archives au ministère de la Culture. Après un long purgatoire, son oeuvre est redécouverte au XIXè siècle. Les architectes Félix Duban et Eugène Viollet-le-Duc s'aident de ses dessins pour restaurer les grands châteaux de la Renaissance. « Androuet du Cerceau ».

Cité de l'architecture. Paris. Jusqu'au 9 mai.

B.P (source AFP)
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Le superviseur domotique domovea tebis d'Hager - Batiweb

Le superviseur domotique domovea tebis d'Hager

Hager, le précurseur français de la domotique, et Microsoft, qu'on ne présente pas, lancent une nouvelle solution visant à "simplifier les usages de la maison intelligente". Domovea est le nom de cette nouvelle interface destinée à commander plus efficacement les équipements domotiques des maisons.
Réenchanter les Champs-Elysées : les attentes des Français dévoilées - Batiweb

Réenchanter les Champs-Elysées : les attentes des Français dévoilées

Le 14 février dernier, le Comité Champs-Elysées lançait, en partenariat avec Make.org, une grande consultation citoyenne pour connaître les désirs des Français concernant le réaménagement de celle que l'on surnomme « la plus belle avenue du monde », dans le cadre du projet « Réenchanter les Champs-Elysées ». Les résultats de ce sondage ont été révélés ce jeudi 18 juin. Les participants ont notamment fait savoir qu'ils souhaitaient plus de végétalisation, de piétonnisation, de propreté et de sécurité, et que les petits commerces français remplacent les grandes chaînes internationales.