Notre-Dame de Paris : un millier de chênes serviront à reconstruire la flèche et la charpente

Architecture | 08.03.21
Partager sur :
Notre-Dame de Paris : un millier de chênes serviront à reconstruire la flèche et la charpente - Batiweb
Près de deux ans après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot et le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie ont symboliquement marqué, vendredi 5 mars, dans la forêt de Bercé (Sarthe), le premier chêne qui sera coupé pour reconstruire la flèche de Viollet-le-Duc qui s'était consumée le 15 avril 2019. Au total, un millier de chênes seront abattus, sciés et séchés avant d'être mis en œuvre

Le 15 avril 2019, un incendie se déclarait dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, entrainant l'effondrement de la flèche de Viollet-le-Duc, devant les yeux de spectateurs impuissants.

 

Près d'un an plus tard, le chantier de sécurisation s'était ensuite interrompu en raison de la crise liée au Covid-19. S'en était suivi un long débat architectural sur la reconstruction, entre partisans d'une reconstruction à l'identique et désirs de gestes plus audacieux. En juillet dernier, Emmanuel Macron avait finalement tranché en faveur d'une reconstruction à l'identique.

 

Les premiers chênes ont donc symboliquement été sélectionnés ce vendredi 5 mars dans la forêt de Bercé (Sarthe). Le choix du chêne, s'expliquant, selon Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques, par la résistance et la «  plasticité » de cette variété, capable des supporter les contraintes de l'édifice.

 

Au total, un millier de chênes seront soigneusement sélectionnés selon des critères précis, puis coupés et sciés afin de reconstruire l'ossature de la flèche et les charpentes du transept.

 

La moitié de ces arbres proviendra de domaines nationaux de différentes régions françaises et gérés par l'Office National des Forêts (ONF), et l'autre moitié de 150 forêts privées, grâce à des dons de propriétaires, souvent très fiers d'apporter leur « pierre » à l'édifice.

 

« C'est un chantier qui concerne toute la France. Il permettra d'assurer la sécurité de la cathédrale pour huit siècles, dix siècles », a expliqué ce vendredi le général Jean-Louis Georgelin, qui préside l'Etablissement public chargé de la sécurisation et de la restauration de la cathédrale.

 

Côté calendrier, ces mille arbres devraient être coupés d'ici fin mars, puis sciés et séchés pendant 12 à 18 mois, de façon à ce qu'ils atteignent un taux d'humidité de moins de 30 %, avant d'être mis en œuvre pour la reconstruction.

 

Pour rappel, après la phase de sécurisation, le chantier de reconstruction devrait démarrer à l'automne prochain, pour une réouverture de la cathédrale prévue en avril 2024.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Notre-Dame de Paris sera finalement reconstruite à l’identique ! - Batiweb

Notre-Dame de Paris sera finalement reconstruite à l’identique !

Après des mois de débats sur les projets autour de la reconstruction de la célèbre cathédrale, monument littéraire de Victor Hugo et théâtre d’un sinistre incendie ayant ravagé sa flèche, tombée dans les flammes et les nuages de fumée du 15 et 16 avril 2019, Emmanuel Macron a finalement tranché ce jeudi 9 juillet pour une reconstruction « à l’identique ».
Lancement d’un concours d’architecture pour rebâtir la flèche de Notre-Dame - Batiweb

Lancement d’un concours d’architecture pour rebâtir la flèche de Notre-Dame

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce mercredi 17 avril le lancement d’un concours international d’architecture pour déterminer s’il faut – et comment – rebâtir la flèche de Notre-Dame. Conçue par Eugène Viollet-le-Duc en 1859, elle s’était rapidement consumée sous les regards pétrifiés des Français peu de temps après le début de l’incendie qui s’était déclaré lundi 15 avril.
Le chantier de Notre-Dame de Paris reprendra progressivement - Batiweb

Le chantier de Notre-Dame de Paris reprendra progressivement

À l’arrêt depuis le 17 mars et le début de l’épidémie de Covid-19, le chantier emblématique de la cathédrale Notre-Dame de Paris reprendra dès ce lundi 27 avril, mais de façon progressive, précise l’Etablissement public en charge de la restauration de l’édifice, afin d’assurer le respect des mesures barrières.
Notre-Dame de Paris : le chantier de la discorde - Batiweb

Notre-Dame de Paris : le chantier de la discorde

Le 15 et 16 avril 2019, l’un des symbole de Paris partait en fumée sous l’oeil de touristes médusés et des Français, à la fois surpris par l’ampleur des fumées noires s’élevant dans le ciel, et tristes de voir s’effondrer la flèche de la cathédrale, bâtisse autrefois principal sujet de la plume de Victor Hugo, aujourd’hui au coeur d’une polémique des acteurs de la construction. La nouvelle dame, qui est la nôtre, sera t-elle d’acier ou de bois ?