Quel est le coût des travaux de Notre-Dame de Paris ?

Architecture | 13.06.22
Partager sur :
Quel est le coût des travaux de Notre-Dame de Paris ? - Batiweb
Le 15 avril 2019, un incendie détruisait une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. La toiture de l’édifice, ainsi que sa fameuse flèche avaient été fortement endommagées. Cette catastrophe, qui avait suscité l’émotion dans le monde entier, a entrainé un élan de générosité de la part du public. Celle-ci s’est manifestée par une vague de dons venus du monde entier pour la reconstruction de ce monument emblématique, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1991.

Alors que cela fait déjà trois ans que le chantier de restauration de Notre-Dame de Paris est en cours, des questions se posent toujours quant au coût des travaux. 

 

Qui finance les travaux de Notre-Dame de Paris ? 


Le soir même de l’incendie, le président Emmanuel Macron s’était rendu sur place et avait prononcé un discours sur le parvis de Notre-Dame de Paris. Lors de ce discours, il s’était engagé à ce que la cathédrale soit restaurée dans son intégralité en cinq ans. Dès le lendemain, l'émotion suscitée par l'évènement a provoqué un déferlement de promesses de dons, non seulement depuis la France, mais du monde entier. 

Une mobilisation sans précédent 


Grâce à plus de 350 000 donateurs dans le monde, le montant des dons pour la restauration de Notre-Dame de Paris s’élève aujourd’hui à plus de 840 millions d’euros. Il s’agit de particuliers, d’entreprises, de fondations, mais aussi de collectivités de plus de 140 pays différents dans le monde. Selon le ministère de la Culture, on compte parmi les plus grands donateurs des entreprises et fondations françaises comme L’Oréal, Air France, Crédit Agricole, LVMH ou encore Total, mais aussi étrangères comme Apple ou encore Walt Disney. Par ailleurs, de nombreux donateurs ont souhaité rester anonymes. 
Selon Jean-Louis Georgelin, l’homme en charge du projet de restauration de Notre-Dame de Paris, ce montant permet « d’envisager l’avenir avec confiance ». L'édifice devrait donc être entièrement restauré grâce à ces dons

Une collecte très encadrée 


Pour organiser la collecte des dons pour les travaux de Notre-Dame de Paris, l’Etat a mis en place une souscription nationale. En effet, l’Etat reste le propriétaire de ce monument historique car il a été érigé avant 1905, date de la séparation de l’église et de l’Etat. Dans ce contexte, une plateforme a été mise en place afin de mutualiser les dons collectés par différents organismes.  En effet, quatre établissements et fondations sont habilités à collecter les dons

  • La Fondation de France : organisme indépendant visant à encourager les actions philanthropiques d’intérêt général, elle a collecté 31 millions d’euros
  • Le Centre des monuments nationaux : établissement public sous la tutelle du ministère de la Culture, il a collecté 7,8 millions d’euros
  • La Fondation Notre-Dame : association caritative catholique, c’est l’organisme qui a collecté le plus de dons avec environ 360 millions d’euros
  • La Fondation du Patrimoine : cet organisme indépendant à but non lucratif a collecté 232 millions d’euros.

Ces quatre organismes se sont ainsi engagés à reverser la totalité des dons récoltés au chantier de Notre-Dame de Paris. Pour encadrer le financement des travaux et ce dispositif de collecte, une loi a été adoptée trois mois après l’incendie, le 29 juillet 2019. Selon le ministère de la Culture, les fonds collectés sont donc exclusivement destinés aux travaux de conservation et de restauration de l’édifice, ainsi qu’à la formation des professionnels amenés à travailler sur ce chantier. La loi prévoit également des avantages fiscaux spécifiques pour les particuliers qui souhaiteraient participer aux coûts des travaux de Notre-Dame de Paris.

Les dons récoltés suffiront-ils à couvrir la totalité des coûts des travaux de Notre-Dame de Paris ? 


Les fonds collectés sont répartis en fonction des besoins et de l’avancement des travaux. Ainsi, alors que certains estiment que la somme de 840 millions d’euros devrait largement couvrir le coût des travaux de Notre-Dame de Paris, d’autres se demandent si ce montant sera suffisant. A ce stade, les travaux ne sont pas assez avancés pour apporter une réponse assurée à ces questions. Il y a un an, en avril 2021, le président de la Fondation du Patrimoine estimait que le débat était encore ouvert. Si l’intégralité des dons n’était pas dépensée dans le cadre des travaux de Notre-Dame de Paris, la Fondation envisagerait d’utiliser le reste dans la mise en sécurité incendies et la préservation d’autres grandes cathédrales françaises. 
Cependant, cette piste n’est pour l’instant pas d’actualité. En effet, selon les dernières nouvelles, l’intégralité des fonds devrait aller à la restauration de la cathédrale. Le diocèse a donc lancé un appel aux dons à travers la Fondation Notre-Dame de Paris pour le réaménagement intérieur de l'édifice, qui est à sa charge. En effet, ce programme de dons n’est pas compris dans la souscription nationale. Le diocèse aurait ainsi récolté 6 à 7 millions d’euros provenant de mécènes et d’entreprises. 

calcul du coût des travaux

 

Qui est en charge des travaux de Notre-Dame de Paris ? 


La loi du 29 juillet 2019 prévoyait la création d’un établissement public administratif en charge de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Maitre d’ouvrage du chantier, l’établissement est sous la tutelle du ministère de la Culture. Il est présidé par le général d’armée Jean-Louis Georgelin, missionné par le président de la République, Emmanuel Macron. En ce qui concerne les abords de la cathédrale et notamment son célèbre parvis, c’est la mairie de Paris qui a la charge du réaménagement. Cette dernière avait d’ailleurs initialement demandé 3,4 millions d’euros de redevance voie public pour l’espace occupé par le chantier de la cathédrale. Elle a finalement pris la décision d’exonérerle monument de ces frais afin de ne pas alourdir le coût des travaux, entièrement financés par des dons. 

Qui a dessiné les nouveaux plans de Notre-Dame de Paris ? 


L’architecte en chef des monuments historiques qui pilote le projet de restauration de Notre-Dame de Paris est Phillipe Villeneuve. Cet architecte avait déjà fait ses preuves à la tête de grands projets comme la restauration de l’Hôtel de Ville à La Rochelle, mais aussi du château de Chambord. Ses missions dans le cadre des travaux de Notre-Dame de Paris ont été confirmées par le ministre de la Culture. Toutefois, il connait très bien la cathédrale, puisqu’il en a la charge depuis 2013. Ainsi, c’est son nom que portera la nouvelle flèche de l’édifice, une fois restaurée. 
Lors des débats qui ont eu lieu en ce qui concerne la potentielle modernisation de Notre-Dame de Paris, l’architecte s’est positionné en fervent défenseur d’une restauration à l’identique. En effet, le président Emmanuel Macron souhaitait une « reconstruction inventive » afin d’allier tradition et modernité dans le style architectural de l'édifice. Philippe de Villeneuve avait donc invoqué la Charte de Venise qui impose la restauration des monuments historiques dans le dernier état connu. Le chef de l’Etat s’est laissé convaincre et a fini par valider une restauration à l’identique du monument. 

Un manque de transparence ? 


Un an après l’incendie et le début des travaux, la gestion de l’établissement public chargé des travaux de Notre-Dame de Paris a été remise en cause par la Cour des comptes. En effet, dans un rapport sorti en septembre 2020, cette dernière dénonçait le manque de transparence de l’établissement en ce qui concerne le coût des travaux et l’utilisation des dons collectés. Cinq millions d’euros auraient notamment été utilisés à des fins administratives, ainsi que dans la communication, alors que l’intégralité des dons devait être destinée à la restauration. 

travaux en cours à Notre-Dame

 

Où en sont les travaux de Notre-Dame de Paris ? 


Alors dans ce contexte, comment les travaux de Notre-Dame de Paris avancent-ils ? La première phase des travaux qui consistait à sécuriser la cathédrale a pris fin au début de l’hiver 2021. Cela signifie qu’il n’y a plus aucun risque d’effondrement et que l’intérieur du monument a été nettoyé et débarrassé afin de passer à la phase suivante. L’ensemble des travaux de sécurisation, qui ont duré près de trois ans, auraient couté 151 millions d’euros. Ils avaient initialement été estimés à 165 millions d’euros. C’est donc une bonne nouvelle pour l’établissement public en charge de la restauration. En effet, le coût des travaux avait initialement été revu à la hausse à cause des retards engendrés par la pollution au plomb ainsi que l’épidémie de COVID19, qui avaient entrainé des coûts supplémentaires

La phase de restauration des travaux a débuté 


Le chantier de restauration peut désormais commencer. Le coût de cette partie des travaux n’est pas encore connu. En effet, l’établissement public chargé de la restauration de Notre-Dame de Paris ne souhaite annoncer la répartition du budget que lorsque le chantier sera bien avancé. En attendant, les appels d’offres ont été lancés pour la plupart des étapes du projet. La flèche va donc être restaurée, tout comme la charpente et les voûtes. Les rénovations se déroulent également en dehors de la cathédrale. En effet, plusieurs parties du grand orgue ont été envoyées dans des ateliers afin d’être nettoyées. De plus, les œuvres qui décorent l’intérieur de Notre-Dame de Paris, dont 22 tableaux des XVIIè et XVIIIè siècles, sont en train d’être restaurés dans un atelier spécialement aménagé. Cette étape de la rénovation a été rendue possible par les dons pour la restauration de Notre-Dame de Paris, à hauteur de 1,140 millions d’euros

Quelle date de fin pour les travaux de Notre-Dame de Paris ? 


Le lendemain de l’incendie, le président Emmanuel Macron avait annoncé une date de fin des travaux en 2024, soit cinq ans après la catastrophe. Selon le général Georgelin en charge du projet, la réouverture de Notre-Dame de Paris devrait être maintenue pour cette date et la cathédrale sera donc rendue au culte et à la visite. En revanche, les travaux gérés par la mairie de la ville n’auront probablement pas encore commencé et d’autres opérations du chantier se prolongeront sûrement au-delà de cette date. 

Mariane.albrieux
La sélection de la semaine
PACK CONTROL 4® : Le Régulateur électronique nouvelle génération - Batiweb

Le PACK CONTROL 4® simplifie la gestion de l’eau chaude sanitaire grâce à son écran tactile...


Solution par l’extérieur Top Toit DUO - Batiweb

Solution combinée 3 en 1 et certifiée NF EN 16012 aux multiples performances permettant de réaliser...


Pergola Arlequin - Batiweb

Autre innovation née de l'entreprise SOLISYSTEME, la pergola ARLEQUIN réinvente le concept de couverture...

Dossiers partenaires
Oui, les gaz liquides ont de l’avenir sur tous les territoires de France - Batiweb

Indispensables à 20 millions d'utilisateurs partout en France, les gaz liquides (butane, propane et le GPL carburant) on…


Tapis d'entrée techniques enroulables « ROMAT » - Batiweb

La gamme « ROMAT » est constituée de profilés en Alu brut dans lesquels viennent s’insérer des bandes de moquette (certa…


ALUCOBOND® lance en France la nouvelle gamme premium anodised : une première avec une véritable anodisation du  matériau pour embellir, protéger et pérenniser les façades - Batiweb

ALUCOBOND® lance en France la nouvelle gamme premium anodised, une première pour offrir aux architectes de véritables su…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb