(Vidéo) Des gratte-ciel qui ne feront plus d'ombre à leurs voisins Architecture | 18.03.15

Partager sur :
Une agence d'architecture américaine vient d'imaginer et de dessiner deux tours, capables de réduire significativement leurs ombres au sol grâce à un système ingénieux de miroir. L'objectif est de permettre aux centres-villes de poursuivre la construction de gratte-ciel pour répondre à la problématique du manque de logements, sans nuire à la qualité de vie de ses habitants. Zoom sur le concept de « No Shadow Tower ».

Les habitants des métropoles pourraient prendre ombrage de la multiplication des gratte-ciel dans leur environnement urbain. En effet, plus les tours construites sont hautes et nombreuses, plus leur ombre s'étend sur la ville et moins ils profitent du soleil. Mais cette vérité pourrait bien appartenir au passé d'ici quelques années.

Une agence d'architecture et de design américaine NBBJ vient d'imaginer le concept de « No Shadow Tower », littéralement, « la Tour sans ombre » dans la péninsule de Greenwich à Londres. Ce concept ingénieux repose sur la construction de deux tours jumelles qui fonctionnent ensemble et dont les courbes minimisent les ombres.

Ces tours seraient ainsi capables de réduire « de 60 % les ombres à leur base », selon ses concepteurs, l'une redirigeant la lumière du soleil au pieds de l'autre grâce à un gigantesque miroir incurvé.

La courbure du verre permettrait également de refléter la lumière du soleil tout au long de la journée pour que piétons et bâtiments avoisinants profitent au mieux d'un éclairage naturel.

Pas de risque de faire fondre les voitures

Mais qu'en est-il des effets de cette réverbération du soleil sur l'environnement proche ? En septembre 2013, un building de Londres avait défrayé la chronique pour sa capacité à « faire fondre les voitures » à certaines heures de la journée.

Pour la « No shadow Tower », les concepteurs affirment que cela est impossible car la lumière est diffuse et non concentrée. « La relation entre le soleil et l'ombre est la même que celle qui existe entre les deux buildings », précise Christian Coop, directeur du design de NBBJ au site Wired.


No Shadow Tower from nbbjdesign on Vimeo.


Pour parvenir à ce design, les concepteurs ont utilisé un logiciel de conception assistée par ordinateur, baptisé « Rhinocéros ». Après plusieurs essais de modélisation, ils ont finalement obtenu la forme qu'ils souhaitaient, avec un design fonctionnel. « Certaines formes étaient dingues », se souvient Christian Coop. « C'est un peu comme travailler avec de l'argile », explique-t-il.

Ce concept innovant, dont l'utilité ne fait pas l'ombre d'un doute, pourraient encourager la construction de nouveaux buildings dans les centres-villes. Actuellement, certains projets ne voient pas le jour en raison des craintes des habitants de vivre dans des quartiers trop sombres.

Claire Thibault
© NBBJ

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

A Londres, la « Râpe à fromage » perd ses boulons

A Londres, la « Râpe à fromage » perd ses boulons

Le gratte-ciel du 122 Leadenhall, surnommé la « Râpe à fromage » de Londres perd ses boulons. Un périmètre de sécurité a dû être installé à titre de précaution, même si l'intégrité structurelle du bâtiment n'est pas remise en cause. Conçue par l'architecte britannique Richard Rogers, cette tour culmine à 225 mètres.
Bouygues Construction réalise une tour de 143 mètres à Londres

Bouygues Construction réalise une tour de 143 mètres à Londres

Bouygues UK, filiale britannique de Bouygues Construction a été désigné pour la construction d'une tour de 143 mètres à Londres par le promoteur immobilier Manhattan Loft Corporation. Imaginée par les architectes Skidmore, Owings & Merrill (SOM), la tour baptisée « Manhattan Loft Gardens » comptera notamment 248 appartements.
Projet controversé de la Tour Occitanie : le permis de construire signé par la mairie de Toulouse

Projet controversé de la Tour Occitanie : le permis de construire signé par la mairie de Toulouse

Après des mois de polémiques et cinq avis favorables de la Commission d’enquête publique, le permis de construire de la Tour Occitanie a été signé ce mardi 23 juillet par la mairie de Toulouse. Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse, veut faire de ce gratte-ciel de 153 mètres de haut, « la signature architecturale de la ville », mais est confronté à de nombreux opposants qui craignent notamment des conséquences visuelles, écologiques et sociales.
Contrat de chantier : les erreurs à éviter

Contrat de chantier : les erreurs à éviter

Particulier dans sa forme, ce type de contrat permet de se séparer des salariés embauchés pour un chantier à la fin des travaux, sans recourir au licenciement économique. Encore faut-il qu’il soit conclu à bon escient et que sa rédaction permette cette forme de rupture. Pour un usage approprié et simplifié, les Editions font le tour de cette question dans leur ouvrage « Gestion du personnel et des rémunérations du BTP ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter