Les chaudiéristes biomasse vantent les avantages du bois BATIMAT 2019 | 12.11.19

Partager sur :
Dans le cadre du Mondial du Bâtiment, le Syndicat Français des Chaudiéristes Biomasse (SFCB) a organisé une conférence de presse afin de parler des différentes énergies renouvelables utilisées pour améliorer la consommation des ménages. Le SCFB est ainsi revenu sur l’utilisation des chaudières au bois.

A l’ère où les questions liées à l’écologie et à la transition énergétiques se font de plus en plus présentes, le SFCB apporte avec lui des solutions durables, qui pourraient dans le temps, répondre aux problématiques environnementales.

Lors d’une conférence de presse organisée le 7 novembre dernier, le Syndicat a expliqué la faible évolution de la France quant à ses objectifs énergétiques et climatiques.  Depuis 2015, le budget carbone français a connu une montée drastique de +14,8%, bien loin des objectifs voulus par l’Etat et il en va de même pour la part du nucléaire qui elle, a augmenté de +6,5%. Le SFCB déplore ainsi un manque réel d’évolution. La transition énergétique peine à se mettre en place.  

Face à ces défis cruciaux, le Syndicat a exposé les solutions mises en place par ses adhérents et qui pourraient à long terme, mettre fin à ces écarts et contribuer à une baisse des émissions de gaz à effet de serre.

 

Les énergies renouvelables d’aujourd’hui

D’ici 2023, et grâce au plan de sortie du fioul, quatre millions de logements français équipés d’une vieille chaudière au fioul pourraient basculer vers des solutions renouvelables.

La première : les pompes à chaleur. L’Etat avait comme objectif d’ici 2030 de réduire l’utilisation de l’électricité d’origine nucléaire qui est de 73% aujourd’hui à 50%. Pourtant, bien que l’utilisation de la PAC permette de réduire les consommations d’énergie, en remplacement des chauffages électriques directs, son installation ajoute une consommation d’électricité supplémentaire.

D’après le communiqué de presse du SFCB, d’ici 2029, environ 100 000 PAC seront vendues, dans le cadre du « coup de pouce » de sortie du fioul ainsi que 100 000 chauffe-eaux thermodynamiques. Additionnés ensemble, cela équivaut à la production d’un demi-réacteur nucléaire absorbée chaque année.

A l’instar des PAC, le gaz est une autre solution renouvelable. Actuellement, l’utilisation du gaz ne représente qu’1% de la production totale, pourtant l’Etat déploie différentes aides afin de favoriser l’installation des chaudières gaz pour remplacer le fioul.

Face à ces problématiques, une question cruciale ressort : quel est l’avenir de la transition énergétique en France ?

 

Le bois,1ère source renouvelable durable

Avec 43% de la production d’énergie renouvelable, le bois figure à la première place en termes de source d’énergie renouvelable en France.

A cet effet, le bois semble répondre à toutes les exigences et les objectifs fixés par l’Etat. Avec une forte croissance (+60% de vente de chaudières bois) la solution peine à s’imposer. La Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) pourrait renforcer le marché. Parmi les objectifs :

  • Passer de six à neuf millions d’usagers de bois énergie d’ici 2028.
  • Doubler la production de bois énergie dans le collectif.

L’utilisation du bois permettrait une réduction des émissions de CO2 importante tout en préservant les forêts. Son marché est par ailleurs très mature, avec des installateurs formés.

Si l’année 2019 a connu une baisse vis-à-vis des aides gouvernementales, 2020 devrait faire office d’année de réorientation en termes de transition énergétique, grâce notamment à la refonte du CITE.

 

D.T
Photo de une : ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Du charbon à la biomasse, le territoire guadeloupéen se verdit

Du charbon à la biomasse, le territoire guadeloupéen se verdit

En Guadeloupe, la centrale à charbon Albioma Caraïbes passe au vert ! L’initiative, qui consiste en la conversion du site à la biomasse, s’inscrit pleinement dans les objectifs de la loi de transition énergétique. Cette action devrait permettre d’élever la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du territoire à environ 35% (contre 20,5% en 2017). Une fois convertie, la centrale devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 87% par rapport à son fonctionnement actuelle au charbon.
La stratégie énergétique de la France enfin dévoilée !

La stratégie énergétique de la France enfin dévoilée !

Abordée, il y a quelques jours, par l’Élysée, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) de la France ont été présentées dans les détails ce 27 novembre par François de Rugy. Le ministre de la Transition écologique et solidaire a ainsi annoncé les objectifs fixés par le gouvernement afin d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050.
Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Le Président Emmanuel Macron a réuni hier après-midi, mercredi 24 octobre, une trentaine de dirigeants d’entreprises, parmi lesquels les dirigeants d’EDF, Engie, Total, Orano, Vinci, Saint-Gobain ou Veolia, mais aussi des organismes de recherche comme le CNRS ou l’INRA, pour une « séance de travail » en prévision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui devrait être annoncée à la mi-novembre.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter