Crise : les collectivités saluent la coopération des entreprises du BTP (sondage) Collectivités territoriales | 08.03.21

Partager sur :
Alors que la crise est arrivée de manière totalement imprévisible et rapide, les collectivités ont trouvé que les entreprises du BTP avaient plutôt bien réagi, selon un récent sondage réalisé par Odoxa. 100 % des services techniques et 92 % des élus les auraient même trouvé « coopératives ». Seuls les bureaux d'études se sont montrés moins dithyrambiques.

Début janvier, Odoxa a réalisé un sondage auprès d'élus et responsables techniques des collectivités territoriales pour le compte de NGE. L'objectif : mieux cerner l'opinion des élus vis-à-vis des entreprises du BTP, et comprendre leurs attentes post-crise.

 

En tout, 102 élus de communes de plus de 5 000 habitants en charge des travaux publics, et 80 responsables de services techniques de collectivités locales ont été interrogés par téléphone entre le 11 et le 25 janvier 2021.

 

Les sondés sont 53 % à avoir trouvé que les entreprises du BTP étaient bien préparées pour faire face à la crise, et ce malgré le caractère imprévisible de la situation. A noter toutefois que les avis divergent selon la catégorie des répondants : les responsables de services techniques de collectivités sont 69 % à le penser, contre 55 % des élus, et seulement 41 % parmi les personnes travaillant au sein de bureaux d'études.

 

Une opinion positive quant à l'attitude des entreprises du BTP

 

Tous les répondants ont en revanche eu une bonne impression quant à l'attitude des entreprises, et sont davantage unanimes concernant les qualités relationnelles dont les elles ont su faire preuve pendant cette période inédite.

 

100 % des services techniques et 92 % des élus les ont trouvé « coopératives », mais aussi « responsables », « à l'écoute », et « proches du terrain ». Odoxa souligne que, là encore, les pourcentages diminuent parmi les bureaux d'études, qui se sont révélés moins élogieux.

 

« Depuis la crise sanitaire, les élus locaux évoluent sur des sables mouvants. Dans ce contexte instable, ils ont pu s'appuyer sur des interlocuteurs solides au sein des entreprises de BTP. Ils comptent sur eux pour que, malgré la crise, le cadre de vie ne se dégrade pas et que les citoyens bénéficient d'équipements respectueux de l'environnement », résume Gaël Sliman, président d'Odoxa

 

Selon l'institut d'études, ces commentaires positifs peuvent également s'expliquer par la bonne popularité dont bénéficie actuellement le secteur du BTP, vecteur de croissance et d'emplois, et par un mouvement de fort empathie envers les industries nationales depuis le début de la crise.

 

Priorité à l'entretien de la voirie et à la rénovation des équipements

 

Egalement interrogés sur leurs priorités en termes de travaux publics, les sondés ont placé la maintenance et l'entretien de la voirie en tête, avec 53 % pour les services techniques et 46 % pour les élus.

 

Viennent ensuite la rénovation des équipements existants (moyenne de 30 %), la construction de nouveaux équipements pour le sport et les loisirs (26 %), et l'investissement dans les mobilités douces et vertes (26 %). A noter que 18 % des élus affirment également chercher des financements pour la construction de nouveaux équipements, et notamment d'établissements scolaires.

 

Les priorités des collectivités en matière de travaux publics : sondage Odoxa janvier 2021

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Crise : les majors du BTP français plus impactés que leurs voisins européens - Batiweb

Crise : les majors du BTP français plus impactés que leurs voisins européens

Une étude réalisée par le cabinet Mazars revient sur l'impact de la crise et des confinements successifs sur les majors du BTP français et européens, montrant qu'avec ses mesures plus restrictives, la France a été davantage impactée. Les majors du BTP français ont pâti, avec leurs homologues italiens, d'une très forte baisse d'activité et de leur chiffre d'affaires, mais se relèvent assez rapidement grâce à des carnets de commande bien remplis. Ils restent également optimistes quant à leur avenir, notamment dans l'optique du plan de relance.
Les fédérations du BTP réclament le maintien du gazole non routier (GNR) - Batiweb

Les fédérations du BTP réclament le maintien du gazole non routier (GNR)

Alors que la question de la suppression de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR) revient régulièrement depuis 2018, quatre fédérations du BTP ont réitéré leur requête concernant l'abandon de cette mesure programmée pour le 1er juillet 2021. Elles estiment que la suppression de cet avantage risquerait d'aggraver la situation économique d'entreprises déjà fragilisées depuis le début de la crise.
Le partage de ressources dans le BTP, une pratique peu courante mais au fort potentiel de développement - Batiweb

Le partage de ressources dans le BTP, une pratique peu courante mais au fort potentiel de développement

Missionné par le groupe d’assurance MMA, Kantar, spécialiste des études de marché, est allé à la rencontre des dirigeants de TPE afin de réaliser une vaste enquête portant sur les « pratiques collaboratives entre petites entreprises ». L’occasion de découvrir que si le prêt ou l’emprunt de ressources et d’équipements est encore peu développé en France, de plus en plus d’entreprises y pensent, et notamment dans le secteur du BTP.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter