GEO PLC et Centrales villageoises s’allient dans la course aux CEE Collectivités territoriales | 02.04.19

Partager sur :
L’association des Centrales Villageoises, actrice de la transition énergétique, et l’Agence régionale de l’Energie et de l’Environnement en Auvergne-Rhône-Alpes (AURA-EE), s’associent à Géo PLC, société délégataire habilitée pour le dispositif des Certificats d’Economies Energie (CEE). Une nouvelle plateforme est disponible en ligne, pour financer les travaux entrepris par les entreprises, les collectivités et les copropriétés, voués à réduire la consommation d’énergie. Explications.

Dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, deux acteurs incontournables se sont réunis pour proposer des solutions de financement de travaux adaptées aux territoires : Centrales villageoises et Géo PLC.

Une association au chevet de la transition énergétique

Créée dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en 2010, les Centrales villageoises étaient initialement animées par l’AURA-EE. Fonctionnant en réseau, l’association s’est consolidée au fil des ans pour devenir nationale, en 2018. Elle associe citoyens, collectivités et entreprises locales pour soutenir la transition énergétique « en tenant compte d’enjeux territoriaux transverses : développement économique local, intégration paysagère, lien social, etc. ». Afin de « mettre à la portée de tous le dispositif CEE », AURA-EE et Centrales villageoises ont conclu un partenariat avec GEO PLC, du groupe GEO France Finance.

 « Nous avons choisi des partenaires qui nous permettent de développer nos projets de transition énergétique. GEO PLC nous met à disposition un outil pour réaliser et financer nos travaux d’économies d’énergie de façon simple et accessible », explique Christelle Claude, la présidente de l’association.

Une plateforme simple

Le site mis en ligne pour se renseigner sur le dispositif et effectuer une demande de financement est simple avec son menu déroulant. Tout au long du parcours, le bénéficiaire « jouit d’un accompagnement technique et administratif ». De son côté, GEO PLC « se réjouit de ce partenariat qui permettra aux acteurs locaux de bénéficier de solutions de rénovation énergétique dédiées et de financement lié aux CEE ».

Petite condition, tout de même : outre le respect des travaux éligibles dans le cadre du dispositif, les demandes doivent émaner d’une zone couverte par Centrales villageoises. Les actionnaires de l’association sont également admis. Cela représente 34 territoires, situés principalement dans la partie Sud-Est de la France.

 

L. C.

Photo de Une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Découvrez le second volet du plan de rénovation énergétique de l'habitat - Batiweb

Découvrez le second volet du plan de rénovation énergétique de l'habitat

Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des territoires et du Logement, et Philippe Martin, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, ont présenté en Conseil des ministres, mercredi 5 mars 2014, un premier bilan positif du plan de rénovation énergétique de l'habitat. Ils en ont profité pour lancer la seconde phase de déploiement, qui prévoit notamment des « obligations raisonnées de rénovation ». Détails.
Le CITE transformé en prime? Une mesure trop coûteuse selon le gouvernement - Batiweb

Le CITE transformé en prime? Une mesure trop coûteuse selon le gouvernement

Nouveau coup dur pour le bâtiment : le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ne sera pas transformé en prime l’an prochain. La décision, confirmée ce vendredi par le gouvernement, advient quelques jours après le lancement de la campagne FAIRE visant à booster la rénovation énergétique. La FFB souligne ainsi une « incohérence » dans les discours. « Ce n’est pas un bon signal » envoyé aux particuliers, estime pour sa part la Capeb.
François de Rugy annonce un CITE réélargi aux fenêtres !  - Batiweb

François de Rugy annonce un CITE réélargi aux fenêtres !

C’est une victoire pour les professionnels du bâtiment ! Lundi 17 décembre, c’est au micro d’Europe 1 que François de Rugy a annoncé que les fenêtres seraient bel et bien réintégrées dans le champ du CITE. Le ministre de la Transition énergétique et solidaire a promis un dispositif « plus efficace que par le passé ». Il s’agira de soutenir à hauteur de 100 € par fenêtre les ménages souhaitant passer du simple au double vitrage.
La Cour d’Etat rejette le recours contre un décret de 2017 sur le logement décent - Batiweb

La Cour d’Etat rejette le recours contre un décret de 2017 sur le logement décent

Depuis la catastrophe de Marseille, la qualité de l'habitat est au centre de l’attention. Indécent, insalubre, indigne... tout est question de définition. C’est celle du logement « décent », contenue dans un décret datant de début 2017, que 4 associations avaient jugé « imprécise » et décidé de contester à travers un recours déposé fin 2017. La Cour d’Etat a fait savoir jeudi 20 décembre qu’elle avait rejeté ce recours. Retour sur une polémique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter