La Société du Grand Paris s’engage à reloger au même loyer les locataires d’un immeuble bientôt détruit Collectivités territoriales | 13.03.17

Partager sur :
La Société du Grand Paris s’engage à reloger au même loyer les locataires d’un immeuble bientôt détruit
La Société du Grand Paris, en charge de la construction du Grand Paris Express, a annoncé vendredi dernier que les locataires d’un immeuble HLM de Gennevilliers, bientôt rasé pour y bâtir une nouvelle gare, seraient relogés sans augmentation de loyer. Ainsi, une charte engageant les différentes parties a été signée en février dernier, engageant la SGP à combler la différence entre les loyers actuels et futurs durant cinq ans. Explications.
Alors que la Société du Grand Paris (SGP) annonçait il y a peu le rachat de 29 hectares au groupe PSA afin d’y bâtir le futur Grand Paris Express, un nouveau compromis a été trouvé entre le porteur du projet et les occupants d’un immeuble HLM promis à la démolition.

En effet, le bâtiment, construit en 1972 à Gennevilliers, est appelé à disparaître afin de laisser place à une nouvelle gare de métro. Une situation exceptionnelle pour Philippe Yvin, président du directoire de la SGP.

Une promesse difficile à tenir ?

En outre, une Charte de relogement avait été signée en février dernier dans laquelle la Société du Grand Paris s’engageait à financer la différence entre les loyers actuels et à venir pendant cinq ans. Passé ce délai, l’office public d’habitat serait en charge d’assumer cette dépense.

Un accord qui semble faire l’unanimité du côté de Droit au logement. « C’est la première fois que la Société du Grand Paris, chargée de concevoir et réaliser le futur réseau de super métro, s’engage à financer le relogement avec les mêmes loyers », souligne notamment Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l’association.

Pour les résidents, en revanche, c’est la perplexité qui prime. « On nous a dit qu’il fallait quitter l’immeuble en 2018 », témoigne Dalila Karri, présidente de l’association des habitants. « Ici, ce sont des gens modestes. Un T4, c’est un loyer d’environ 600 euros mensuels. Dans le neuf, avec une surface équivalente, c’est environ 1 100 euros : c’est impossible ».

Un argument qui se tient, au vu des prix relevés par l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap) en décembre dernier.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Des artistes de renom pour habiller les gares du Grand Paris Express

Des artistes de renom pour habiller les gares du Grand Paris Express

Alors que la ligne 18 du Grand Paris Express vient tout juste d’être déclarée d’utilité publique, Philippe Yvin, président du directoire du Grand Paris, a rappelé ce mardi « la volonté d’avoir un projet artistique qui accompagne la création architecturale ». 37 équipes d’architectes internationaux auront ainsi la lourde tâche d’aménager les 68 gares du réseau. Le designer Patrick Jouin, quant à lui, sera en charge de la conception du mobilier.
Le groupe PSA cède 29 hectares pour la construction du Grand Paris Express

Le groupe PSA cède 29 hectares pour la construction du Grand Paris Express

C'est une nouvelle qui risque bien de raviver la colère des opposants au projet du Grand Paris Express ! En effet, la société du Grand Paris a récemment annoncé l'achat d'une partie de l'ancien site PSA Aulnay afin d'y bâtir le futur métro de la capitale. Montant de la transaction : plus de 29 millions d'euros. Les détails de ce nouveau chapitre de la construction du Grand Paris Express.
Grand Paris Express : Bouygues TP mandaté par la Société du Grand Paris

Grand Paris Express : Bouygues TP mandaté par la Société du Grand Paris

L’effervescence autour du Grand Paris Express semble monter d’un cran ! Alors que Placoplatre s’engageait il y a peu pour valoriser les déblais provenant des chantiers, c’est aujourd’hui à Bouygues Travaux Publics de remporter un contrat de 968 millions d’euros pour des opérations de génie civil sur la ligne 15 du futur métro. Les détails autour de ce partenariat de grande envergure.
Les élus franciliens réclament un audit du Grand Paris Express et de la Société du Grand Paris

Les élus franciliens réclament un audit du Grand Paris Express et de la Société du Grand Paris

Les retards déjà annoncés des différents chantiers relatifs au Grand Paris Express auront eu raison de la patience des élus franciliens. Les sept départements et la Région Île-de-France ont en effet demandé ce mardi 10 à ce qu’un audit externe soit réalisé concernant le projet de super métro parisien et la Société du Grand Paris elle-même. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter