La ville numérique est-elle synonyme de liberté ? Collectivités territoriales | 14.12.11

Partager sur :
Alors que les nouvelles technologies s'immiscent de plus en plus dans notre quotidien, dans le but louable de nous simplifier la ville, quelle part de liberté nous reste-t-il ? Éléments de réponses autour du salon Métro'num qui s'est tenu à Bordeaux les 8 et 9 décembre.
La solution à la mobilité dans nos métropoles congestionnées n'est-elle pas d'arrêter de se déplacer ? La question soulevée un peu brutalement par un sociologue mérite réflexion. En effet, le télétravail peine à s'imposer dans notre pays, principalement en raison des réticences d'un patronat encore peu technophile. Mais d'autres solutions émergent, comme le coworking, des locaux communs pour les jeunes entreprises ressentant le besoin de partager leur espace de travail. Une "rue numérique" verra ainsi le jour à Bordeaux, a annoncé le maire Alain Juppé, lors de la conférence de clôture vendredi de Métro'num, rencontre des services numériques urbains et territoriaux. Ou comment les technologies façonnent le monde dans lequel nos enfants grandiront.

Car si des écoles éduquent déjà nos bambins sur iPad, tout le monde n'est pas né avec une souris dans les mains. Cette extension de notre cerveau passera peut-être demain par le téléphone portable, qui centralisera toutes nos données utiles. Payer sa baguette, prendre le bus ou le métro, emprunter une voiture électrique, piloter sa maison à distance, obtenir des informations touristiques - en un mot, les services mobiles sans contact - c'est déjà possible grâce à la technologie NFC (Near Field Communication ou communication à champs proche). Disponible sur les nouvelles générations de mobiles, celle-ci consiste à échanger des données entre différentes puces, séparées de seulement quelques centimètres. Ce n'est pas encore la puce sous-cutanée, mais presque.

Les parents se demandent s'ils doivent surveiller l'utilisation que leurs enfants font d'internet. En cas de doute, ils peuvent joindre des numéros verts et obtenir des conseils. En attendant, le tableau noir a déjà été remplacé par un tableau numérique (200 classes équipées à Bordeaux). Que l'on soit technophile ou technophobe, la technologie est déjà là, et difficile à contourner. Il ne reste ainsi que 10% de la population située en zone blanche, c'est-à-dire sans accès au haut-débit. La fibre optique en plein déploiement devrait rapidement résoudre la question, a évoqué Vincent Feltesse, président de la CUB (Communauté urbaine de Bordeaux), lors de cette même conférence. Le numérique, entrave aux libertés individuelles ou formidable levier démocratique ?

Laurent Perrin
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La Beaujoire, premier parc d'expo éco-engagé en France - Batiweb

La Beaujoire, premier parc d'expo éco-engagé en France

Expo Nantes Atlantique, gestionnaire exclusif du Parc des Expositions de la Beaujoire, s'engage dans la voie de la certification ISO 14001. Cette démarche environnementale qui trouve ses premières applications sur le terrain se concrétise à l'occasion du salon Habitat Durable & Energies Renouvelables qui se tient les 13, 14 et 15 novembre à Nantes.
(Témoignage) Contrôle à distance : l'importance du retour d'information - Batiweb

(Témoignage) Contrôle à distance : l'importance du retour d'information

Le retour d'information offert par la technologie io-homecontrol, qui permet de confirmer la fermeture d'une fenêtre à distance par exemple, est un réel avantage, témoigne Edouard Marquis, utilisateur et beta-testeur de la solution TaHoma et son application smartphone développée par Somfy. Rencontre sur le salon Equip'Baie 2010.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter