Paris souhaite plus de mixité sociale dans les quartiers Collectivités territoriales | 17.07.19

Partager sur :
Installée en juin 2018, la conférence parisienne du logement a tenu sa nouvelle séance plénière le 12 juillet dernier. A cette occasion, les intervenants sont revenus sur la politique d’attribution des logements sociaux. Un certain nombre d’orientations stratégiques en faveur de la mixité sociale des quartiers a été adopté. L’objectif, permettre l’accès au parc social de toutes les catégories de publics éligibles de façon « équilibré ».

La première conférence du logement de Paris avait eu lieu le 25 juin 2018. Issue de la loi Egalite-Citoyenneté, l’initiative poursuit deux objectifs : améliorer l’accès au logement des personnes en difficulté et garantir un équilibre territorial.

 

Pour sa deuxième séance plénière le 12 juillet dernier, la priorité a été donnée à la mixité sociale. Co-présidée par Isabelle Rougier, directrice régionale et interdépartementale de l’habitat et du logement, représentant de préfet de Paris Michel Cadot, et Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris chargé du logement, la conférence a permis l’adoption d’un certain nombre d’orientations stratégiques.  

 

Un travail collaboratif pour plus de mixité sociale

 

Le document d’orientations stratégiques est « l’aboutissement d’un long travail collaboratif, conduit entre l’Etat régional, les élus parisiens, les bailleurs sociaux, les réservataires et le monde associatif », précise un communiqué. « Un ambitieux travail » pour répondre à des objectifs variés de façon équilibrée : « l’accès au logement des ménages les plus fragiles et l’accompagnement social de ces ménages, la mixité sociale, la mobilité dans le parc social, l’égal accès des ménages à l’ensemble du parc, le maintien des classes moyennes dans le parc social ou encore la rénovation urbaine. »

 

Les intervenants soulignent en effet le déséquilibre entre l’offre et la demande de logement social, accentué par une faible mobilité dans le parc social. Ils pointent également des prix en hausse et la rareté du foncier. Définir une politique d’attribution des logements sociaux « partagée et transparente » représente ainsi « un défi majeur ».

 

Les orientations stratégiques adoptées doivent permettre de poursuivre la mobilisation en faveur de l’accès au logement des publics prioritaires tout en favorisant la mixité sociale.

 

Ces prochains mois, des travaux seront menés pour la mise en œuvre des orientations stratégiques et l’élaboration de la convention d’attribution. Cette convention déclinera les modalités opérationnelles et contractuelles prévues par le document d’orientation. Elle définira les objectifs d’attribution territorialisés et annualisés pour chaque bailleur et prévoira, en cas d’opération de renouvellement urbain, les modalités de relogement des ménages concernés.

 

R.C

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Faisant suite à une initiative lancée en 2014, l'avis citoyen relatif au logement des classes moyennes a été présenté ce jeudi 3 mai au Conseil de Paris. Le document, qui résulte de trois sessions d'échanges ayant rassemblé 23 résidents, apporte avec lui son lot de nouvelles propositions, parmi lesquelles un durcissement du réexamen des situations des locataires du parc social. Tous les détails.
Paris prône la transparence dans l'attribution des logements sociaux

Paris prône la transparence dans l'attribution des logements sociaux

C'est une initiative assez originale que vient de lancer la Ville de Paris. Par souci de transparence, la municipalité s'apprête en effet à intégrer des citoyens à la commission de désignation des logements sociaux. Faisant l'objet d'une expérimentation à compter du 7 juin prochain, cette démarche pourrait être généralisée dès le 1er septembre si elle s'avère concluante.
Des charges toujours plus pesantes dans le budget logement des Franciliens

Des charges toujours plus pesantes dans le budget logement des Franciliens

S’appuyant sur les enquêtes Logement de l’Insee, l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France a récemment publié sa propre étude relative aux charges dont doivent s’acquitter les locataires du parc social francilien. Le document révèle que les dépenses liées, entre autres, à l’eau ou à l’énergie ont largement augmenté au cours des 25 dernières années, au point d'atteindre aujourd'hui le montant moyen de 261 €/mois. Décryptage.
La Société du Grand Paris s’engage à reloger au même loyer les locataires d’un immeuble bientôt détruit

La Société du Grand Paris s’engage à reloger au même loyer les locataires d’un immeuble bientôt détruit

La Société du Grand Paris, en charge de la construction du Grand Paris Express, a annoncé vendredi dernier que les locataires d’un immeuble HLM de Gennevilliers, bientôt rasé pour y bâtir une nouvelle gare, seraient relogés sans augmentation de loyer. Ainsi, une charte engageant les différentes parties a été signée en février dernier, engageant la SGP à combler la différence entre les loyers actuels et futurs durant cinq ans. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter