Fermer

À Saint-Nazaire, le premier projet éolien offshore installé en France

Soutenu depuis dix ans en France, l’éolien en mer assistait fin mars à l'installation de son premier parc, au large de Saint-Nazaire. Une fois sa mise en service prévue fin 2022, ce nouveau site, piloté par EDF Renouvelables, devrait alimenter 20 % de la consommation électrique annuelle en Loire-Atlantique (44).
Publié le 14 avril 2022

Partager : 

À Saint-Nazaire, le premier projet éolien offshore installé en France - Batiweb

C’est à 12 kilomètres au large de la presqu’île de Guérande, en Loire-Atlantique (44), que le projet éolien en mer de Saint-Nazaire a été installé. Lancé en 2019, le chantier s’est engagé dans une opération-clé quand le navire Vole au Vent de Sodraco est arrivé au port de Saint-Nazaire. À son bord étaient transportés quatre lots d’éoliennes par trajet, constituées de turbines et composants (mats, nacelles et pales), produites et assemblées par les 400 employés de l’usine de GE Renewable Energy de Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire.

Deux heures de traversées plus tard, le levage des éoliennes, depuis le navire et sur leurs fondations monopieux a pu commencer. Les conditions de ce début de printemps ont permis un montage rapide des premières éoliennes. Du mât jusqu’aux pâles, une telle installation a pris environ 24 heures par éolienne, soit un peu plus de 4 jours en mer pour chaque lot.

« Dix ans après l’attribution de l’appel d’offres, il sera le premier à entrer en exploitation en France. Aujourd’hui, près de 750 personnes sont mobilisées sur le chantier à terre et en mer, avec la plus grande attention aux règles de sécurité », se réjouit Bruno Bensasson, directeur exécutif du groupe EDF en charge du Pôle énergies renouvelables et PDG d’EDF Renouvelables, dans un communiqué co-signé avec ses partenaires mercredi 13 avril. Parmi ces partenaires on REtrouve GE Renewable Energy, le groupe Jan de Nul, mais aussi le spécialiste de l’énergie Enbridge Inc, l’organisme de placements professionnels CPP Investments, ainsi que le Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire.

Une capacité totale de production de 480 MW

 

« Nos équipes ainsi que nos partenaires clés restent maintenant concentrés pour poursuivre l’installation en mer des 79 autres éoliennes en toute sécurité », annonce à son tour Jan Kjaersgaard, président & CEO du business Offshore Wind de GE Renewable Energy. 

En effet, malgré les réjouissances de ces premières installations, d’autres éoliennes, d’une capacité de 6 MW chacune, devront être érigées entre 12 et 20 kilomètres de distance des côtes, d’ici la fin de l’été prochain. Période à laquelle des essais devraient aboutir à une potentielle mise en service d’ici fin 2022.

D’après les premières estimations, le futur parc éolien en mer de Saint-Nazaire devrait produire au total 480 MW d’électricité, soit 20 % de la consommation électrique annuelle en Loire-Atlantique. Le nouveau dispositif tend également à répondre à l’objectif français de 33 % d’énergies renouvelables d’ici 2030 et de neutralité carbone d’ici 2050.

Rappelons que l’éolien en mer est fortement défendu par le gouvernement. Pour preuve, Barbara Pompili décrivait en mai dernier ce déploiement comme « vital pour la massification des énergies renouvelables ». La ministre de la Transition écologique avait d’ailleurs profité de cette prise de parole à Dunkerque, pour apaiser la grogne des pêcheurs, qui manifestaient contre ces infrastructures détruisant les ressources halieutiques, selon eux. 

« Aujourd'hui, nous sommes prêts : tous les métiers, que ce soit à terre ou en mer, sont mobilisés : dockers, marins, grutiers, techniciens d'installation et de maintenance, ingénieurs, logisticiens… Pour le Grand Port Maritime, ce premier aboutissement est un investissement pour les déploiements massifs futurs de champs éoliens offshore posés ou flottants », rassure cependant Olivier Trétout, président du directoire du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire.

D’autant qu’il ne s’agira pas du dernier parc éolien qui s’établira au large du littoral français, de nombreux chantiers devant s’achever de 2022 à 2030.

Carte des chantiers d'éoliens en mer prévues en France - Crédit photo : Ministère de la Transition écologique
Carte des chantiers d'éoliens en mer prévues en France - Crédit photo : Ministère de la Transition écologique

 

« Le parc éolien en mer de Saint-Nazaire et nos trois autres projets éoliens en mer posés en France, dont deux sont en construction au large de Fécamp et Courseulles-sur-Mer, s'inscrivent pleinement dans la stratégie CAP 2030 d’EDF, qui vise à doubler entre 2015 et 2030 sa capacité nette installée en énergies renouvelables dans le monde, pour la porter à 60 GW », conclut ainsi Bruno Bensasson.

 

Virginie Kroun
Photo de Une : ©Parc éolien en mer de Saint-Nazaire - Production CAPA Corporate

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.