Fermer

Avec Isocoton, Isover recycle des vieux vêtements en isolants

Après l’isolant « Métisse », lancé par Le Relais, Isover (groupe Saint-Gobain) annonce le lancement d’Isocoton, une nouvelle gamme d’isolants conçus à partir de vieux vêtements recyclés. Un produit que le fabricant présente comme vertueux, performant, sain, et agréable à poser.
Publié le 11 avril 2022

Partager : 

Avec Isocoton, Isover recycle des vieux vêtements en isolants - Batiweb

Souvent accusée d’être très émettrice de CO2 et responsable de beaucoup de gâchis, la fast fashion pourrait bien avoir trouvé une valorisation, à condition que les vêtements soient bien triés en vue d’être recyclés.

Alors que les Français jettent en moyenne 12 kilos de vêtements usés par an, pour un total de 4 millions de tonnes à l’échelle de l’Europe selon l’Ademe, ces textiles sont un déchet disponible en très grande quantité. Depuis quelques années, cette matière intéresse de plus en plus le bâtiment, qui parvient désormais à en faire des isolants.

 

Du vêtement à l’isolant

 

En 2019, Le Relais dévoilait une innovation, l’isolant « Métisse », conçu à partir de vêtements recyclés, et primé au BePositive Awards. Il y a un an, le spécialiste de la collecte et du recyclage lançait, en partenariat avec Castorama, la campagne de communication « Ramène ton jean », avec le slogan « Vos jeans usés sont plus utiles dans vos toits que dans vos placards ». L’objectif : recycler 240 tonnes de vieux vêtements pour en faire 60 000 m3 d’isolants.

Après cette première initiative, Isover (groupe Saint-Gobain) a annoncé jeudi 7 avril lancer sa nouvelle gamme d’isolants « Isocoton », fonctionnant sur le même principe, en recyclant des vieux vêtements usés et des chutes de tissus de l’industrie textile.

« Isover développe et commercialise depuis de longues années des isolants issus de matières premières recyclées ou de chutes de production d’autres industries. Ainsi, nos laines de verre contiennent jusqu’à 80 % de verre recyclé et nos isolants en fibre de bois sont issus de chutes de scieries approvisionnées en local. Il est donc aujourd’hui naturel pour nous de présenter Isocoton, un isolant biosourcé performant, issu de textiles recyclés en local, ultra doux au toucher, confortable à poser et 100 % made in France », explique Nicolas Ferry, directeur marketing d’Isover et Placo.

Concrètement, les vieux vêtements abîmés sont effilochés pour extraire les fibres textiles. Ces dernières sont ensuite thermocollées pour devenir des panneaux isolants. Isover précise que cette transformation se fait par « voie sèche » et permet ainsi de limiter les consommations en eau.

Les 3 étapes du recyclage

Le produit, étiquetté A+ pour la qualité de l’air intérieur (QAI), est disponible en 5 épaisseurs : 40 mm, 100 mm, 120 mm, 140 mm, et 200 mm, et peut être utilisé pour l’isolation intérieure des cloisons, des murs, des combles perdus ou aménagés, et des plafonds. Isover souligne qu’il est éligible aux aides gouvernementales telles que MaPrimeRénov’, l’Éco-Prêt à Taux Zéro, les certificats d’économies d’énergie (CEE), ou encore à la TVA à 5,5 % pour les travaux de rénovation énergétique.

 

Isocoton mis en oeuvre. Crédit : Raphel Demaret

D’un point de vue thermique, Isocoton présente un lambda de 37 mW/m.K, et une réaction au feu sous ACERMI classée E.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Adobe Stock
 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.