Fermer

En 2020, l’Ademe a soutenu plus de 4 000 projets de transition écologique

A travers 52 histoires, symbolisant les 52 semaines de l’année, l’Ademe revient sur les actions menées en 2020 par les Adémiens auprès des citoyens, des territoires et des entreprises. Le rapport d’activité, qui s’articule autour de 4 chapitres, révèle que l’agence a accompagné 264 collectivités dans une stratégie climat, a lancé 8 nouveaux dispositifs en partenariat avec Bpifrance et a soutenu plus de 4 000 projets de transition écologique ; des projets qui ont permis d’éviter 868 000 t d’équivalent CO2.
Publié le 06 avril 2021

Partager : 

En 2020, l’Ademe a soutenu plus de 4 000 projets de transition écologique - Batiweb

L’Ademe vient de publier son rapport annuel 2020, un document présenté sous la forme d’un magazine, et qui revient, à travers 52 histoires, sur l’engagement des Adémiens pour accélérer la transition écologique, et soutenir les mesures gouvernementales telles que le plan « France Relance ». 4 chapitres permettent de faire le point sur les actions menées auprès des citoyens, des territoires et des entreprises. On y découvre également les initiatives de l’Ademe pour réduire son empreinte environnementale et améliorer son impact.

En matière de « rénovation », l’Ademe estime que 87% de la population française a accès à une information et un conseil personnalisé via les espaces conseil FAIRE. Sandrine Conrate, Conseillère Énergie FAIRE à l’Agence locale de l’énergie et du Climat Grand Paris Seine Ouest Énergie (GPSO), révèle : « En 10 ans, notre Agence est passée de 200 à 250 demandes par an à plus de 500, grâce au soutien renforcé de notre territoire, Grand Paris Seine Ouest, avec des projets qui montent en qualification au fil des années. Ce mouvement s’est accentué en 2020, grâce à une communication accrue sur les nouveaux dispositifs financiers mis en place : l’évolution des modes de financement dans le cadre du programme SARE, la généralisation de MaPrimeRenov’ à tous les propriétaires, les aides complémentaires mises en place par les collectivités locales : GPSO et ses communes, la Métropole du Grand Paris et le plan France Relance… tout converge pour espérer atteindre des objectifs de rénovation énergétique plus ambitieux en 2021 ».

Des projets soutenus sur tout le territoire

En 2020, l’Ademe a soutenu de nombreux programmes. Le rapport cite l’exemple des projets citoyens, comme celui du Parc Eolien de l’Hyrôme (Maine et Loire), détenu par 4 structures dont la Cit’Eole qui compte plus de 370 citoyens et le mouvement national de l’énergie citoyenne, Énergie partagée. Au total, l’Ademe a accompagné 282 projets de production d’EnR citoyenne en 2020.

L’accompagnement concerne aussi les territoires : l’Ademe indique avoir soutenu 264 collectivités dans une stratégie climat, air, énergie, économie circulaire et aménagement durable via les Contrats de Transition écologique ou les programmes Cit’énergie et « Territoire engagé pour l’économie circulaire ». 143 millions d’euros ont ainsi été contractualisés avec les régions l’an dernier.

Parmi ces projets, Géotref à Vieux-Habitants en Guadeloupe dont l’objectif est le développement de la géothermie, ou encore « Bénéfriches », un outil d’aide à la décision lancé en septembre 2020 permettant de quantifier les bénéfices d’un projet d’aménagement de friche, « afin d’orienter le choix des collectivités ».

Outre l’accompagnement des territoires, l’Ademe apporte son soutien aux entreprises. A titre d’exemple, Tri Calcin, un projet mené par Saint-Gobain Glass sur le site d’Emerchicourt-Aniche (59), et dont la visée est d’investir dans une ligne de tri et de contrôle du calcin à l’entrée du process de production du verre plat.

L’Agence mène aussi des programmes tels que AQACIA (Amélioration de la qualité de l’air : Comprendre, Innover et Agir), qui réunit différents appels à projets sur la thématique de la QAI. Il vise à « faire émerger des projets de recherche et de développement orientés vers la compréhension et l’amélioration de la qualité de l’air intérieur et extérieur ».

L’Ademe se transforme…

L’Ademe travaille aussi à sa transformation écologique. Tous les 4 ans, l’organisme réalise un bilan de ses émissions de gaz à effet de serre. Selon un précédent bilan, l’énergie représente 10% de ses émissions. Pour les réduire, l’Ademe a engagé un certain nombre d’actions sur ses différents sites : à Valbonne et Angers, augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétiques, maintien des performances BBC à Montrouge, mise en place d’une plateforme logicielle dédiée à la performance énergétique avec la société Energisme, et réduction des consommations sur le site de Valbonne en expérimentant l’évolution du bâtiment au regard du décret tertiaire.

… et accompagne les plans gouvernementaux

La loi AGEC a conféré à l’Ademe un rôle de pilote en matière de suivi et d’observation des filières concernées par le principe de la Responsabilité élargie du producteur (REP). Ses missions : fixer les objectifs des filières, analyser les données nécessaires au suivi des objectifs, et gérer les informations relatives au respect des obligations des producteurs et des éco-organismes.

Enfin, dans le cadre du Plan de relance, l’Ademe va voir son volume d’activité doubler, en termes d’accompagnement budgétaire, de financement apporté aux parties prenantes, explique Fabrice Boissier, Directeur général délégué de l’Ademe. « A partir de 2021, nous piloterons 1,5 milliard d’euros pour financer et accélérer la transition écologique. Dès fin juillet, nous avons travaillé avec les ministères pour identifier les dispositifs à mettre en place, préparé l’organisation de l’Ademe, en termes de capacité RH, de modes d’intervention, de cibles à viser, de territorialisation de l’aide… ». Le Plan de relance signifie également de nouveaux modes d’intervention avec des critères d’éligibilité et des modalités d’instruction adaptés, et simplifiés pour chacune des cibles.

Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

Rose Colombel
Photo de une : ©Adobe Stock

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.