SARE, nouveau service pour booster la rénovation des logements Collectivités territoriales | 09.09.19

Partager sur :
Le Gouvernement a annoncé, dimanche 8 septembre, le lancement d’un nouveau Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique des logements. Baptisé SARE, il devrait bénéficier d’une enveloppe de 200 millions d’euros sur la période 2020-2024. Il doit notamment permettre aux collectivités territoriales d'accompagner encore davantage les particuliers dans leurs travaux et de créer ainsi une véritable dynamique de rénovation. Précisions.

Elisabeth Borne, Julien Denormandie et Emmanuelle Wargon viennent d’annoncer le lancement d’un nouveau programme visant à accélérer la rénovation énergétique des logements et la lutte contre les passoires thermiques.

 

Baptisé SARE pour « Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique », il vise trois objectifs. Il s’agit tout d’abord de proposer aux particuliers un service d’accompagnement via des missions d’information et de conseil et le développement d’outils de communication. Des audits énergétiques pourront être réalisés, précise les ministères, pour « poser les bons diagnostics avant d’engager les travaux de rénovation des logements ».

 

Le programme doit également créer « une dynamique territoriale autour de la rénovation ». Il reposera ainsi « sur une implication forte des collectivités », souligne un communiqué.


Des actions de sensibilisation et de mobilisation des acteurs concernés par la rénovation pourront être cofinancées, l’objectif étant d’accompagner la montée en compétences des professionnels.

 

La rénovation des bâtiments du « petit tertiaire privé » sera également soutenue afin que leurs propriétaires disposent du même guichet d’information et de conseil de proximité.

 

SARE et FAIRE, deux programmes complémentaires

 

SARE viendra compléter, à partir du 1er janvier prochain, l’offre d’aides déjà existantes (aides de l’Anah, CITE, éco-PTZ, éco-PLS, CEE, TVA à taux réduit), et renforcer les espaces FAIRE.

 

Concernant le financement, les ministères précisent que les projets financés seront pris en charge au moins pour moitié par les collectivités territoriales, le reste étant apporté dans le cadre des certificats d’économie d’énergie (CEE), à hauteur de 200 millions d’euros, soit 40 TWhc, et suivra « une logique de rémunération de la performance ».

 

R.C

Photo de une : ©Adobe Stock

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

PPE : Quelle place pour la consommation énergétique des bâtiments ?

PPE : Quelle place pour la consommation énergétique des bâtiments ?

Dans le cadre de la révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), l’association Energies & Avenir a organisé, mercredi 20 juin, une table ronde sur le thème de la consommation énergétique des bâtiments. Les échanges ont permis aux intervenants de lister leurs propositions pour inciter les acteurs de la construction et les ménages à se lancer dans des travaux de rénovation. Tous les détails.
Uniso démontre les bénéfices de la rénovation énergétique

Uniso démontre les bénéfices de la rénovation énergétique

Si les Français semblent de plus en plus sensibles aux enjeux de la rénovation énergétique, de tels travaux peuvent vite s'avérer particulièrement coûteux. L'efficacité des opérations et le retour sur investissement peuvent également être des freins au lancement d'un projet de rénovation. Pour lever tous les doutes qui subsistent encore sur ce domaine, Uniso, spécialiste de l'isolation par l'extérieur, a récemment publié une infographie balayant l'ensemble des bénéfices de tels travaux.
L’éco-prêt à taux zéro officiellement simplifié et revalorisé

L’éco-prêt à taux zéro officiellement simplifié et revalorisé

Attendus depuis plusieurs mois, un arrêté et un décret ont enfin été publiés au Journal Officiel le 20 août dernier, rendant effectif la simplification des conditions d’attribution de l’éco-prêt à taux zéro et revalorisant certains montants accordés. Les propriétaires pourront désormais n’effectuer qu’un seul type de travaux éligibles et obtenir une aide plus élevée jusqu’en 2021.
Transformation du CITE en prime : les recommandations de la Capeb

Transformation du CITE en prime : les recommandations de la Capeb

Alors que le gouvernement s’apprête à transformer le CITE en prime en 2020, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) a salué la volonté de favoriser la réalisation de travaux de rénovation énergétique auprès des ménages les plus modestes, mais elle regrette la complexité du futur dispositif et le manque de lisibilité pour les foyers et les entreprises artisanales. Le point sur ses recommandations.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter