Énergies renouvelables : les investisseurs misent sur la Chine et l’Inde

Développement durable | 24.10.17
Partager sur :
Énergies renouvelables : les investisseurs misent sur la Chine et l’Inde  - Batiweb
Mauvaise nouvelle pour la France ! Si de nombreux efforts sont déployés pour que la transition énergétique s’opère au mieux, les investisseurs, eux, semblent avoir choisi leur camp. Et c’est vers la Chine et l’Inde que sont aujourd’hui orientés les financements dédiés à l’essor des énergies renouvelables dans le monde, comme le révèle un classement publié récemment par le cabinet d’audit EY. Les détails.
Les énergies renouvelables ont beau représenter une part grandissante dans la consommation d’électricité en France, l’hexagone peine à s’attirer les faveurs des investisseurs !

D’après le cabinet d’audit EY, la Chine et l’Inde sont aujourd’hui les pays les plus attractifs pour développer les énergies vertes, dépassant ainsi les Etats-Unis. De fait, l’empire du milieu, qui s’est engagé à poursuivre la lutte contre le réchauffement climatique, est l’État qui investit le plus dans les EnR au niveau mondial (17% du total).

L’inde, quant à elle, s’est fixée des objectifs particulièrement ambitieux en faveur des renouvelables, et notamment de l’énergie solaire. Le pays prévoit ainsi de multiplier par huit ses capacités de production actuelles – un but qui semble néanmoins difficile à atteindre pour le cabinet EY.

À l’inverse, le retrait de Donald Trump de l’Accord de Paris ainsi que ses discours pro-charbon et pro-hydrocarbures ont eu raison du bon classement des Etats-Unis les années précédentes. L’Allemagne, quant à elle, se hisse à la 4ème place, notamment devant la France (6ème) et le Royaume-Uni (10ème).

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

« La transition énergétique de la France est vitale », selon l’Agence internationale de l’énergie - Batiweb

« La transition énergétique de la France est vitale », selon l’Agence internationale de l’énergie

Les initiatives menées par la France pour accélérer sa transition énergétiques sont-elles suffisantes ? Visiblement non, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE). En effet, si cette dernière a salué les objectifs ambitieux fixés par le gouvernement, elle constate que les investissements dans les énergies vertes manquent encore pour y parvenir. Tour d’horizon des observations émises par l’AIE.
Énergies renouvelables : baisse des investissements en 2016 - Batiweb

Énergies renouvelables : baisse des investissements en 2016

Alors que 2015 avait été une année record en matière d’investissements dans les énergies renouvelables à l’échelle mondiale, la tendance semble s’être malheureusement inversée en 2016. En effet, selon un rapport publié par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), 287,5 milliards de dollars ont été investis dans les énergies verts l’année dernière, soit une baisse de 18%. Les chiffres en détails.
Éolien : 1 500 mégawatts raccordés en France en 2016 - Batiweb

Éolien : 1 500 mégawatts raccordés en France en 2016

2016 aura décidément été une très bonne année pour le parc éolien ! Olivier Pérot, président de France énergie éolienne, vient en effet de révéler que plus de 1 500 mégawatts de nouvelles capacités ont été raccordés sur le territoire national en 2016 – un record en terme de développement. Le parc éolien atteint ainsi plus de 12 060 MW, permettant à la France d’être, pour la première fois, en bonne voie pour atteindre les objectifs fixés à horizon 2018.
36 milliards d’euros à investir pour atteindre les objectifs de rénovation énergétique - Batiweb

36 milliards d’euros à investir pour atteindre les objectifs de rénovation énergétique

36 milliards d’euros : c’est la somme que l’État devrait investir avant 2025 afin de rénover 7,4 millions de logements privés particulièrement énergivores. En effet, selon une étude publiée par le collectif Rénovons !, la France doit absolument injecter plus de moyens si elle souhaite atteindre les objectifs fixés par la Loi pour la transition énergétique et la croissance verte. Explications.