Isolation des logements en Europe : la France parmi les mauvais élèves Développement durable | 26.02.20

Partager sur :
tado°, spécialiste des thermostats connectés pour le chauffage et la climatisation, a réalisé une étude concernant l'isolation des logements en Europe. Il en ressort que le Royaume-Uni, la Belgique, la France et les Pays-Bas présentent des logements plutôt mal isolés, qui perdent entre 2,4 et 3 C° une fois exposés aux conditions imposées par l'étude. Inversement, les pays nordiques et de l'Est parviennent à perdre moins de 1,2 C°. Détails.

Selon une étude menée par tado° entre décembre 2019 et janvier 2020 auprès de 80 000 foyers, les logements français sont moins bien isolés que ceux de leurs voisins européens. La France fait, aux côtés du Royaume-Uni, figure de mauvais élève. Avec une température intérieure de 20 C° et de 0 C° à l'extérieur, les deux pays perdent respectivement 2,5 C° et 3 C° en cinq heures.

 

Paradoxalement, les logements se révèlent mieux isolés dans les pays du sud comme l'Italie ou l'Espagne, avec une perte de 1,5 C° et 2,2 C° dans les mêmes conditions. Mais les meilleurs élèves restent les pays nordiques comme la Norvège, la Suède ou le Danemark, mais aussi l'Allemagne et l'Autriche, qui parviennent à perdre moins de 1,2 C°.

 

Les pertes de température par pays. Source : étude tado° 

 

Il faut dire que ces résultats dépendent en grande partie des politiques gouvernementales en termes de rénovation et d'efficacité énergétique.

 

En France, les bâtiments dépensent plus de 45 % de l'énergie, dont les deux tiers servent au chauffage. Ils rejettent également 20 à 25 % des gaz à effet de serre (GES). Selon l'INSEE, la France comptait 36,6 millions de logements en 2019, dont 7 millions mal isolés.

 

A l'échelle locale, l'étude de deux villes que sont Paris et Bordeaux est intéressante. Ainsi, les logements parisiens perdent en moyenne 1,7 C° et se révèlent bien mieux isolés que les habitations bordelaises (-2,3 C°). Un constat qui s'expliquerait par une politique de rénovation énergétique plus précoce à Paris qu'en Nouvelle-Aquitaine.

 

Les solutions pour favoriser l'efficacité énergétique

 

Améliorer l'efficacité énergétique des logements passe tout d'abord par la construction. La RE2020, qui devrait entrer en vigueur cette année, doit permettre de construire davantage de bâtiments à énergie positive, qui produisent plus qu'ils ne consomment. Cela s'explique par une isolation très efficace qui évite les pertes de chaleur, et des chauffages performants. Mais aussi par le recours aux énergies renouvelables, et notamment à des panneaux photovoltaïques sur toiture.

 

Pour la rénovation, il s'agit d'isoler la toiture et les murs, de remplacer les fenêtres par un meilleur vitrage, ou d'installer une chaudière à hauts rendements énergétiques.

 

« Remplacer un système de chauffage au fioul obsolète par une chaudière à gaz, plus moderne et à condensation, peut permettre à un propriétaire d’une maison d'économiser jusqu'à 20 % d'énergie. L'amélioration de l'isolation d'un bâtiment et la modernisation des fenêtres peuvent également être des investissements utiles qui réduisent la consommation d'énergie et augmentent le confort à la maison », précise Jan Meyer, responsable des solutions de chauffage chez E.ON Allemagne.

 

Autre solution intéressante, rappelle tado° : les chauffages et climatisations intelligents avec thermostat connecté, qui s'auto-régulent sans intervention humaine, et « donnent aux usagers plus d'informations sur leur consommation », souligne Christian Deilmann, co-fondateur et CPO de tado°.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les PAC, grandes gagnantes de la RE2020 ? (étude) - Batiweb

Les PAC, grandes gagnantes de la RE2020 ? (étude)

La future Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) devrait privilégier l'électricité au détriment du gaz et du fioul. Dans ce contexte, Delta-EE anticipe une montée en puissance des pompes à chaleur (PAC) qu'elles soient air/air, air/eau, ou hybrides, qui viendront progressivement remplacer les chaudières au gaz et au fioul, que ce soit dans le neuf ou la rénovation.
La FNAIM publie son étude annuelle sur le logement en France - Batiweb

La FNAIM publie son étude annuelle sur le logement en France

Le LABoratoire Economique du Logement (LABEL), cellule économique de la FNAIM, publiait son baromètre annuel sur le logement en France ce jeudi 22 avril, avec pour la première fois un focus sur les étiquettes énergétiques des logements, et une comparaison avec les autres pays européens. On apprend notamment que les prix immobiliers français ont augmenté de 17 % en 10 ans, soit une hausse plus modérée comparé à certains de nos voisins européens.
RE2020 : le groupe de travail du Pôle Fibres Energivie formule ses priorités - Batiweb

RE2020 : le groupe de travail du Pôle Fibres Energivie formule ses priorités

Alors que le gouvernement mise sur la rénovation énergétique des bâtiments publics et privés pour une relance plus verte de l'économie, le groupe de travail sur la qualité de l'enveloppe porté par le Pôle Fibres Energivie a publié un communiqué ce lundi 21 septembre énonçant certains impératifs pour parvenir à une meilleure isolation des bâtiments dans l'optique de la RE2020.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter