Fermer

L’Île-de-France annonce la création d’une agence dédiée à la renaturation

La région Île-de-France a annoncé ce mercredi la création d’une agence dédiée à la renaturation dans les villes franciliennes. Dans le cadre de cette agence, dotée de 10 millions d’euros, 145 communes prioritaires ont été identifiées. 5 000 hectares seront « renaturés » et « désimperméabilisés », et 2 000 hectares de friches urbaines seront requalifiés d’ici 2030.
Publié le 24 novembre 2022

Partager : 

L’Île-de-France annonce la création d’une agence dédiée à la renaturation - Batiweb

Alors que la loi Climat et Résilience institue le Zéro Artificialisation Nette (ZAN) des sols, la région Île-de-France s’engage un peu plus dans la démarche, avec la création d’une agence « Île-de-France Nature », dédiée à la renaturation des villes franciliennes, et dotée de 10 millions d’euros.

« Si on veut continuer de construire, on ne peut pas continuer de grignoter en permanence les espaces naturels (...) Il faut renaturer, ramener la nature dans les villes », a estimé Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, lors d’une conférence de présentation.

La nouvelle agence élargira les missions de l’Agence des Espaces Verts (AEV), créée en 1976, et les objectifs du Plan vert francilien, lancé en 2017. Si ce dernier prévoyait la création de 500 hectares d’espaces verts, l’objectif aurait été dépassé selon la région Île-de-France, qui estime à 781 hectares le nombres d’espaces verts créés.

 

145 communes prioritaires identifiées

 

Dans le cadre cette nouvelle agence, la région a identifié 145 communes carencées en espaces verts et considérées comme prioritaires, alors que près d’un tiers des Franciliens n’ont pas accès un espace vert public à proximité de chez eux.

Dans ces villes, 5 000 hectares seront à « renaturer » et à « désimperméabiliser » d’ici 2030. Un objectif d’autant plus urgent dans le contexte de changement climatique, avec plus de canicules et d’inondations. Ces nouveaux espaces verts permettront ainsi de rendre les sols plus perméables, mais aussi de lutter contre les îlots de chaleur urbains l’été.

Ce travail sera réalisé en concertation avec les maires des communes concernées. Ces communes pourront également bénéficier d’un accompagnement dans la structuration de leurs projets et d’un financement grâce à un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI), lancé parallèlement.

L’agence Île-de-France Nature prévoit par ailleurs de planter 2 millions d’arbres d’ici 2030, et de requalifier 1 000 hectares de friches urbaines d’ici 2025, et le double d’ici 2030.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Adobe Stock
 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.