Qualification RGE : la FFB et POINT.P en route vers l’éco-conditionnalité

Développement durable | 21.02.14
Partager sur :
Qualification RGE : la FFB et POINT.P en route vers l’éco-conditionnalité  - Batiweb
La Fédération française du bâtiment (FFB) et Point.P viennent de signer une convention de partenariat afin d’inciter les entrepreneurs et les artisans à se former pour accéder aux qualifications RGE. À partir du 1er juillet 2014, au nom de l’éco-conditionnalité des travaux, seuls les professionnels bénéficiant du signe de qualité RGE pourront faire bénéficier leurs clients des aides de l’Etat que sont l’Eco-prêt à taux zéro et les crédits d’impôt développement durable.

La Fédération française du Bâtiment (FFB) et POINT.P ont décidé de mettre un coup d’accélérateur pour accompagner les entreprises vers l’éco-conditionnalité. Didier Ridoret, Président de la FFB, et Patrice Richard, Président du Directoire du Groupe POINT.P, ont signé jeudi 20 février une convention de partenariat, placée sous le parrainage du Plan Bâtiment Durable.

« C’est dans ce contexte de très forte mobilisation, que face à la nécessité d’augmenter le nombre d’entreprises RGE, la FFB et le Groupe Point.P ont décidé d’unir leurs forces pour accélérer le rythme d’adaptation des entreprises du Bâtiment à la nouvelle donne de la transition énergétique. Ensemble, en conjuguant nos énergies, nous ferons mieux et davantage pour entraîner et développer le marché ! », a déclaré Didier Ridoret, président de la FFB.

Le but de ce partenariat est d’informer les entrepreneurs et les artisans du bâtiment sur la qualification RGE, notamment celles des « Pros de la Performance énergétique », marque créée à l’initiative de la FFB. Il s’agit aussi de les inciter à se former via Feebat, de faciliter les échanges entre les fédérations et POINT.P, mais aussi de suivre au mieux l’évolution des dossiers de demande de qualification.

« Ce partenariat ambitieux et volontariste avec la FFB vient compléter les dispositifs mis en place par le Groupe pour aider les professionnels à relever le défi de la performance énergétique », s’est félicité le président du directoire du Groupe POINT.P, Patrice Richard.

À partir du 1er juillet 2014, au nom de l’éco-conditionnalité des travaux, seuls les professionnels bénéficiant du signe de qualité RGE pourront faire bénéficier leurs clients des aides de l’Etat que sont l’Eco-prêt à taux zéro et les crédits d’impôt développement durable.

C.T
© Kzenon - Fotolia.com

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

L'entrée en vigueur de l'éco-conditionnalité repoussée au 1er septembre 2014 - Batiweb

L'entrée en vigueur de l'éco-conditionnalité repoussée au 1er septembre 2014

Alors que son application était attendue par les entreprises et les artisans au 1er juillet 2014, le principe d'éco-conditionnalité est finalement repoussé au 1er septembre. Cela laisse un peu plus de temps aux professionnels pour se qualifier RGE, seul label permettant d'accéder aux aides publiques pour le financemaent des travaux. Le décret fixant les conditions de la mise en place de cet éco-conditionnalité est lui attendu pour fin juin. Explications.
L'entrée en vigueur du dispositif d'éco-conditionnalité officialisée par décret - Batiweb

L'entrée en vigueur du dispositif d'éco-conditionnalité officialisée par décret

Ségolène Royal et Sylvia Pinel ont signé un décret très attendu par les entreprises du bâtiment qui permet l'entrée en vigueur du dispositif d'éco-conditionnalité (Reconnu garant de l'environnement, RGE) pour les aides publiques de l’État destinés aux travaux d'amélioration de la performance énergétique des bâtiments anciens. L'objectif du gouvernement avec la signature de ce décret est de faciliter la distribution de ces éco-prêts à taux zéro (« éco-PTZ »).
Eco-conditionnalité : l'association EdEn réclame le déblocage des investissements - Batiweb

Eco-conditionnalité : l'association EdEn réclame le déblocage des investissements

Pour bénéficier des aides, et être assurés de la qualité des travaux effectués, les particuliers devront faire appel aux professionnels qualifiés « Reconnu garant de l'environnement » (RGE). Pour l'éco-PTZ, cette obligation s'appliquera à partir du 1er septembre 2014 mais pour le crédit d'impôt développement durable (CIDD), seulement à compter du 1er janvier 2015. Une décision que regrettent les entreprises et les artisans membres de l'association EdEn. Explications.