Application de la loi de transition énergétique : Ségolène Royal fait le bilan Eco-construction | 19.04.17

Partager sur :
Alors que le quinquennat de François Hollande touche à sa fin, Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a publié ce 19 avril un dossier présentant le « bilan de l’application de la loi de transition énergétique pour la croissance verte ». Ainsi, si de nombreux efforts sont encore à fournir, le gouvernement se félicite que la France soit désormais « à l’avant-garde de l’action climatique ». Bilan et perspectives.
Si les différents candidats à la présidentielle ont des opinions diverses quant à la politique de logement à mener durant le prochain quinquennat, tous s’accordent néanmoins à dire qu’il est primordial de poursuivre les efforts en faveur de la Loi sur la transition énergétique.

À raison, à en croire le dernier rapport émanant du ministère de l’Environnement. Dressant le bilan de l’application de la loi pour la croissance verte, Ségolène Royal salue « la dynamique créée » par cette dernière, qui « a placé la France à l’avant-garde de la lutte contre le changement climatique et lui a donné une forte légitimité pour porter le message universel de l’accord de Paris ».

Toutes les régions françaises impliquées

Soulignant les initiatives menées par les différents territoires, le ministère rappelle notamment que 554 d’entre eux sont engagés dans le label « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV) depuis 2014. Les 15 000 communes concernées peuvent ainsi bénéficier d’un soutien direct de l’État, qui a doté un fonds de financement de la transition énergétique de 750 000 000 d’euros sur 3 ans.

Une somme importante qui a notamment permis aux collectivités locales de lutter durablement contre le changement climatique. 810 000 tonnes de CO2 ont ainsi été évitées chaque année, 1,4 million de foyers sont alimentés en énergies renouvelables depuis l’application de la loi, et plus de 1 500 bâtiments publics et 65 000 logements ont été rénovés BBC (4 millions de m2 de surface).

Le ministère précise par ailleurs que « la puissance éolienne et solaire installée a augmenté de 25% » depuis 2014. Dans le même temps, « les projets de chaleur renouvelable et de récupération aidés par le Fonds chaleur ont augmenté de près de 30% ». La mobilité propre a également bondi, avec le franchissement du seuil symbolique des 100 000 véhicules électriques début 2017 en remplacement d’anciennes voitures diesel.

De plus, 2017 a été marquée par l’émission de la première obligation verte souveraine, le 24 janvier dernier, « à hauteur de 7 milliards avec plus de 23 milliards d’offres ». Le ministère de l’Environnement étant appelé à changer dans les semaines à venir, Ségolène Royal a d’ores et déjà tenu à adresser un message simple à son successeur : « poursuivre la mise en œuvre de l’agenda de l’action » en faveur de la transition énergétique de la France.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
Baisse de la part des renouvelables dans l’électricité consommée en France

Baisse de la part des renouvelables dans l’électricité consommée en France

Le marché français de l’énergie renouvelable aura connu une année mitigée en 2017 ! D’après le Syndicat représentant les acteurs de la filière (SER), la puissance installée a déjà permis d’atteindre 94% des objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie à horizon 2018. Une bonne nouvelle pourtant ternie par la baisse de la part d’électricité d’origine renouvelable dans la consommation électrique globale. Tous les chiffres.
Ségolène Royal s'engage plus que jamais en faveur de la méthanisation

Ségolène Royal s'engage plus que jamais en faveur de la méthanisation

« Le développement de la filière de méthanisation est une priorité de la transition énergétique et de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie », martèle Ségolène Royal. Pourtant, bien qu’en plein développement, le secteur est encore très en retard en regard des objectifs fixés par la loi de transition énergétique. En plein Salon de l’Agriculture, la ministre de l’Environnement a donc tenu à rappeler les actions mises en place pour soutenir les installations de méthanisation.
« La transition énergétique de la France est vitale », selon l’Agence internationale de l’énergie

« La transition énergétique de la France est vitale », selon l’Agence internationale de l’énergie

Les initiatives menées par la France pour accélérer sa transition énergétiques sont-elles suffisantes ? Visiblement non, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE). En effet, si cette dernière a salué les objectifs ambitieux fixés par le gouvernement, elle constate que les investissements dans les énergies vertes manquent encore pour y parvenir. Tour d’horizon des observations émises par l’AIE.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter