Bientôt une centrale géothermique de grande profondeur à Illkirch Eco-construction | 07.09.18

Partager sur :
Bientôt une centrale géothermique de grande profondeur à Illkirch
Construire une centrale géothermique de production de chaleur et d’électricité au cœur du parc d’innovation d’Illkirch (67) : tel est l’ambitieux projet qu’a lancé jeudi 6 l’électricien ES, filiale du groupe EDF. Grâce à cette initiative, ce sont 13 000 logements qui seront fournis en chaleur à horizon 2021, ainsi que 2 600 biens dont les besoins en électricité seront pleinement comblés. En parallèle, 11 000 tonnes d’émission de CO2 seront économisées grâce à la production de 22 000 MWh d’électricité d’origine renouvelable par an. Les détails.
C’est un projet de grande envergure dont le chantier vient d’être lancé par ES, électricien alsacien affilié à EDF. Le parc d’innovation d’Illkirch, dans la banlieue de Strasbourg, accueillera en effet d’ici à 2021 une centrale de géothermie de 3 000 mètres de profondeur.

L’objectif : puiser une eau à 150 degrés afin de fournir l’équivalent de 13 000 logements en chaleur et 2 600 en électricité. Pour y parvenir, la centrale sera en mesure de produire chaque année 50 000 MWh de chaleur et 22 000 MWh d’électricité d’origine renouvelable. De quoi éviter l’émission de 11 000 tonnes de CO2, soit « l’équivalent de 4 500 voitures qui rouleraient pendant un an à Illkirch », d’après Marc Kugler, directeur général d’ES.

La centrale alimentera par ailleurs le campus universitaire, les entreprises et les laboratoires du Parc d’innovation d’Illkirch. « Un atout exceptionnel pour développer l’activité, la compétitivité, et l’emploi sur le territoire », selon l’électricien alsacien.

La géothermie, une véritable opportunité en Alsace

Il faudra cependant attendre plusieurs années avant de pouvoir profiter du futur réseau de chaleur d’Illkirch ! Si les travaux ont bel et bien débuté, deux campagnes de forage ont été programmées jusqu’au printemps 2019. La première, qui a démarré début septembre, concernera l’installation de tubes en acier d’un diamètre de 71 cm pour une profondeur pouvant aller jusqu’à 110 mètres.

En parallèle, ES a d’ores et déjà installé un réseau de stations sismologiques qui « enregistre de manière continue la micro sismicité naturelle, avant travaux, pendant toute la phase des travaux, puis pendant toute la durée d’exploitation de la centrale », d’après l’entreprise. « 6 stations assurent cette surveillance », ajoute-t-elle.

Au total, 40 millions d’euros ont été investis dans cette centrale innovante, dont 4,9 millions d’euros financés par des aides de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Il faut dire que l’agglomération de Strasbourg est la seule à développer de tels projets, tirant profit de l’eau circulant à haute température dans les failles naturelles des roches du fossé rhénan.

À ce titre, d’autres initiatives ont déjà été lancées. Le groupe Fonroche, entre autres, mettra en service dès l’année prochaine une centrale à Vendenheim, qui permettra de répondre aux besoins en chaleur de 26 000 logements et en électricité de 9 000 logements. Un autre forage est d’ailleurs en cours de réflexion à Eckbolsheim, bien que ce dernier ne fasse pas l’unanimité.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Congrès Smart Energies : fort développement des renouvelables en 2017, malgré certaines inégalités

Congrès Smart Energies : fort développement des renouvelables en 2017, malgré certaines inégalités

En marge du congrès Smart Energies 2018, l’organisation REN21 a publié ce 4 juin la nouvelle édition de son rapport relatif au développement des énergies renouvelables dans le monde, le « Global Statuts Report ». Si le document fait état d’une forte augmentation des nouvelles installations l’année dernière, celles-ci ne semblent avoir été mises qu’au profit de la production d’électricité, au détriment des secteurs de la chaleur et du froid ainsi que des transports. Tour d’horizon des principaux enseignements de ce rapport.
Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Le Président Emmanuel Macron a réuni hier après-midi, mercredi 24 octobre, une trentaine de dirigeants d’entreprises, parmi lesquels les dirigeants d’EDF, Engie, Total, Orano, Vinci, Saint-Gobain ou Veolia, mais aussi des organismes de recherche comme le CNRS ou l’INRA, pour une « séance de travail » en prévision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui devrait être annoncée à la mi-novembre.
Électricité : 20% de la consommation française produite grâce aux EnR

Électricité : 20% de la consommation française produite grâce aux EnR

En plein développement, les énergies renouvelables (EnR) ont permis de couvrir 20% de la consommation électrique française au cours du troisième trimestre 2016 et des douze derniers mois. Dans le même temps, le parc de production d’électricité renouvelable est, lui aussi, en plein développement, notamment grâce aux nouveaux raccordements éolien et solaire.
Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Alors que l’élection présidentielle approche à grands pas, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a récemment publié un livre blanc afin de sensibiliser les candidats quant à la nécessité d’accélérer le développement des énergies propres en France. Ce sont ainsi de nombreuses mesures et autres orientations stratégiques qui sont proposées à travers ce document d’une centaine de pages.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter