Energies renouvelables : chaque dollar investi serait « remboursé plus de 7 fois » Eco-construction | 09.04.19

Partager sur :
L’Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA) déclare dans un nouveau rapport, « qu’accroître la part d’énergies renouvelables en les associant à l’électrification pourrait offrir les trois quarts de réduction en émissions requise […] pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux ». Pour l’IRENA, les énergies renouvelables sont toujours « la solution la plus efficace » , tant sur le plan économique qu’environnemental.

A l’occasion du Berlin Energy Transition Dialogue, l’Agence internationale pour les Energies Renouvelables a réitéré ses conclusions précédentes : « les énergies renouvelables représentent la solution la plus efficace et facilement accessible pour inverser la tendance à la hausse des émissions de CO2 », a déclaré Francesco La Camera, son président. Il estime en effet qu’une diminution de 75% des émissions requise pour le secteur de l’énergie pourrait être faite en associant les énergies renouvelables « à une électrification plus profonde ».

 

Electrifier plus

 

L’organisation intergouvernementale qui accompagne les pays dans leur transition vers les énergies renouvelables, recommande que « les politiques nationales se concentrent sur des stratégies à long terme visant la neutralité en carbone ». L’IRENA souligne aussi la « nécessité de développer et exploiter l’innovation systémique », grâce au numérique par exemple, ainsi que « le couplage des secteurs de consommation finale » (chauffage, froid, transports) vers une « électrification plus importante ». Les énergies renouvelables sont aussi le moyen d’accélérer l’accès « universel et abordable » à l’énergie.

 

Un choix économique

 

Pour le président de l’IRENA, « la transition vers les énergies renouvelables se justifie sur le plan économique ». Il évoque notamment les emplois créés dans ce secteur qui feraient « progresser l’emploi mondial de 0,2% ».

La feuille de route de l’organisation prévoit qu’en 2050, l’approvisionnement en énergie serait multiplié par 2, couvert à 86% par les énergies renouvelables, majoritairement en solaire photovoltaïque et éolien. L’accélération de la transition énergétique pourrait réduire de jusqu’à 160 billions de dollars cumulés sur les 30 prochaines années. L’économie mondiale réduirait les dépenses de santé, moins nombreuses, les subventions liées à l’énergie et les dégâts climatiques. « Chaque dollar dépensé pour la transition énergétique serait remboursé plus de sept fois. L’économie mondiale connaîtrait une croissance de 2,5% en 2050 », ajoute le rapport de l’IRENA.

« La transformation de l’énergie gagne en dynamisme, mais elle doit encore s’accélérer davantage », déplore Francesco La Camera. En effet, bien que les émissions doivent diminuer de 70% d’ici 2050, les émissions de CO2 liées à la production d’énergie n’ont cessé d’augmenter les cinq dernières années (+1% par an en moyenne). « L’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable et l’examen des engagements nationaux dans le cadre de l’Accord de Paris sont les paliers pour rehausser le niveau d’ambition. Des actions urgentes sur le terrain à tous les niveaux, notamment le déblocage des investissements nécessaires à l’accélération de la transformation énergétique sont vitales. La rapidité et la clairvoyance des dirigeants sont essentielles : le monde de 2050 dépend des décisions en matière d’énergie que nous prenons aujourd’hui » conclut le nouveau rapport de l’IRENA.

L. C.

Photo de Une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Électricité : 20% de la consommation française produite grâce aux EnR

Électricité : 20% de la consommation française produite grâce aux EnR

En plein développement, les énergies renouvelables (EnR) ont permis de couvrir 20% de la consommation électrique française au cours du troisième trimestre 2016 et des douze derniers mois. Dans le même temps, le parc de production d’électricité renouvelable est, lui aussi, en plein développement, notamment grâce aux nouveaux raccordements éolien et solaire.
Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Alors que l’élection présidentielle approche à grands pas, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a récemment publié un livre blanc afin de sensibiliser les candidats quant à la nécessité d’accélérer le développement des énergies propres en France. Ce sont ainsi de nombreuses mesures et autres orientations stratégiques qui sont proposées à travers ce document d’une centaine de pages.
La consommation électrique

La consommation électrique "stable depuis six ans", d’après RTE

En 2017, RTE faisait état d’une consommation électrique « stable », à 475 TWh. Bien que le bilan 2018 n’ait toujours pas été officiellement publié, le président de la société François Brottes a dévoilé mardi 29 les premiers indicateurs relatifs aux douze derniers mois, soulignant la part grandissante d’énergies renouvelables dans le mix énergétique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter