L’Europe, nouveau modèle pour la transition vers l’énergie propre ? Eco-construction | 05.12.16

Partager sur :
La Commission européenne a présenté le 30 novembre dernier un ensemble de mesures répondant à un objectif précis : assurer la compétitivité et l’exemplarité de l’Union européenne en termes de transition vers l’énergie propre. La révision de l’économie de l’UE, la création d’emplois en faveur de la croissance verte, ou encore la réduction des émissions de CO2 sont autant de propositions avancées par la Commission pour atteindre son but.
« Donner la priorité à l’efficacité énergétique, parvenir au premier rang mondial dans le domaine des énergies renouvelables et offrir des conditions équitables aux consommateurs » : tels sont les trois objectifs majeurs que s’est fixée la Commission européenne.

Dans ce sens, cette dernière a présenté le 30 novembre dernier une série de mesures visant à faire de l’Union européenne un pionnier de la transition vers l’énergie propre.

« Les propositions présentées concernent tous les secteurs de l’énergie propre : recherche et innovation, aptitudes, bâtiments, industrie, transports, numérique, finance pour n’en nommer que quelques-uns. Ces mesures donneront à tous les consommateurs et entreprises d’Europe les moyens de tirer le meilleur parti de la transition énergétique », s’est exprimé Maroš Šefčovič, vice-président chargé de l’union de l’énergie.

"Une énergie propre pour tous les Européens"

Souhaitant intégrer l’ensemble des consommateurs du continent dans ce vaste projet, la Commission européenne a fait part des différentes dispositions qu’elle souhaite mettre en place pour l’Europe, parmi lesquelles la réduction de « ses émissions de CO2 d’au moins 40% d’ici à 2030 », la modernisation de l’économie, ou encore la création d’emplois (à raison de 900 000 nouveaux postes en dix ans).

Le projet, baptisé "Une énergie propre pour tous les Européens", intègre également une forte dimension législative. En effet, la Commission avance de nouvelles réglementations portant notamment sur l’efficacité énergétique, le marché de l’électricité, ou encore les énergies renouvelables.

« Avec ces propositions, la Commission a ouvert la voie à un système énergétique plus compétitif, plus moderne et moins polluant. Nous comptons à présent sur le Parlement européen et les États membres pour le concrétiser », déclarait Miguel Arias Cañete, commissaire pour l'action pour le climat et l'énergie.

Des divergences du côté du SER

L’enthousiasme affiché par la Commission européenne peine néanmoins à faire l’unanimité, de même que les mesures proposées. Le SER (Syndicat des énergies renouvelables), notamment, pointe « un certain manque d’ambition ». « Les acteurs, réunis au sein du SER, manifestent également leur très grande inquiétude face à la disparition programmée des biocarburants de première génération dans ce projet de texte », précise Jean-Louis Bal, président de Syndicat.

« Le SER sera donc mobilisé pendant les mois qui viennent pour contribuer au débat autour de ce projet de directive et le faire évoluer dans un sens favorable au développement des énergies renouvelables en Europe », conclut-il.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Énergies renouvelables : l’Europe en passe d’atteindre ses objectifs pour 2020

Énergies renouvelables : l’Europe en passe d’atteindre ses objectifs pour 2020

Bien des efforts ont été fournis par l’Union européenne depuis la publication du premier état de l’union de l’énergie en novembre ! En effet, selon un rapport publié ce 1er février par la Commission, l’Europe serait aujourd’hui sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs relatifs aux émissions de gaz à effet de serre, à l’efficacité énergétique et à la production d’électricité renouvelable à horizon 2020.
Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Alors que l’élection présidentielle approche à grands pas, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a récemment publié un livre blanc afin de sensibiliser les candidats quant à la nécessité d’accélérer le développement des énergies propres en France. Ce sont ainsi de nombreuses mesures et autres orientations stratégiques qui sont proposées à travers ce document d’une centaine de pages.
Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
100 milliards d’euros investis chaque année dans les renouvelables à l’échelle européenne ?

100 milliards d’euros investis chaque année dans les renouvelables à l’échelle européenne ?

« Investir massivement dans la transition énergétique » : c’est ce que propose l’eurodéputé Yannick Jadot, qui réclamait le 20 août dernier un investissement annuel de 100 milliards d’euros à l’échelle européenne pour accélérer le développement des énergies renouvelables. Une nécessité qui, selon lui, répond à des enjeux multiples. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter