La route solaire de Tourouvre, un an plus tard... Eco-construction | 02.01.18

Partager sur :
En octobre 2016, Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement, se rendait à Tourouvre, en Normandie, afin de lancer les travaux de la première route solaire française – une innovation mondiale qui se compose de 2 500 dalles photovoltaïques disposées sur une parcelle d’un kilomètre. Un an après l’inauguration du fameux « wattway », les porteurs du projet dressent un premier bilan… mitigé.
Elle devait être en mesure de produire 280 MWh d’électricité d’origine renouvelable par an. Malheureusement, la route solaire de Tourouvre, dans l’Orne, a eu bien du mal à tenir toutes ses promesses lors de sa première année de mise en service !

En effet, 149,4 MWh ont été produits depuis décembre 2016 et l’inauguration du « Wattway » par l’ancienne ministre Ségolène Royal, soit l’équivalent de 418,3 trajets Paris-Alençon en voiture électrique. Si l’objectif n’est donc atteint qu’à hauteur de 53%, l’entreprise Colas, à l’origine du projet, précise que ce taux atteint les 85% au regard des dysfonctionnements qu’ont subi certaines dalles.

Des défauts bientôt résolus

Si Étienne Gaudin, directeur du Wattway, s’est dit « très satisfait » de ce résultat, pour les habitants de la commune normande, c’est la déroute ! En cause : le bruit provoqué par le passage des voitures.

« J’ai été surpris quand j’ai roulé dessus. Ça fait un vacarme, un peu comme si on roulait sur des pavés. La vitesse a dû y être limitée à 70 km/h car trois riverains se plaignaient », témoigne Guy Monhée, maire de Tourouvre. « En dehors des quelques riverains, les usagers ne s’en plaignent pas », nuance-t-il cependant.

Le problème des nuisances sonores pourrait d'ailleurs être rapidement réglé, Colas ayant mobilisé ses équipes afin de tester des dalles plus plates, et donc faisant « moins de bruit », pour un déploiement « normalement dans les semaines qui viennent ».

Du côté des avantages, la solidité des dalles a été saluée par la société Wattway, qui n’a remplacé que 5% des équipements. De quoi conforter les prévisions de l’entreprise, qui « espère être début 2019 en capacité de commercialiser » sa solution sous réserve de « fortement baisser » ses coûts.

Colas teste une route intelligente en Vendée

Également mobilisée à Montréverd, en Vendée, Colas, la filiale de Bouygues, est actuellement en train d’y expérimenter sa dernière innovation : la route intelligente Flowell. Composée de dalles posées sur la chaussée et d’un système d’éclairage LED, cette dernière permet d’éclairer les passages piétons lors de la traversée, d’ouvrir ou de fermer une voie de circulation selon le trafic, ou encore de transformer une place de livraison le jour en espace de stationnement la nuit. La phase de test devrait se prolonger durant au moins un an, avant une potentielle commercialisation dans les « 18 à 24 mois », selon le directeur adjoint de Colas Bernard Sala.
 

F.C (avec AFP)
Photo de Une : @RoyalSegolene (Twitter)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Tourouvre : la première route solaire enfin fonctionnelle !

Tourouvre : la première route solaire enfin fonctionnelle !

Le 24 octobre dernier, Ségolène Royal se rendait à Tourouvre-au-Perche, dans l’Orne, à l’occasion du lancement des travaux de la première route solaire du monde. Deux mois plus tard, presque jour pour jour, la ministre était de retour en Normandie afin d’inaugurer le fameux kilomètre « wattway » posé sur la RD5. Une belle innovation 100% made in France.
Vague de froid : l’autoconsommation, une réponse aux pénuries d’électricité ?

Vague de froid : l’autoconsommation, une réponse aux pénuries d’électricité ?

Alors que la France est touchée par une vague de froid qui semble bien partie pour durer, Ségolène Royal a annoncé qu’il n’y aurait pas de coupure d’électricité, faisant écho aux doutes de RTE quant au bon approvisionnement des foyers français. Or, pour éviter une éventuelle pénurie, l’autoconsommation électrique ne serait-elle pas une solution viable et durable ? Focus sur une tendance dans l’air du temps.
10,3 millions de professionnels mobilisés par les énergies renouvelables à travers le monde

10,3 millions de professionnels mobilisés par les énergies renouvelables à travers le monde

Le nombre d'emplois créés dans le secteur des énergies renouvelables a de nouveau augmenté en 2017, à hauteur de 5,3% par rapport à l'année précédente. Avec 500 000 postes supplémentaires, ce ne sont pas moins de 10,3 millions de professionnels qui évoluent au sein de cette industrie, et ce dans le monde entier. D'après l'Irena (Agence internationale pour les énergies renouvelables), 28 millions d'emplois pourraient encore voir le jour d'ici 2050.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter