La ville d’Oslo veut réduire de 95% ses émissions de CO2 d'ici 2030 Eco-construction | 04.09.19

Partager sur :
Déjà élue capitale verte de l’Europe, la ville d’Oslo a annoncé son ambition de réduire de 95 % ses émissions de CO2 d’ici 2030, grâce à la mise en œuvre d’un programme incluant la réduction du trafic, des voitures zéro émission, le développement des transports en commun, et des projets de capture et de stockage du carbone, notamment sur l’usine locale d’incinération des déchets.

La municipalité d’Oslo, à majorité rouge-verte, a annoncé mi-août vouloir de réduire de 95 % ses émissions de CO2 d’ici 2030, afin de mettre en œuvre « la stratégie climatique la plus ambitieuse de toutes les grandes villes du monde », selon les propos du maire travailliste Raymond Johansen.

 

Lutter contre les émissions de carbone

 

Parmi les mesures envisagées, la mairie veut réduire d’un tiers le trafic des voitures en 2030 par rapport à 2015 en mettant l’accent sur les transports en commun, mais aussi que toutes les voitures individuelles roulant sur ses routes soient « propres », sans toutefois évoquer une interdiction totale des véhicules à énergie fossile.

 

Il faut dire que la Norvège est, en parts de marché, la championne du monde de la voiture électrique. Le pays a d’ailleurs pour ambition officielle que toutes ses voitures neuves soient des modèles zéro émission de CO2 dès 2025.

 

La ville d’Oslo, élue cette année capitale verte de l’Europe, veut également supprimer les sources restantes d’émissions de gaz à effet de serre les onze années à venir, notamment grâce à un mécanisme de capture et de stockage du carbone sur l’usine locale d’incinération des déchets de Klemetsrud.

 

C.L. (avec AFP)

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Nouvelle usine SWISSPACER en Pologne pour des intercalaires « Warm-Edge »

Nouvelle usine SWISSPACER en Pologne pour des intercalaires « Warm-Edge »

La demande d’intercalaires à bord chaud ne fait que croître et leur utilisation dans les menuiseries se généralise de plus en plus. Afin de répondre à la forte demande d’une progression mondiale jusqu’à 50% par an et en prévision de l’avenir, la société SWISSPACER a démarré son troisième site de production dans la ville polonaise de Gliwice, près de Cracovie. Avec cette nouvelle entité, Vetrotech Saint-Gobain International SA, dont le siège social est situé à Kreuzlingen en Suisse, étend pour la première fois en Europe de l’Est sa production d’intercalaires SWISSPACER et SWISSPACER V.
Les bétons bas carbone, préoccupation majeure des majors du BTP

Les bétons bas carbone, préoccupation majeure des majors du BTP

Au Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (Cerib), Philippe Francisco, adjoint au directeur Matériaux et Économie circulaire, est bien placé pour le savoir : les acteurs de la construction s’intéressent de plus en plus à l’économie circulaire et à leur impact carbone. Dans ce contexte, les études autour des bétons bas carbone se multiplient. Si cette tendance tend à s’accroître, le spécialiste rappelle que les initiatives ne doivent pas se limiter aux recherches autour des matériaux, mais s’inscrire dans une démarche globale, passant par les processus de fabrication, les efforts des usines, ou encore la limitation des transports. Entretien.
Soprema implante une nouvelle usine en Gironde

Soprema implante une nouvelle usine en Gironde

L’une des plus grosse ligne de production de ouate de cellulose en Europe ouvrira bientôt à Cestas (Gironde). Cette unité aura une capacité de 15 000 tonnes avec des possibilités d’extension sur place et dans la région. La production débutera en janvier 2010.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter