Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe Eco-construction | 10.12.18

Partager sur :
Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe
L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a présenté ce lundi 10 décembre une étude faisant suite à la présentation de la feuille de route énergétique de la France dévoilée le 27 novembre. Entre autres, celle-ci estime que la réduction du coût de l’électricité nécessite une massification des énergies renouvelables à horizon 2050-2060. Les détails.
Quelques semaines après la présentation de la stratégie énergétique de la France, l’Ademe a publié ce 10 décembre une vaste étude présentant plusieurs scénarios d’évolution de la production d’électricité.

Visant le double objectif de réussir la transition écologique du pays tout en réduisant le coût de l’électricité, le document considère que l’option la plus viable serait que les énergies renouvelables fournissent près de 85% de la consommation électrique d’ici à 2050. Ce taux pourrait même atteindre les 95% en 2060.

L’éolien et le solaire compétitifs, le nucléaire délaissé

Avec cette nouvelle étude, l’Ademe compte « s’assurer qu’un choix fait aujourd’hui ne va pas faire peser des coûts indus à nos enfants et petits-enfants quelques dizaines d’années plus tard », comme l’indique Arnaud Leroy, président de l’organisme. « À chaque fois dorénavant qu’on parle trajectoire énergétique, se pose la question du coût, (…) donc il faut qu’on documente la question de la pertinence économique, de la viabilité économique. »

En outre, le scénario envisagé par l’Agence permettrait notamment de ne plus recourir à des subventions pour les projets d’éolien terrestre et de centrales photovoltaïques « dès 2035 ». Des gains économiques qui pourraient notamment être réinvestis dans le développement des véhicules électriques.

Un autre scénario avancé par l’Ademe a, de son côté, étudié l’éventualité d’un programme industriel de construction d’EPR (Evolutionary power reactor, ou Réacteur pressurisé européen). Selon l’organisme, une telle initiative ferait baisser la part des énergies renouvelables autour de 75% en 2050. Le coût de production moyen de l’électricité serait également plus élevé.

« Si le prolongement d’une partie du parc nucléaire historique permettrait une transition efficiente, (…) le développement de la filière EPR ne serait pas compétitif », conclut le document.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
31% d’électricité d’origine renouvelable consommée en France au deuxième trimestre

31% d’électricité d’origine renouvelable consommée en France au deuxième trimestre

Alors que les collectivités sont de plus en plus nombreuses à adopter des objectifs ambitieux en matière d’énergies renouvelables, l’effort national, lui, semble peu à peu porter ses fruits. En témoignent les chiffres publiés lundi par le Syndicat des énergies renouvelables et les gestionnaires des réseaux : 31% de l’électricité consommée en France était d’origine renouvelable au deuxième trimestre. Un taux de couverture « inédit » d’après les différents acteurs.
Progression des énergies renouvelables en France, mais…

Progression des énergies renouvelables en France, mais…

La France est encore bien loin d’atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte ! Selon un rapport publié ce jeudi par l’organisme Observ’ER, l’Ademe et la FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies), le développement des énergies renouvelables a bien progressé en 2018, mais encore insuffisamment pour combler le retard de l’hexagone. Les détails.
Baisse de la part des renouvelables dans l’électricité consommée en France

Baisse de la part des renouvelables dans l’électricité consommée en France

Le marché français de l’énergie renouvelable aura connu une année mitigée en 2017 ! D’après le Syndicat représentant les acteurs de la filière (SER), la puissance installée a déjà permis d’atteindre 94% des objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie à horizon 2018. Une bonne nouvelle pourtant ternie par la baisse de la part d’électricité d’origine renouvelable dans la consommation électrique globale. Tous les chiffres.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter