Un appel d’offres multi-énergies bientôt lancé en France Eco-construction | 17.11.17

Partager sur :
Un appel d’offres multi-énergies bientôt lancé en France Batiweb
A l’occasion des Assises de l’éolien terrestre organisées par le Syndicat des énergies renouvelables (SER), Virginie Schwarz, directrice de l’énergie à la direction générale de l’énergie et du climat, a annoncé le lancement d’un appel d’offres qui mettra en concurrence le solaire et l’éolien. L’initiative répond à la volonté de la Commission européenne de favoriser ce type de procédures.
C’est à « contrecœur » que la France va lancer un appel d’offres multi-énergies qui mettra en concurrence le solaire et l’éolien, une première pour le secteur français des énergies renouvelables.

« Nous le faisons parce que la Commission européenne nous l’a demandé », a expliqué Virginie Schwarz, directrice de l'énergie à la DGEC, administration dépendant du ministère de la Transition écologique et solidaire, qui s'exprimait lors des Assises de l'éolien terrestre organisées par le Syndicat des énergies renouvelables (SER).  

Bruxelles souhaite en effet favoriser ce type de procédures en Europe. Le Royaume-Uni, l’Espagne ou encore les Pays-Bas ont d’ailleurs déjà adopté ces appels d’offres dits « technologiquement neutres ». L’expérimentation devrait bientôt être lancée en Allemagne. 

Virginie Schwarz n’a pas précisé le volume ni le calendrier précis de cet appel d'offres, mais la Commission européenne avait validé fin septembre un régime d'aide spécifique pour un appel d'offres bi-technologique éolien et solaire, d'une capacité de 200 mégawatts. Elle précisait aussi que ce futur appel d'offres français concernerait les installations « n'excédant pas 18 mégawatts ». 

La discussion est « encore en cours » avec la Commission sur le cahier des charges de cette future opération, a précisé Marion Lettry, déléguée générale adjointe du SER, chargé des filières électriques, lors d'un point presse. 

Des industriels inquiets énergies renouvelables.

C'est la « meilleure solution économique (...) qui donnera les prix de soutien les plus bas, a encore rappelé Mme Schwarz jeudi, même si « ce n'est pas encore gagné » car « en face de nous il y a des gens qui défendent ardemment la solution inverse ». 

Ce procédé d’appel d’offres est loin de convaincre les industriels du secteur qui défendent le modèle existant. Ils craignent notamment que la mise en concurrence des énergies renouvelables entre elles pénalise leur développement. 

Pour les industriels, la récente expérience espagnole devrait décourager Bruxelles d'engager l'Europe dans cette voie. Sur un appel d'offres multi-énergies de 3.000 MW, la quasi-totalité des capacités (2.979 MW) avait finalement été attribuée à l'éolien au détriment du solaire. 

« C'est ce que l'on craint » en France, explique Jean-Louis Bal, président du SER, défendant aussi un « équilibre » à respecter entre des filières qui ont des caractéristiques différentes (durées de développement, procédures d'autorisation, degré de maturité, etc.).

R.C (Avec AFP)
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La CRE recommande une révision des mécanismes de soutien aux EnR Batiweb

La CRE recommande une révision des mécanismes de soutien aux EnR

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a publié un rapport le 15 avril dernier sur les coûts et la rentabilité des énergies renouvelables en France métropolitaine. Ce rapport dresse le bilan des filières de l'éolien terrestre, du solaire photovoltaïque, de la biomasse et de la cogénération. La CRE recommande de généraliser les appels d'offres plutôt que de soutenir le tarif d'achat. En réponse, le SER a publié ses propres recommandations pour la filière éolienne.
Transition énergétique : 100 000 emplois créés sur 3 ans Batiweb

Transition énergétique : 100 000 emplois créés sur 3 ans

Lors de sa première conférence de presse, Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, a maintenu le cap de la transition énergétique. Grâce à la croissance verte, elle espère créer 100 000 emplois sur trois ans. Autres annonces : le développement des filières des énergies renouvelables et l'accélération de la rénovation énergétique des bâtiments, avec la signature mercredi 30 avril de la convention Feebat.
Solaire : des appels d’offres qui n’aboutissent pas à la construction des projets Batiweb

Solaire : des appels d’offres qui n’aboutissent pas à la construction des projets

Une étude réalisée par le cabinet de conseil en financement Finergreen avec le syndicat professionnel de l’énergie solaire Enerplan, révèle que plus de la moitié des projets solaires lauréats, en 2015, d’un important appel d’offres national ne sont toujours pas construits. En cause, des problèmes de permis de construire, de coûts de raccordement au réseau ou de financement.
Solaire sur toiture : la pression des prix pèse sur l’engagement du secteur Batiweb

Solaire sur toiture : la pression des prix pèse sur l’engagement du secteur

En janvier dernier, 243 nouveaux lauréats ont été désignés pour le développement d’installations photovoltaïques sur bâtiment. Sur les 300 mégawatts prévus dans l’appel d’offres, seuls 155 MW ont été attribués, rapporte la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui note également une hausse des prix moyens proposés par les lauréats. Au vu des résultats, peut-on parler d’un désengagement des acteurs de la filière ? Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter