Fermer

La Semaine de la Prévention prévoit 36 webinaires thématiques

La Fédération Française du Bâtiment (FFB), l’OPPBTP, et deux autres partenaires organisent cette année encore « la Semaine de la Prévention », qui se tiendra du 28 mars au 1er avril. L’objectif : sensibiliser les chefs d’entreprise et salariés aux risques sur chantiers, et notamment aux chutes de hauteur, aux poussières, et aux troubles musculo-squelettiques (TMS) au travers de 36 webinaires.
Publié le 16 mars 2022

Partager : 

La Semaine de la Prévention prévoit 36 webinaires thématiques - Batiweb

Comme tous les ans, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) lance la « Semaine de la Prévention », qui se déroulera cette année du 28 mars au 1er avril, encore une fois en 100 % digital.

Organisé avec l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP), les Services interentreprises de santé au travail du bâtiment et des travaux publics (SIST BPT), et la Caisse nationale de l’assurance maladie (CNAM), cet évènement a pour objectif de diffuser les bonnes pratiques auprès des entreprises et salariés afin d’améliorer les conditions de travail et la sécurité sur les chantiers.

 

Chutes de hauteur, poussières, et TMS au programme

 

Cette année, 36 webinaires sont prévus autour de trois thématiques : les risques de chutes en hauteur et plain-pied, le risque chimique et poussières, et le risque de troubles musculo-squelettiques (TMS).

Les chefs d’entreprise et encadrants auront cette année la possibilité de suivre des focus sur « quel échafaudage pour quel usage ? », « comment mieux prévenir les risques liés à la silice cristalline alvéolaire » (présente dans de nombreux matériaux comme le béton, le mortier ou le carrelage), et « quelle méthode d’analyse pour mieux maîtriser les TMS ? »

Pour rappel, les chutes de hauteur restent la première cause d’accidents graves et mortels dans le secteur du BTP. Elles représentent également 27 % des incapacités temporaires de travail (ITT).

Le risque chimique et de poussières est également un sujet important. En effet, de nombreux salariés sont exposés à des poussières ou fumées nocives : plomb, silice, amiante… Des substances qui peuvent notamment être cancérigènes.

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont aussi une affection fréquente, qui peut notamment toucher le dos, les épaules, les genoux, ou les mains. Une réorganisation du travail et certains équipements permettent notamment de réduire ces risques de TMS.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Adobe Stock

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.