Qualicharges, le nouvel outil qui anticipe les charges d’une copropriété neuve Immobilier | 20.07.20

Partager sur :
Pour aider les promoteurs à estimer les coûts des charges pour une copropriété neuve, et informer les futurs acquéreurs, Cerqual Qualitel Certification et MeilleureCopro ont développé « Qualicharges », un nouvel outil qui prend en compte tous les postes de dépenses et les calcule en fonction des tarifs réels de milliers de prestataires.

Après un travail de plus de dix-huit mois, Cerqual Qualitel Certification et MeilleureCopro lancent « Qualicharges », le premier outil qui permet d’estimer précisément les futures charges d’une copropriété neuve.

 

Ce nouvel outil s’appuie sur les milliers de tarifs de prestataires négociés par MeilleureCopro dans le cadre de son activité de courtier de services aux copropriétés.

 

« Jusqu'à présent, les promoteurs n'avaient pas de moyen de connaître les charges futures, sauf à demander à un syndic partenaire qu'il réalise ce type d'estimation sur la base d'abaques ou de l'analyse de résidences similaires de proximité. L'estimation ainsi construite est extrêmement variable d'un programme à l'autre, en fonction des hypothèses prises par les syndics sur la qualité des prestations de service et sur les postes à y intégrer », explique Édouard-Jean Clouet, président et co-fondateur de MeilleureCopro. 

 

L’estimation de Qualicharges prend de son côté en compte tous les postes de dépenses : eau, énergie, frais de syndics, nettoyage des parties communes, entretien des espaces verts, maintenance des ascenseurs, dépannage des équipements 7/7 j, assurance de charges impactées, protection des parties communes à la livraison etc.

 

Selon MeilleureCopro, l’outil est particulièrement précis car il calcule de nombreux paramètres et spécificités, telles que le tarif de l’eau de la ville, le coût du chauffage urbain de référence, et des contrats de maintenance obligatoires comme celui de la toiture.

 

Un algorithme qui s'appuie sur des milliers de tarifs de prestataires

 

Qualicharges a été développé avec une trentaine de prestataires de services (courtiers en assurance d’immeubles, fournisseurs d’énergie, ascensoristes, entreprises de nettoyage et d’entretien des espaces verts etc.) pour affiner le calcul de l’algorithme.

 

« Pour se faire, nous avons conduit plusieurs dizaines d'ateliers de travail avec des prestataires pour comprendre leur façon de coter une prestation de service. Cet exercice, relativement simple sur des prestations d'assurance ou de fourniture d'énergie, s'avère nettement plus subtil dès que les prestations touchent l'intervention d'équipes sur la résidence. Chaque prestataire ayant une manière de coter différente, il a fallu définir avec eux le plus grand dénominateur commun pour écrire nos algorithmes, puis affiner l'exercice en introduisant des spécificités liées aux opérations ou aux prestataires », précise François Massot, co-fondateur et directeur innovation de MeilleureCopro.

 

Pour calculer les charges au m2/an et le détail des frais par poste de dépense, l’algorithme s’adapte à tous les types de copropriétés, qu’elles soient petites ou grandes.

 

Qualicharges est désormais accessible pour les promoteurs dans le cadre de la certification NF Habitat, en Île-de-France dans un premier temps.

 

En pratique, le promoteur immobilier peut se connecter à Qualicharges sur le portail client de Cerqual Qualitel Certification. Il remplit les données d’opérations relatives au programme neuf, en se référant au permis de construire et à l’étude thermique. Une fois le questionnaire complété, les informations sont traitées par un algorithme qui interroge les tarifs des prestataires et d’organismes institutionnels.

 

Le budget détaillé est ensuite généré, et repose sur l’hypothèse d’un niveau de services élevé, mais qui pourra être abaissé en fonction des prestataires choisis à l’occasion de la première assemblée générale des copropriétaires.

 

Concrètement, cet outil permet au promoteur de mieux estimer le coût des charges, et de transmettre l’information aux futurs acquéreurs, qui pourront à leur tour rassurer leur banque.

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les économies d’énergies, utilisées pour le financement de travaux de chaufferie - Batiweb

Les économies d’énergies, utilisées pour le financement de travaux de chaufferie

Les économies d’énergies offrent des intérêts allant au-delà de la simple question environnementale. À Angers, celles-ci ont permis la rénovation de la chaufferie dans une copropriété comprenant 200 appartements. Cela a été possible grâce à la signature d’un contrat avec GDF SUEZ Énergie France. Les sommes restant dues pour financer l’intégralité des travaux ont, elles, trouvé solution avec l’achat des certificats d’économies d’énergie (CEE) issus de l’opération. Dans le même temps, pour assurer la poursuite des économies d’énergie, il a été installé un dispositif pour rendre les charges de chauffage individuelles, solution efficace pour responsabiliser chaque résidant.
Pas d’ascenseur obligatoire pour les immeubles neufs de moins de 12 logements : des associations en colère - Batiweb

Pas d’ascenseur obligatoire pour les immeubles neufs de moins de 12 logements : des associations en colère

Un projet de décret dévoilé hier, mercredi 19 décembre, annonce que les immeubles neufs de moins de 12 logements ne seront plus obligatoirement équipés d’un ascenseur. Encore un coup dur pour les associations d’aide aux personnes en situation de handicap, déjà révoltées par le passage de 100% à 20% de logements accessibles dans la construction neuve, adopté définitivement le 16 octobre dernier dans le cadre de la loi Elan.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter