Fermer

Logements certifiés VS non certifiés : Qualitel a mené son enquête

A travers les résultats d'une enquête menée sur trois ans auprès de 11 000 Français, Qualitel a pu comparer les logements certifiés et non certifiées sur la base de plusieurs critères tels que la sécurité, l'isolation acoustique, le confort thermique, la ventilation, ou le maintien à domicile. Or, les résultats montrent que habitants de logements certifiés se révèlent bien plus satisfaits de leur habitation que les autres.
Publié le 03 septembre 2020

Partager : 

Logements certifiés VS non certifiés : Qualitel a mené son enquête - Batiweb

Pendant trois ans, l'association Qualitel a mené une étude en partenariat avec Ipsos, Homadata et Adéquation, pour mieux mesurer les bénéfices des logements certifiés pour leurs habitants.

 

Dans le cadre de cette enquête, 11 000 Français ont été interrogés et 1 000 logements étudiés autour d'une centaine de critères. Ainsi, les logements certifiés et non certifiés ont pu être comparés, que ce soit en termes de sécurité, d'isolation acoustique, de confort thermique, de ventilation, d'humidité, ou de maintien à domicile.

 

Il ressort de cette enquête que les habitants de logements certifiés sont trois fois plus nombreux à être satisfaits de leur habitation. Ils lui donnent en moyenne une note de 7,8 sur 10 (contre 6,9 sur 10 pour les habitants de logements non certifiés).

 

Logement certifié : des habitants plus satisfaits que la moyenne

 

Une meilleure isolation acoustique et thermique

 

Dans le détail, les logements certifiés depuis moins de 10 ans présentent en général une meilleure isolation acoustique : 79 % sont notés A (contre 31 % pour l'ensemble du parc). Leurs habitants sont 52 % à en être « très satisfaits » (contre 22 % pour les logements non certifiés).

 

Une meilleure isolation acoustique

 

Même constat du côté de l'isolation thermique, avec 52 % (contre 21 %). De fait, les consommations d'énergie y sont moins importantes. 38 % des logements certifiés depuis moins de 10 ans sont notés A concernant ce critère, contre 31 % pour le reste du parc.

 

Des logements mieux adaptés aux défis environnementaux et sociétaux

 

Les logements certifiés prennent aussi mieux en compte les enjeux environnementaux, notamment à travers le recours aux énergies renouvelables : 14 % des logements certifiés depuis 2015 sont équipés de panneaux photovoltaïques, et 4 % en solaire thermique.

 

Ce type d'habitat se révèle également mieux adapté au maintien à domicile. Ces logements sont ainsi deux fois plus nombreux à être perçus comme « très bien adaptés » pour les personnes âges et/ou handicapées.

 

« La certification a toujours témoigné de la volonté des acteurs du logement de faire bouger les lignes face aux grands défis sociétaux et environnementaux. Et cela fonctionne, on le voit à travers les résultats de ces études : la certification tire effectivement la qualité de l’ensemble du parc de logements français vers le haut, avec des bénéfices concrets pour les professionnels, les habitants et la collectivité », souligne Bertrand Delcambre, président de l'association Qualitel.

 

Enfin, dernier constat particulièrement intéressant pour les acquéreurs : les logements certifiés se vendent plus vite, et se revendent plus cher. Ceux construits entre 1975 et 1995 se revendent ainsi en moyenne 3,5 % plus cher, et même 9,5 % pour ceux construits entre 2005 et 2013. Le prix augmente encore davantage lorsque les logements sont certifiés HQE, à hauteur de 13 %. Dans les zones tendues, cette marge peut même atteindre jusqu'à 19 %.

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.