Ce que le dispositif RGE va changer pour les entrepreneurs Législation et règlements | 06.12.13

Partager sur :
A partir du 1er juillet 2014, seuls les professionnels bénéficiant de la mention RGE (Reconnu garant de l'environnement) pourront faire bénéficier leurs clients des aides de l’Etat. Les acteurs de la rénovation globale certifiée NF Maison Rénovée livrent leur vision du dispositif et expliquent ce que celui-ci va changer pour eux, dans leur activité quotidienne.
C’est une étape importante dans la mesure où elle va permettre à nos clients d’accéder à de nouvelles aides. Mais pour que cela soit réellement un levier de compétitivité, ce dispositif, comme NF Maison Rénovée HQE, doit rester élitiste pour apporter une réelle valeur ajoutée aux particuliers. Il doit conserver un niveau d’exigences fort pour que n’y soient intégrés que les professionnels en capacité d’apporter une réponse encadrée et parfaitement adaptée aux nouveaux enjeux de la rénovation.

Jocelyn Merceron, Président Directeur Général de I.RÉNOV

Le dispositif RGE va surtout engendrer plus de communication institutionnelle sur l’enjeu et les bénéfices de la rénovation thermique. L’éco-conditionnalité à des critères qualitatifs des entreprises facturant les travaux est une bonne chose. Les professionnels certifiés NF Maison Rénovée sont logiquement devenus RGE, ce qui confirme la valeur de cette certification.

Jean-Paul Drouard, Directeur Technique d’OPTIRÉNO

C’est un dispositif totalement en phase avec notre métier : en tant que contractant général, notre expertise repose sur notre capacité à apporter une réponse globale en matière de travaux. C’est aussi la valeur ajoutée de NF Maison Rénovée : il n’y a pas aujourd’hui de certification plus complète et plus exigeante, qui réponde mieux aux contours du marché. Il est donc logique que les professionnels NF Maison Rénovée, a fortiori, acteurs les plus à même de s’engager sur un résultat après travaux dans le domaine de la rénovation thermique, soient intégrés au dispositif RGE.

Patrick Vandromme, Président de RÉNOVERT

A partir du 1er juillet 2014, au nom de l’éco-conditionnalité des travaux, seuls les professionnels bénéficiant du signe de qualité RGE pourront faire bénéficier leurs clients des aides de l’Etat que sont l’Eco-prêt à taux zéro et les crédits d’impôt développement durable.

A noter que le dispositif ne concerne plus uniquement les travaux mais s’ouvre aux professionnels des études et aux industriels. Par contre la mention RGE pour les études ne bénéficiera pas de l’éco-conditionnalité au 1er juillet 2014.

L.P

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Rénovation énergétique : quoi de neuf pour 2015 ?

Rénovation énergétique : quoi de neuf pour 2015 ?

En matière de rénovation énergétique, 2015 a apporté son lot de nouvelles mesures relatives aux formalités incombant aux entreprises ou encore aux prêts, primes et avantages fiscaux destinés à inciter les particuliers à financer leurs travaux. Instruction des demandes simplifiée pour l'Eco-PTZ, nouveaux crédit d'impôt et cahiers des charges des formations RGE... tour d’horizon des nouveautés à garder à l'esprit.
Eco-conditionnalité : l'association EdEn réclame le déblocage des investissements

Eco-conditionnalité : l'association EdEn réclame le déblocage des investissements

Pour bénéficier des aides, et être assurés de la qualité des travaux effectués, les particuliers devront faire appel aux professionnels qualifiés « Reconnu garant de l'environnement » (RGE). Pour l'éco-PTZ, cette obligation s'appliquera à partir du 1er septembre 2014 mais pour le crédit d'impôt développement durable (CIDD), seulement à compter du 1er janvier 2015. Une décision que regrettent les entreprises et les artisans membres de l'association EdEn. Explications.
Le report de l'éco-conditionnalité des CEE au 1er juillet 2015 réjouit la FFB

Le report de l'éco-conditionnalité des CEE au 1er juillet 2015 réjouit la FFB

Initialement prévue au 1er janvier 2015, la mise en place du principe d'éco-conditionnalité pour les Certifications d'économie d'énergie a finalement été repoussée au 1er juillet 2015. Une annonce qui a réjoui la Fédération française du bâtiment qui propose des simplifications du dispositif, et milite pour que les entreprises se qualifient, alors même que ce dispositif fait l'objet d'une montée de boucliers de la part de certains artisans.
L'entrée en vigueur de l'éco-conditionnalité repoussée au 1er septembre 2014

L'entrée en vigueur de l'éco-conditionnalité repoussée au 1er septembre 2014

Alors que son application était attendue par les entreprises et les artisans au 1er juillet 2014, le principe d'éco-conditionnalité est finalement repoussé au 1er septembre. Cela laisse un peu plus de temps aux professionnels pour se qualifier RGE, seul label permettant d'accéder aux aides publiques pour le financemaent des travaux. Le décret fixant les conditions de la mise en place de cet éco-conditionnalité est lui attendu pour fin juin. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter