CEE : les fédérations du bâtiment s'insurgent contre la fin des « coups de pouce »

Législation | 24.02.21
Partager sur :
CEE : les fédérations du bâtiment s'insurgent contre la fin des « coups de pouce » - Batiweb
La fin annoncée des « coups de pouce » isolation et chauffage n'a pas fini de faire entendre parler d'elle. Après le Symbiote et la Fédération Française du Bâtiment, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a à son tour réagit à ces annonces, dénonçant une déstabilisation de la filière. La confédération a également appelé à mettre rapidement en œuvre les mesures de simplification du dispositif des Certificats d'Economie d'Energie (CEE) annoncées par la ministre chargée du Logement.

Le 1er février dernier, deux projets de décret et d'arrêté concernant la 5ème période des Certificats d'Economie d'Energie (CEE) - qui s'ouvrira au 1er janvier 2022 - étaient mis en consultation.

 

L'arrêt des « coups de pouce » isolation et chaudières gaz THPE à compter du 1er juillet 2021 avait notamment inquiété les professionnels du bâtiment, accusant le gouvernement de changer les règles du jeu en cours de route.

 

Une déstabilisation de la filière et des emplois menacés

 

Le syndicat de la rénovation énergétique « Symbiote » avait prévenu que ce coup d'arrêt impacterait 32 % des CEE délivrés, menaçant 10 000 emplois directs et 40 000 emplois indirects, et plaidait pour un report au 31 décembre 2022.

 

« Cet arrêt brutal et imprévu aura des conséquences délétères pour de nombreux entrepreneurs et artisans du bâtiment qui se sont structurés pour répondre au marché, avec des emplois à la clé. C’est aussi un frein considérable à la popularisation des travaux de rénovation énergétique (…) Ces décisions introduisent à nouveau de l’instabilité dans les aides à la rénovation énergétique », avait de son côté alerté la Fédération Française du Bâtiment .

 

Ce mercredi 24 février, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a à son tour réagit, déplorant un manque de lisibilité et de cohérence de la politique énergétique publique  :« Certaines dispositions touchant aux évolutions de plusieurs opérations « coups de pouce » risquent de créer en cours d’année des ruptures brutales dans la compréhension des dispositifs d’aides à la rénovation énergétique des bâtiments d’une part, également en termes d’activité d’autre part », a-t-elle regretté.

 

Alors que la ministre chargée du Logement avait promis une simplification du dispositif des CEE, la Capeb aen outre appelé la Direction Générale de l'Ecologie et du Climat (DGEC) à mettre en œuvre la cinquantaine de mesures de simplification proposées par la Direction Interministérielle de la Transformation Publique (DITP) et validées par la ministre.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Transformation du CITE en prime : les détails se font attendre - Batiweb

Transformation du CITE en prime : les détails se font attendre

En juin dernier, le Premier ministre, Édouard Philippe, annonçait une remise à plat des aides à la rénovation énergétique des bâtiments. Il confirmait notamment la transformation du CITE en une aide « plus massive ». Deux mois plus tard, où en est-on ? Le montant de la prime, les modalités d’attribution et le périmètre des travaux font l’objet d’une concertation, précise le ministère de la transition écologique. Il faudra donc encore patienter pour connaître les contours du nouveau dispositif.
Les coups de pouce CEE en sursis pour 2 mois - Batiweb

Les coups de pouce CEE en sursis pour 2 mois

Alors que les « coups de pouce » isolation et chauffage doivent prendre fin, le gouvernement a annoncé ce mercredi un délai supplémentaires de deux mois pour laisser les professionnels finir les travaux pour les devis ayant été signés avant le 1er juillet. Ainsi, les travaux pourront être réalisés jusqu'au 30 novembre, au lieu du 30 septembre.
Plan France Relance : le logement neuf absent - Batiweb

Plan France Relance : le logement neuf absent

Ce jeudi 3 septembre, le Premier ministre dévoilait le plan « France relance », doté de 100 milliards d'euros répartis entre différents secteurs. Le bâtiment s'est rapidement félicité de voir près de 7 milliards attribués à la rénovation énergétique. Toutefois, les principales fédérations de la construction ont déploré l'absence de mesures en faveur du logement neuf, durement touché par la crise, avec notamment la chute des permis de construire. Réactions.
Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois ! - Batiweb

Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois !

15 % des personnes interrogées dans le cadre du baromètre Energie-Info en septembre 2018 déclaraient avoir souffert du froid dans leur logement durant l’hiver dernier. Dans ce contexte, le médiateur national de l’énergie rappelle que la trêve hivernale est le moment idéal pour se préoccuper de cette question et résoudre les problèmes d’isolation. Le syndicat des énergies renouvelables conseille quant à lui d’investir dans le chauffage au bois, plus économique et écologique que le gaz ou le fioul.