Deuxième remise d'aides à projets et bourses d’études pour l'Avenir du Patrimoine

Législation | 17.05.10
Partager sur :
Deuxième remise d'aides à projets et bourses d’études pour l'Avenir du Patrimoine - Batiweb
La Fondation Demeure Historique, a annoncé les bénéficiaires de la remise d’aides à projets et bourses d’études. Les présidents des jurys, Jean-Pierre Bady, Benoît Bassi et Éric Molinié ont ainsi remis 12 aides à projets et bourses d'études pour un total de 111 000 €.
33 dossiers présentés, 13 personnalités du Patrimoine réparties dans 3 jurys ("restauration", "bourses d'études" et "accessibilité"), 12 bénéficiaires sélectionnés soit 111 000 € alloués : tels sont les chiffres de cette deuxième remise d’aides à projets et bourses d’études. La Fondation Demeure Historique, qui souhaite élargir sa mission de sauvegarde du Patrimoine, a attribué 11 000 € de plus que l'année dernière, grâce aux dons reçus ainsi qu'au soutien d'Hervé le Lous, au travers de sa Fondation.

Restauration : 50 000 €
- 20 000 € pour la consolidation des maçonneries et la restauration du remplage de la chapelle Sainte-Catherine du logis de Moullins (Sarthe).
-10 000 € pour la restauration d'une première colonne et du péristyle du château de Kerlevenan (Morbihan).
- 10 000 € pour la restauration de murs et toitures du château d'Arginy (Rhône).
- 10 000 € pour les travaux préalables à la restauration de fresques murales à l'église de Saint-Pourçain (Allier).

Bourses d'études ("recherche" et "métiers d'art") : 16 000 €
- Roxane Perrin, pour son master en management des projets culturels (recherche).
- Barbara Delamarre, pour son doctorat en histoire de l'art médiévale (recherche)
- Laura Dollé, pour son diplôme de peintre en décor du patrimoine, niveau III (métiers d'art).
- Clara Lauriot dit Prévost, pour sa 5e année de restaurateur/conservateur du patrimoine (métiers d'art)

Accessibilité
: 45 000 €
- 13 000 € pour la création d’un cheminement en dalles de pierre et l’installation d’un élévateur à la ferme de Gy (Haute-Savoie).
- 8000 € pour notamment la création d'une plateforme et d'une rampe à l'église de Saint-Saturnin (Seine-et-Marne).
- 4 000 € pour les dépenses spécifiques liées aux outils de médiation du château d'Angers (Maine-et-Loire).
- 20 000 € pour divers travaux favorisant l'accessibilité des jardins du château de Gardères (Hautes-Pyrénées).

Cette année, la Fondation Demeure Historique a institué un partenariat avec le groupe EAC (École des Métiers de la Culture). Chaque candidat pouvait demander l'aide d'un étudiant de l'école afin de préparer son dossier. De plus, chacun des onze dossiers « restauration » et des sept dossiers « accessibilité » a été présenté succinctement à l'oral aux jurys par six étudiantes.

B.P
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

10 ans de la Charte Environnement: les progrès accomplis et les nouveaux défis - Batiweb

10 ans de la Charte Environnement: les progrès accomplis et les nouveaux défis

Ce mardi, les industries de carrières se sont réunies à la Cité de l'architecture et du patrimoine, au palais de Chaillot pour célébrer les 10 ans de la Charte Environnement. Cet anniversaire a été l’occasion de mettre en lumière une décennie d’améliorations et de réaffirmer la volonté ferme de toute une profession de placer la responsabilité environnementale au cœur de son action. Bilan.
75 projets architecturaux pré-sélectionnés pour changer le visage de Paris - Batiweb

75 projets architecturaux pré-sélectionnés pour changer le visage de Paris

Dans le cadre de l'appel à projets urbains « Réinventer Paris », lancé par la maire de Paris Anne Hidalgo en novembre dernier, 75 projets architecturaux ont été présélectionnes. L'objectif est d'imaginer la réhabilitation ambitieuse de 23 sites emblématiques parisiens. 815 candidatures avaient été envoyées suite au lancement de cet appel à projets.
Le projet de loi CAP approuvé en dernière lecture à l'Assemblée - Batiweb

Le projet de loi CAP approuvé en dernière lecture à l'Assemblée

Le projet de loi « Liberté de la création, architecture et patrimoine » vient d'être approuvé ce mardi en dernière lecture à l'Assemblée nationale. Le texte qui a fait l'objet d'un compromis avec les sénateurs lors d'une commission mixte paritaire, traite notamment de l'architecture en encourageant les particuliers à avoir recours à un architecte mais pas seulement. Détails de la loi et réaction de l'Ordre des architectes et de l'Unsfa, Union nationale des syndicats français d'architectes.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter