Une amende record de 360 000 euros à l’encontre de la société Beaumet Energies Législation | 23.03.21

Partager sur :
Depuis la loi du 24 juillet 2020 qui vise à encadrer le démarchage téléphonique et à lutter contre les appels frauduleux dans le secteur de la rénovation énergétique, les services de la DGCCRF sont pleinement mobilisés pour assurer le respect de cette interdiction. Ainsi, plus de 1 500 établissements ont été contrôlés dont la SAS Groupe Beaumet Énergies, contrainte de payer une amende record de 366 930 €.

Face aux insuffisances du dispositif d’encadrement pour le démarchage téléphonique (Bloctel), la loi du 24 juillet 2020 vient renforcer la protection des consommateurs pouvant être victimes d’appels abusifs ou de pratiques frauduleuses en matière de rénovation énergétique des logements. Ainsi, le démarchage téléphonique est interdit pour la vente d’équipements ou la réalisation de travaux pour des logements en vue de la réalisation d’économies d’énergie ou de la production d’énergies renouvelables, à l’exception « des sollicitations intervenant dans le cadre de l'exécution d'un contrat en cours. »

Dans le cadre de cette loi, la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) mobilisée pour assurer le respect de ces interdictions rappelle que « que le démarchage téléphonique est strictement interdit dans ce secteur, même si le consommateur n’est pas inscrit sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique Bloctel et même s’il a pu donner son consentement pour être rappelé par téléphone », et précise que « tout manquement à ces règles expose l’entreprise fautive à une amende qui peut atteindre 375 000 €. »

366 930 euros à l’encontre de la SAS Groupe Beaumet Energies 

Le 15 mars 2021, le directeur départemental de la protection des populations du Gard a prononcé une amende administrative d’un montant de 366 930 euros à l’encontre du Groupe Beaumet Energies, entreprise qui proposait la vente de biens et la fourniture de prestations susceptibles de générer des économies d'énergie (pompes à chaleur, ballons thermodynamiques, isolation thermique). 

Cette dernière a été sanctionnée pour avoir démarché plus de 1 200 consommateurs par voie téléphonique sur une période de moins de deux mois, « en violation de l’article 3 de la loi n°2020-901 du 24 juillet 2020. » Des contrôles qui ont conduit la DGCCRF à sanctionner 108 démarcheurs à de lourdes amendes, pour un montant total de 4,3 M€. 

D’après un communiqué du ministère de l’économie, des finances et de la relance, « ce montant a doublé par rapport à l’année 2019 et pourrait encore croître en 2021, le durcissement des sanctions au titre du non-respect des nouvelles dispositions encadrant le démarchage téléphonique étant entré en vigueur le 26 juillet 2020. »

Informer les consommateurs

Sur le site de la DGCCRF et sur ses réseaux sociaux, l’administration française, qui relève du ministère de l’économie, procède à la publication systématique des mesures de police administrative prises à l’encontre des entreprises en manquements sur le site bloctel.gouv. 

De plus, l’administration appelle les consommateurs ayant été démarchés au téléphone pour des services de rénovation énergétique « à faire un signalement sur la plateforme SignalConso ». Ils peuvent également exercer une action auprès du juge civil dans le but de faire annuler leur contrat.

 

Marie Gérald 

Photo de Une : AdobeStock.

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Une campagne de communication contre les fraudes à la rénovation énergétique - Batiweb

Une campagne de communication contre les fraudes à la rénovation énergétique

Julien Denormandie, ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition Ecologique, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie, présentaient ce mardi 12 novembre de nouvelles mesures contre les fraudes à la rénovation énergétique. Parmi les annonces : davantage d’exigences concernant le label RGE, le renforcement des contrôles et des sanctions, mais aussi le lancement d’une campagne de communication pour alerter le grand public.
Engie, sanctionnée par la DGCCRF pour démarchage abusif - Batiweb

Engie, sanctionnée par la DGCCRF pour démarchage abusif

La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) sanctionne Engie d’un montant de 900 000 euros, en raison d’un manquement des règles relatives au démarchage. Le détail de cette sanction devra être publié sur les sites internet d’Engie, de la DGCCRF ainsi que de la Préfecture des Hauts-de-Seine.
Rénovation énergétique : 137 acteurs signent la charte « Engagé pour FAIRE » - Batiweb

Rénovation énergétique : 137 acteurs signent la charte « Engagé pour FAIRE »

Après le lancement de la campagne « FAIRE » à destination du grand public, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires, de la Ville et du Logement, et 137 acteurs privés et publics ont signé ce jeudi 4 avril la charte « Engagé pour FAIRE ». Le but : mobiliser ces acteurs pour massifier les rénovations énergétiques des bâtiments, avec l’objectif de rénover 500 000 logements par an et d’éradiquer les passoires thermiques.
La charte PROFEEL de la FFB veut « développer la rénovation et l’innovation » - Batiweb

La charte PROFEEL de la FFB veut « développer la rénovation et l’innovation »

La charte PROFEEL, récemment signée par la Fédération Française du Bâtiment et ses partenaires (le CSTB et l’Agence Qualité Construction), tend à développer la rénovation énergétique du parc de logements et du parc tertiaire grâce à l’innovation. Le programme prévoit une compensation en certificats d’économies d’énergie et durera jusqu’à fin juin 2021.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter