Fermer

REP : l'éco-organisme Écominéro nomme son président

Dans un contexte où la Responsabilité Élargie du Producteur (REP) pour le bâtiment, reportée d'un an, est au centre de l'attention, l'éco-organisme Écominéro, créé le 14 octobre, vient de nommer son président en la personne de Michel André, directeur général de Cemex Matériaux Europe de l'Ouest.
Publié le 19 novembre 2021

Partager : 

REP : l'éco-organisme Écominéro nomme son président - Batiweb

Depuis l'annonce de la création d'une Responsabilité Élargie du Producteur (REP) pour le bâtiment, plusieurs éco-organismes ont été créés, à l'instar de Valobat, ou de Valdelia. Écominéro a de son côté été créé le 14 octobre dernier, à l'initiative de la filière des produits et matériaux de construction d'origine minérale.

 

Ce mercredi 17 novembre, le gouvernement a annoncé le report d'un an de l'entrée en vigueur de cette REP, pour laisser plus de temps à ces éco-organismes pour se préparer, et obtenir l'agrément.

 

Le lendemain, Écominéro dévoilait le nom le nom de son président. Il s'agit de Michel André, directeur général de Cemex Matériaux Europe de l'Ouest. 

 

Diplômé de l'EDHEC, Michel André intègre Lafarge en 1999, puis rejoint Cemex en 2005 en tant que directeur administratif et financier. Il évolue ensuite jusqu'à devenir directeur général de Cemex Matériaux Europe de l'Ouest. Parallèlement, il est élu président de la commission développement durable de l'Union nationale des industries de carrières et matériau de construction (Unicem) en 2012, avant de devenir vice-président délégué, puis président de 2015 à 2018.

 

« Je suis heureux de prendre la présidence d’Ecominéro, une entreprise que nous avons souhaitée à mission, c’est-à-dire dotée d'une raison d'être et d'objectifs sociaux et environnementaux », a déclaré le nouveau président d'Écominéro suite à sa nomination. « La spécificité d’Écominéro est de se concentrer sur son domaine d’expertise, à savoir la gestion des déchets inertes du bâtiment, qui présente un potentiel de reprise et traitement d’environ 30 millions de tonnes de déchets inertes par an », a-t-il précisé.

 

Écominéro se donne notamment pour mission de faciliter la reprise des déchets inertes du bâtiment, grâce à l'information et la sensibilisation, de participer à la lutte contre les dépôts sauvages, ou encore de contribuer au développement d'emplois et de compétences nouvelles dans la filière de valorisation des déchets inertes du bâtiment.

 

L'objectif à atteindre : passer de 76 % à plus de 90 % de déchets intertes repris et valorisés d'ici 2028.

 

Claire Lemonnier

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.