Fermer

Valérie Gourvès, nouvelle directrice opérationnelle Sécurité́, Structures et Feu du CSTB

Ce jeudi 17 février, le CSTB a annoncé la nomination de Valérie Gourvès en tant que directrice opérationnelle Sécurité́ – Structures – Feu. Un poste pour lequel cette ingénieure chimiste de formation a l’étoffe, après 25 ans d’expérience dans l’habitat.
Publié le 18 février 2022

Partager : 

Valérie Gourvès, nouvelle directrice opérationnelle Sécurité́, Structures et Feu du CSTB - Batiweb

Au sein du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), la direction opérationnelle Sécurité́ – Structures – Feu a pour mission d’évaluer les risques liés à la sécurité́ incendie. Elle regroupe une centaine de chercheurs, ingénieurs, techniciens et autres experts répartis entre quatre divisions : Études & Essais feu, Structures, Maçonnerie & Partition, Expertise – Avis règlementaires – Recherche, et Études & Essais Mécaniques.

Une large équipe qu’Étienne Crépon, président du CSTB a décidé confier à Valérie Gourvès, nommée depuis quatre mois à la fonction de nouvelle directrice opérationnelle Sécurité – Structures – Feu.

25 ans d’expérience dans l’habitat

 

Diplômée en chimie à l’École Nationale Supérieure de Chimie (ENCSM), l’ingénieure a fait ses armes dans l’industrie de la photographie chez Eastman Kodak Company de 1990 à 1991, puis de l’art chez Colart de 1992 à 1996, avant d’exercer dans l’habitat.

Une carrière d’environ 25 ans, qui se déroule essentiellement au CTBA, devenue l’Institut technologique FCBA. De 1996 à 2021, elle y occupe différents postes : ingénieure conseil en veille technologique, responsable de laboratoire, responsable d’unité de certification et directrice du pôle multi-activités « Ameublement et Aménagement des Espaces de vie ».

Sa polyvalence la pare donc à cette nouvelle aventure au CSTB, où, au-delà̀ de l’approche globale de la sécurité du parc bâti, Valérie Gourvès veut contribuer à de plus larges intérêts.

« Face aux défis environnementaux, démographiques et à l’évolution des modes de vie, l'adaptation du parc de bâtiments au contexte et aux besoins de demain est une nécessité pour les acteurs du bâtiment et de l'immobilier. Avec mon équipe, je suis particulièrement mobilisée pour les accompagner dans l’innovation afin de répondre à ces enjeux clés. Évaluer un nouveau matériau pour son aptitude en structure ne peut plus se faire sans penser aux enjeux environnementaux, à la fin de vie de ce matériau et à sa contribution à d’autres axes comme le confort, l’acoustique, la qualité́ de l’air... », soutient-elle.

 

Virginie Kroun
Photo de Une : Raphaël Dautigny

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.