Air Liquide fournira du CO2 pour produire un béton moins gourmand en eau Nouveaux produits du BTP | 01.07.16

Partager sur :
Le groupe industriel français Air Liquide, spécialiste des gaz industriels, vient de concevoir un nouvel équipement d'injection de CO2 pour la start-up américaine Solidia Technologies. L'objectif est de démontrer la faisabilité industrielle d'un béton moins gourmand en eau et qui durcit plus vite. Explications.
Cette nouvelle génération de ciment permettrait à l'ensemble de la chaîne industrielle de réduire jusqu'à 70 % de l'empreinte environnementale du béton préfabriqué.

Pour parvenir à ce résultat, la start-up américaine Solidia produit un ciment à une température inférieure et à travers une réaction chimique différente des autres produits actuellement sur le marché.

S'il est toujours produit à partir de matériaux identiques à ceux utilisés pour le ciment Portland ordinaire, et dans un four de cimenterie traditionnel, le béton Solidia Concrete™ a pour propriété de durcir par injection et absorption de CO2 (« carbonatation »). Le gaz sera fourni par le groupe industriel français Air Liquide pour tous les procédés brevetés par Solidia.

« Grâce à ce partenariat technologique et innovant avec Solidia, nous ouvrons un nouveau marché pour l’utilisation du dioxyde de carbone dans le secteur du béton préfabriqué. Ce projet illustre une nouvelle fois l’engagement d’Air Liquide en faveur de la protection de l’environnement, » a expliqué François Darchis, Directeur de la Société, membre du Comité Exécutif du groupe Air Liquide, supervisant l’activité Industriel Marchand.

En complément de l'approvisionnement en gaz, Air Liquide a spécialement créé pour la start-up un nouvel équipement d'injection de dioxyde de carbone. L'objectif est de démontrer la faisabilité de la production industrielle du béton Solidia Concrete™, qui sera commercialisé en France par le groupe Lafarge.

« Dans cette phase clé d’entrée sur le marché, l’expertise d’Air Liquide en matière de fourniture de gaz et d’ingénierie des équipements permet une commercialisation rapide », a ajouté Tom Schuler, Président-Directeur Général de Solidia Technologies®.

Quelles applications ? 

Selon Lafarge, les produits issus de ce procédé seront commercialisés « pour des applications de petites tailles », à travers le monde. Dans un premier temps, le groupe vise « certains marchés clés en Amérique du Nord et en Europe pour la production d'éléments en béton tels que des pavés, des tuiles et des blocs ».

« Le béton Solidia offre d’excellentes performances et atteint sa résistance maximale en moins de 24 heures, comparé à 28 jours pour du béton fabriqué à partir de ciment Portland ordinaire. Les pré-fabricants bénéficient ainsi d’importantes économies d’énergie et de réductions de coûts », précisait encore Lafarge, en avril 2015.

Cette technologie « réduit la consommation d’eau », capture « de grandes quantités de CO2 » pour une qualité du béton « nettement améliorée », résume l'industriel français Air Liquide. Elle a reçu en 2013 le prix « R&D Top 100 Award » qui récompense les innovations de l'année.

C.T
© Air Liquide

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Chantier vert pour le Grand Stade du Havre

Chantier vert pour le Grand Stade du Havre

Le gros œuvre est achevé et la livraison prévue pour le mois de mai devrait se faire sans encombre. Sur le chantier du Grand Stade du Havre, une formulation de béton inédite a été employée, faisant appel à un ciment à taux de CO2 réduit.
Lafarge et Holcim franchissent une étape avec la cession d'actifs à CRH

Lafarge et Holcim franchissent une étape avec la cession d'actifs à CRH

La société irlandaise de matériaux de construction CRH est entrée en négociations pour le rachat de quelques 6,5 milliards d'euros d'actifs que les cimentiers suisse Holcim et français Lafarge, en cours de fusion, cherchent à céder. Dans le même temps, le parquet suisse a ouvert une enquête après des soupçons de délit d'initié lors de cette fusion en avril dernier.
La centrale à béton de Holcim aux Batignolles est opérationnelle

La centrale à béton de Holcim aux Batignolles est opérationnelle

Après dix ans d'études et de travaux, la nouvelle centrale à béton du cimentier suisse Holcim, aux Batignolles, est désormais opérationnelle. L'investissement, d'un coût de 7 millions d'euros peut produire jusqu'à 10 000 m3 par mois. Le cimentier espère ainsi, par sa capacité de production et sa proximité, approvisionner les grands chantiers prévus en Ile-de-France. Visite.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter