Gruau lance une benne innovante dédiée aux déchets du BTP Nouveaux produits du BTP | 01.12.16

Partager sur :
Alors que seulement 35% des déchets du second œuvre font l’objet d’une valorisation, Gruau, constructeur carrossier, vient tout juste de développer une benne innovante. Baptisée Kerock, sa composition lui offre une capacité de chargement importante combinée à une forte résistance. Un outil supplémentaire pour répondre aux objectifs de la loi sur la transition énergétique, qui vise la valorisation de 70% des déchets du BTP.
Sous bien des aspects, les bennes de recyclage sont des outils plus complexes qu’il n’y paraît. Avec son nouveau modèle Kerock, Gruau, spécialiste de la carrosserie sur véhicule utilitaire, prouve que de la conception de ce type de produit dépendent bien d’autres aspects.

Un choix de matériau qui a son importance

Promettant une benne « robuste, pratique et durable », Gruau s’est appuyé sur un matériau aux propriétés de résistance vérifiées : la tôle acier galvanisée à Haute limite élastique (HLE).

Obtenue grâce à l’ajout de micro-alliages, cette matériau offre une excellente soudabilité, lui permettant d’être régulièrement utilisé dans des opérations de transport ou de levage.

Gruau n’en a pas pour autant négligé les capacités de chargement de sa nouvelle benne. En effet, elle est « capable de supporter de fortes contraintes mécaniques – jusqu’à 4,5 tonnes de charge uniformément répartie – sans subir la moindre déformation résiduelle », selon l’entreprise.

Parer à toutes les menaces

Une attention particulière a également été portée à la durabilité du produit. Un traitement anticorrosion a ainsi été appliqué à la benne, renforcé par « la protection intrinsèque liée à la tôle galvanisée d’une part, un traitement spécifique reposant sur une double couche de peinture poudre d’autre part ».

De son côté, la sécurité des utilisateurs est assurée par un jonc de protection fixé sur la ridelle. La benne est également équipée « d’une barre anti-encastrement remorquante » et « de barres de protection latérales antidérapantes ».

La personnalisante poussée au maximum

Surfant sur la tendance de la personnalisation, Gruau propose également plusieurs options afin de s’adapter aux différents métiers du bâtiment et de la construction. Plusieurs types de châssis sont ainsi disponibles, de même que les accessoires permettant de configurer le produit.

Dans le même sens, il est notamment possible de choisir la longueur la plus adaptée parmi celles qui sont proposées (2,60, 3,08, 3,20 ou 3,50 mètres). « Au total, ce sont plus de 300 combinaisons qui sont proposées pour satisfaire les besoins des professionnels ! », conclut Gruau.

F.C
Photo de Une : ©Gruau/Benne Kerock
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Reprise des déchets : les négoces proposent un large panel de solutions à leurs clients

Reprise des déchets : les négoces proposent un large panel de solutions à leurs clients

La loi de Transition Énergétique pour une Croissance Verte (TEVC) a introduit l’obligation, pour tout distributeur de matériaux de construction, de reprendre les déchets issus des produits qu’ils vendent. Où en sont les négoces ? Une étude de la FNBM révèle que le secteur est mobilisé et propose une diversité de solutions pour accompagner leurs clients professionnels dans la gestion de leurs déchets. Précisions.
La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

Alors que le Gouvernement a publié, le 23 avril dernier, sa feuille de route économie circulaire, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) annonce le lancement de deux outils à destination des artisans et entrepreneurs. Soutenus par l’Ademe, ils visent à accompagner le secteur dans la valorisation des déchets de second œuvre issus de site de démolition/réhabilitation.
Déchets du bâtiment : quelles responsabilités pour les maîtres d’ouvrage ?

Déchets du bâtiment : quelles responsabilités pour les maîtres d’ouvrage ?

Une nouvelle étude juridique menée dans le cadre de la plateforme collaborative DEMOCLES fait le point sur la responsabilité des maîtres d’ouvrage en matière de gestion des déchets de chantiers de déconstruction et de rénovation du bâtiment. Cofinancée par l’Ademe, l’étude répond à un certain nombre de questions : Qui est responsable de la traçabilité des déchets ? Quel lien existe-t-il entre le permis de démolir et le diagnostic déchets ? Tous les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter