Innovation dans le BTP : Fed Construction dévoile les résultats de son étude

Numérique - BIM | 21.06.21
Partager sur :
Innovation dans le BTP : Fed Construction dévoile les résultats de son étude - Batiweb
Cabinet dédié aux recrutements temporaires et permanents des métiers du bâtiment et des travaux publics, Fed Construction regroupe des experts du secteur. Leur connaissance du terrain a permis la réalisation d’une étude sur la place des innovations dans le BTP.

Réalisée entre janvier et mars dernier, l’enquête de Fed Construction sur l’innovation dans le bâtiment s’est basée sur les réponses de 140 professionnels du BTP. 78 % des personnes interrogées sont en poste, 74 % ont plus de 11 ans d’expérience, et 42 % plus de 20 ans d’expérience.

Un décalage entre connaissance et utilisation de certaines innovations

 

Selon l'étude deFed Construction, 84 % des répondants trouvent le secteur du BTP innovant. Le télétravail et la dématérialisation des postes est l’innovation qui se démarque, car en plus d’être connue par les professionnels (58 %), elle est très utilisée par eux (67 %). 65 % croient d'ailleurs en son évolution dans les cinq années à venir. L’étude explique la popularité du dispositif par la crise sanitaire et la nécessité d’instaurer une coordination à distance et numérisée. On peut citer cette raison pour l’automatisation des démarches administratives (signature de contrats, SIRH etc.) qui a également des résultats homogènes auprès des acteurs du BTP en termes de renommée (61 %), d’usage (45 %) et de potentiel (47 %).

Pour autant, si beaucoup ont pris connaissance des évolutions technologiques, leur utilisation de certaines catégories est tout à fait différente. Ainsi, les outils BIM, connus par 71 % des professionnels interrogés, ne sont utilisés que par 41 % d’entre eux. Si 61 % sont familiers avec l’automatisation et la dématérialisation des démarches administratives, seulement 45 % y ont véritablement recours. Même tendance pour les équipements de chantier intelligents ou connectés (exosquelettes etc.) dont 50 % des professionnels ont déjà entendu parler, mais que seuls 14 % utilisent au quotidien. Le plus grand écart est à noter du côté de l’impression 3D, connue de 54 % des répondants, alors que 10 % la pratiquent. 

La robotisation et les technologies d’intelligence artificielle, bien qu’au centre de l’actualité depuis ces dernières années, ne sont réputées qu’auprès de 17 % des sondés et utilisées par 5 %. Près d’un quart du panel croit toutefois en leur avenir. Les innovations restent pour le panel interrogé des outils au service de l’amélioration des conditions de travail sur les chantiers. L’amélioration des conditions de sécurité et la baisse de la pénibilité des tâches sont notamment les deux premiers objectifs attribués aux technologies.

Une préparation incertaine aux évolutions technologiques du secteur

 

Face aux futures innovations du secteur, 63 % des participants à l’étude voient les évolutions comme une opportunité, contre 3 % n’étant pas confiants en leur capacité d’adaptation. 22 % s’interrogent quant à eux sur le réel impact de ces technologies, tandis que 12 % pensent qu’ils ne seront pas directement touchés. 

Malgré un retour majoritairement optimiste sur les innovations, l’incertitude portée par la crise de la Covid-19 rend leur futur plutôt mitigé auprès des professionnels de la construction. En effet, 59 % estiment que la crise a accéléré ou va accélérer le développement ou la démocratisation des nouvelles technologies, contre 41 % plus sceptiques. 

Le flou se confirme car bien que majoritaires, seuls 42 % des répondants perçoivent sereinement le marché du BTP et son avenir, plus d’un an après le début de la crise. Ils s’opposent aux 13 % des sondés appréhendant une crise du secteur au cours des prochaines années, précédés par ceux persuadés que le BTP va changer sans savoir de quelle manière (28 %) et ceux considérant que le milieu de ne va pas trop changer (17 %).

Virginie Kroun

Photo de une : Adobe Stock
 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

« La Smart Data, ce sont des usages à inventer », Clément Guillon - Batiweb

« La Smart Data, ce sont des usages à inventer », Clément Guillon

Alors que le BTP est en pleine transition numérique, deux tiers des artisans de la construction n’utilisent toujours pas la donnée au quotidien. Pourtant, la data dispose de nombreux avantages, notamment économiques. En exclusivité, Clément Guillon, directeur général délégué de la start-up Verteego, nous livre les clés de la Smart Data, de ses fonctionnalités à ses atouts, en passant par la situation du marché en France.
« Les technologies innovantes vont bouleverser les infrastructures » (Etude) - Batiweb

« Les technologies innovantes vont bouleverser les infrastructures » (Etude)

Innovations technologiques, quelles conséquences sur les infrastructures ? C’est la question que s’est posé le cabinet de conseil américain McKinsey & Company qui a publié ce jeudi une étude consacrée aux technologies innovantes. Car si elles représentent une réelle opportunité pour les Etats, elles vont aussi venir bouleverser les besoins en infrastructures et compliquer l’évaluation des investissements nécessaires.
DeWalt fait un nouveau pas dans la gestion connectée des outils de chantier - Batiweb

DeWalt fait un nouveau pas dans la gestion connectée des outils de chantier

Conscient de la transformation digitale qui s'opère sur le secteur du BTP, DeWalt a récemment lancé une nouvelle version de sa solution Tool Connect. Cette dernière permet aux professionnels du bâtiment de gérer leurs équipements de chantier directement grâce aux smartphones. De quoi faciliter grandement la localisation des outils pour une productivité optimisée ! Les détails.
KP1 poursuit son développement sur le digital avec Kalcul Economiste - Batiweb

KP1 poursuit son développement sur le digital avec Kalcul Economiste

Toujours plus proche des acteurs du BTP, KP1 vient tout juste de présenter un nouvel outil gratuit, Kalcul Economiste. Principalement tourné vers les représentants de cette profession dans le monde de la construction, il leur permet de chiffrer précisément les systèmes préfabriqués KP1 afin de les prescrire au mieux par la suite. Présentation.