85 % des coffrets électriques Hager intègrent désormais du polystyrène recyclé Vie des sociétés | 09.09.19

Partager sur :
Suite à une initiative lancée en 2018, le groupe Hager s’est associé à l’éco-organisme Eco-systèmes Récyclum (ESR) et à la société Galloo Plastics, spécialisée dans le traitement des plastiques, pour intégrer du polystyrène recyclé dans ses coffrets électriques. Désormais, 85 % d’entre eux en intègrent.

Dans le cadre de sa démarche d’économie circulaire initiée depuis plus de 10 ans, le groupe Hager annonce que 85 % de ses coffrets électriques encastrés en polymère intègrent désormais du polystyrène recyclé.

 

Un partenariat avec l’éco-organisme Eco-systèmes Récyclum (ESR)

 

Pour y parvenir, le département du développement durable et les ingénieurs du groupe Hager ont été accompagnés par l’éco-organisme Eco-systèmes Récyclum (ESR), qui s’occupe de la collecte et du recyclage des équipements électriques et électroniques en fin de vie en France.

 

Avec son intervention, Hager a trouvé un partenaire : la société Galloo Plastics, spécialisée dans le traitement des plastiques, et située à Halluin, dans le Nord.

 

« La démarche d’un fabricant engagé comme Hager s’inscrit totalement dans la transition vers une économie circulaire, en donnant une seconde vie à des plastiques dans de nouveaux équipements. Notre rôle est de lui apporter notre expertise technique et réglementaire, et de favoriser sa mise en relation avec les acteurs de la filière des plastiques recyclés » explique Pierre-Marie Assimon, Responsable Etudes et Eco-conception chez ESR.

 

Du polystyrène issu d’anciens réfrigérateurs

 

Grâce à ce partenariat, Hager utilise désormais le polystyrène issu d’anciens réfrigérateurs pour les deux pièces plastiques de ses coffrets électriques encastrés. Le recyclage et la transformation du plastique se fait ensuite sur les sites de La Roca del Vallés (Espagne) et de Blieskastel (Allemagne).

 

Ainsi, 85 % des coffrets électriques encastrés du groupe Hager comprennent désormais 33 % de polystyrène recyclé.

 

« Notre but est maintenant d’introduire des objectifs au niveau de notre stratégie globale d’éco-conception produit pour inciter à l’intégration de matières recyclées dès la conception des pièces » annonce d’ores et déjà Skander Hassayoune, ingénieur développement durable chez Hager Group.

 

C.L.

Photo de une : ©Hager

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Déchets de chantier : Veolia, Envie et Legendre ont inauguré la 1ère unité de tri de Bretagne

Déchets de chantier : Veolia, Envie et Legendre ont inauguré la 1ère unité de tri de Bretagne

Le 1er février dernier, Veolia, Envie et Legendre ont inauguré TRIVEL, la première unité de tri de déchets de chantier de Bretagne. Implanté au sein du Parc Industriel du Groupe Legendre à Bourgbarré (35), le site ambitionne la réception de 24 000 tonnes de chantiers par an dont 70% pourront être valorisées au sein de filières spécifiques. Le projet, qui a nécessité un investissement de 2 millions d’euros, vient répondre aux objectifs du secteur du BTP en matière de transition énergétique.
La bourse des déchets : une opportunité pour les entreprises du bâtiment ?

La bourse des déchets : une opportunité pour les entreprises du bâtiment ?

En ligne depuis juin 2018, la Bourse des déchets est une plateforme gratuite qui permet à tout établissement francilien de donner, vendre ou acquérir des équipements, mais aussi des matériaux. Bois, plastique, sable, terre, pierre… autant de déchets issus du bâtiment qui pourraient redevenir des matières premières, approvisionner, et être valorisés par d’autres entreprises du secteur. Dans le contexte du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage, la plateforme pourrait se révéler d’une grande aide pour les entreprises du bâtiment.
Un nouvel engagement est signé en faveur du recyclage du verre plat

Un nouvel engagement est signé en faveur du recyclage du verre plat

Lundi 6 novembre, les ministères de l’Ecologie et de l’Economie ont signé aux côtés des professionnels, un Engagement pour la croissance verte visant à développer la filière de recyclage du verre plat de déconstruction et de rénovation. Si le gisement de verre plat à recycler atteint les 200 000 tonnes, le taux de valorisation du matériau ne dépasse pas les 5%. Cet engagement vise ainsi à créer une nouvelle dynamique de recyclage.
Les bétons bas carbone, préoccupation majeure des majors du BTP

Les bétons bas carbone, préoccupation majeure des majors du BTP

Au Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (Cerib), Philippe Francisco, adjoint au directeur Matériaux et Économie circulaire, est bien placé pour le savoir : les acteurs de la construction s’intéressent de plus en plus à l’économie circulaire et à leur impact carbone. Dans ce contexte, les études autour des bétons bas carbone se multiplient. Si cette tendance tend à s’accroître, le spécialiste rappelle que les initiatives ne doivent pas se limiter aux recherches autour des matériaux, mais s’inscrire dans une démarche globale, passant par les processus de fabrication, les efforts des usines, ou encore la limitation des transports. Entretien.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter