Action Logement lance un AMI pour la démolition de logements et la production d'une offre nouvelle Vie des sociétés | 30.07.19

Partager sur :
Dans le cadre de son Plan d’Investissement Volontaire, Action Logement a lancé son premier Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) sur la démolition de logements sociaux en zone détendue (B2 et C) et sur la production d’une offre nouvelle. L’AMI vise à recenser les besoins des bailleurs sociaux et à allouer une première tranche de financement sur les 500 millions d’euros prévus à cet effet. Les dossiers peuvent être déposés jusqu’au 30 septembre.

Annoncé en janvier 2019, le Plan d’Investissement Volontaire d’Action Logement s’articule autour de sept mesures parmi lesquelles des subventions aux propriétaires bailleurs et occupants pour la rénovation énergétique des logements ou encore la création d’une foncière pour transformer des bâtiments de bureaux et locaux vides en logements sociaux et intermédiaires.

 

Le 15 juillet dernier, Action Logement Services a lancé un AMI auprès des opérateurs du logement social pour engager une autre mesure du plan portant sur la dégradation de l’habitat ancien en zone détendue.

 

Le dispositif prévu vise à financer la démolition des logements sociaux et la production d’une nouvelle offre de logements « plus attractifs ».

 

Accompagner les bailleurs

 

L’Appel à Manifestation d’Intérêt a pour objectif de recenser les besoins des bailleurs et d’allouer une première tranche de financement. Action Logement précise en effet proposer un financement dédié, à hauteur de 250 millions d’euros de subvention dévolues à la démolition et 250 millions d’euros sous forme de prêts aux bailleurs consacrés à la production d’une offre nouvelle en zones détendues (B2 et C) ainsi que dans les 222 villes du Programme Action Cœur de Ville.

 

Les dossiers (téléchargeables sur le site Groupe Action Logement) peuvent être déposés jusqu’au 30 septembre 2019. Après instruction, Action Logement Services engagera les premiers financements en décembre 2019.

 

« Nous avons au sein d’Action Logement une compréhension large de notre mission d’utilité sociale : adapter l’offre de logements aux besoins réels des salariés, des entreprises et des collectivités, c’est agir directement en faveur du lien emploi-logement et de la mixité sociale », déclare Bruno Arcadipane, président d’Action Logement Groupe.

 

R.C

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les bailleurs sociaux prêts à vendre 11 000 logements via Action Logement

Les bailleurs sociaux prêts à vendre 11 000 logements via Action Logement

La loi Elan prévoit une réforme profonde du logement social. Parmi les mesures proposées, le regroupement des organismes HLM. Si l’objectif des 40 000 ventes annuelles, contre moins de 10 000 actuellement, n’a pas été inscrit dans le texte, les bailleurs sociaux semblent d’ores et déjà engagés dans la démarche. Ils sont en effet plus de 70 à être prêts à vendre quelque 11 000 logements via l’organisme Action Logement. Précisions.
Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.
Le mal-logement concerne 1,2 million de franciliens

Le mal-logement concerne 1,2 million de franciliens

La Fondation Abbé Pierre a dévoilé, mardi 8 octobre, les résultats de son enquête portant sur le mal-logement en Ile-de-France. Alors que les franciliens gagnent 26% de plus que les autres Français, leur loyer est 52% plus élevé. La fondation explique que la proportion de ménages pauvres dans la région a augmenté deux fois plus vite que dans le reste du territoire entre 2004 et 2012. Résultat, sur les 4 millions de personnes mal logées en France, 1,2 million vivent en Ile-de-France.
Signature d’une charte d’engagement pour le déploiement du permis d’expérimenter

Signature d’une charte d’engagement pour le déploiement du permis d’expérimenter

Le Gouvernement a signé, jeudi 14 mars, au côté des professionnels de l’immobilier une charte d’engagement visant « à faire connaître, déployer et utiliser » le permis d’expérimenter. L’initiative se décline notamment via un appel à manifestation d’intérêt (AMI) qui doit inciter les maîtres d’ouvrage à recourir au dispositif et à proposer des solutions innovantes pour la réalisation de leurs projets.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter