Agences immobilières : des clients satisfaits qui le font savoir sur le web Vie des sociétés | 10.12.18

Partager sur :
Alors que Cafpi redoute une année 2019 « incertaine » pour le marché immobilier, une récente étude menée par Opinion System et l’IFOP met en avant la satisfaction client vis-à-vis des professionnels du secteur. En effet, le document indique un niveau de contentement élevé, comme en témoigne la note moyenne de 7,1/10 attribuée par les répondants. Les détails.
L’institut de sondage Opinion System a partagé ce 10 décembre les résultats d’une vaste enquête menée auprès de plus de 2 750 personnes en collaboration avec l’IFOP. Les principaux enseignements ont été centralisés au sein du 3e Baromètre Opinion System – IFOP de la satisfaction client dans l’immobilier.

« Cette étude annuelle que nous réalisons depuis trois ans illustre l’évolution des usages des Français et démontre comment les professionnels de l’immobilier sont devenus à leur tour ‘’user centric’’. Au cœur de leurs priorités, la satisfaction client est pour eux aussi un moteur de développement et les avis le meilleur moyen de la monitorer », témoigne Jean-David Lépineux, fondateur d’Opinion System.

Fait particulièrement marquant, le Baromètre témoigne plus que jamais de la transition numérique du secteur. Pour preuve, 90% des projets immobiliers débutent sur le web. Le parcours client s’oriente cependant rapidement vers une agence, trouvée via des annonces publiées sur Internet (dans 20% des cas), directement sur le site d’un réseau immobilier (8%) ou référencée par un moteur de recherche (7%).

La proximité tient malgré tout une place prépondérante dans la relation entre les ménages et les professionnels de l’immobilier. Les Français sont ainsi 43% à privilégier des agences indépendantes ou locales plutôt que des grandes enseignes. Pour 88% des sondés, l’efficacité et la qualité de service sont bien plus importantes que la ‘’marque’’.

Un taux de satisfaction globalement élevé

Surtout, le principal indicateur de l’étude concerne la note de satisfaction moyenne attribuée aux acteurs du secteur par leurs clients. Celle-ci s’élève ainsi à 7,1/10 en 2018, contre 7/10 l’année dernière et 6,7/10 il y a deux ans. Cet indicateur tient notamment compte de l’accueil général, de la compétence des interlocuteurs, du suivi du projet ou encore du rapport honoraires/services.

Dans ce contexte de satisfaction assez élevée, 73% des répondants déclarent qu’ils seraient prêts à recommander leur agence à un proche. Les avis sur Internet ont également du succès : 9 Français sur 10 les consultent (dont 24% des particuliers ayant mené un projet immobilier au cours des 5 dernières années), et 72% des internautes leur accordent du crédit selon le site vendasta.com.

« En analysant les tris, on observe que le recours aux avis clients est deux fois plus important chez les 25/34 ans (30%) que chez les plus de 65 ans (15%), ce qui laisse présager une forte progression de leur adoption dans un futur proche. Si l’étude porte sur les Français ayant eu recours à un professionnel de l’immobilier au moins une fois sur les 5 dernières années, on note une accélération de leur taux d’usage avec +5% d’utilisateurs depuis deux ans », note Jean-David Lépineux.

La consultation des avis clients ne concerne cependant pas que les particuliers. 97% des professionnels y accordent également de l’importance, y voyant une opportunité de s’améliorer en continu (pour 92% des acteurs de l’immobilier interrogés) ou considérant que ces commentaires ont un impact positif sur leur activité (75%). Les opinions partagées par les internautes sont par ailleurs un gage de transparence (pour 99% des clients) et permettent d’établir un lien de confiance supplémentaire (98%).

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Fracture territoriale : encore trop d’inégalités entre les métropoles

Fracture territoriale : encore trop d’inégalités entre les métropoles

Le cabinet Arthur Loyd, spécialiste de l’immobilier d’entreprise, a communiqué ce 13 novembre à propos de l’édition 2018 de son Baromètre de l’attractivité et du dynamisme des métropoles françaises. S’inscrivant plus que jamais dans l’actualité, après le lancement du plan « Action cœur de ville » l’année dernière, le rapport revient notamment sur la nécessité d’adapter le parc immobilier afin d’accompagner les mutations des territoires. Les détails.
Vente en l’état futur d’achèvement : l’UFC-Que choisir s’en prend aux promoteurs immobiliers

Vente en l’état futur d’achèvement : l’UFC-Que choisir s’en prend aux promoteurs immobiliers

Encore une fois, le dernier rapport de l’UFC-Que choisir relatif aux achats de logements sur plan (VEFA) risque de faire beaucoup de bruit ! L’organisme a en effet mené une vaste étude mettant en lumière les « mauvaises pratiques des promoteurs immobiliers ». Nombreux sont les litiges recensés par l’enquête, parmi lesquels des retards de livraison pouvant engendrer d’importants préjudices financiers pour les acquéreurs.
Quartiers prioritaires de la politique de la ville : un rapport jette un pavé dans la mare

Quartiers prioritaires de la politique de la ville : un rapport jette un pavé dans la mare

L'Observatoire national de la politique de la ville (ONPV) a publié jeudi 20 septembre son rapport annuel 2017, dans lequel il présente le bilan de ses « travaux évaluatifs » relatifs aux quartiers prioritaires. De la cohésion sociale au cadre de vie, en passant notamment par l'emploi, ce sont cinq thématiques qui ont été finement analysées par l'organisme, qui fait état d'un triste constat : dans ces territoires défavorisés, les ménages aisés s'en sortent, et les plus pauvres restent.
Les habitants des petites communes sont les plus satisfaits de leur logement

Les habitants des petites communes sont les plus satisfaits de leur logement

Ce mardi 8 octobre avait lieu la présentation du troisième baromètre Qualitel/Ipsos. Cette année, le thème de la qualité du logement dans l’attractivité des territoires a été retenu. 80 questions ont été posées à 4850 personnes âgées de plus de 18 ans. Elles ont évaluées leur logement en fonction de nombreux critères et ont été interrogées sur leurs aspirations. Il en ressort que les habitants des communes de moins de 2000 habitants sont bien plus satisfaits et attachés à leur logement que les franciliens.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter