Bâtiment intelligent et maison connectée au coeur de la transition énergétique Vie des sociétés | 26.11.18

Partager sur :
La domotique,la maison connectée et le bâtiment intelligent (aussi appelé smart building) sont au cœur de la transition énergétique et permettent de réaliser des économies d’énergie tout en apportant également sécurité et confort.

Bâtiment intelligent ou smart building

Qu’est-ce qu’un bâtiment intelligent ?

Un bâtiment intelligent ou encore appelé « smart building » peut être défini comme un bâtiment à haute efficacité énergétique qui utilise les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Le but avec un bâtiment intelligent est d’améliorer la gestion de l’énergie et des appareils électriques sur le réseau. C’est une gestion intelligente du bâtiment. Le smart building va permettre de transmettre des informations, de gérer et stocker des données sur l’utilisation du bâtiment pour adapter et rentabiliser la consommation d’énergie de ce même bâtiment.

Un bâtiment intelligent peut être :

- Une maison individuelle communicante, équipée de domotique : la smart home

- Ou un bâtiment à énergie positive : le smart building.

Comme vu au dessus, dans les deux cas, que cela concerne la maison intelligente ou le bâtiment intelligent, l’objectif est  d’installer de l’intelligence sur le réseau électrique privé des bâtiments (sur une maison, un immeuble d’habitations, des bureaux ou des bâtiments tertiaires) pour améliorer la gestion de l’énergie utilisée et des appareils électriques sur le réseau dans le but d’atteindre une haute efficacité énergétique. Cela est possible grâce au développement de la domotique et des objets connectés.

Les nouvelles technologies sont introduites petit à petit dans les bâtiments.

Elles ont déjà été intégrées progressivement sur les réseaux publics de distribution, et maintenant sur les réseaux privés (maisons individuelles, immeubles privés…).

 

Comment fonctionne un bâtiment intelligent ?

Un bâtiment intelligent va fonctionner selon le principe de smart grids mis en place dans les réseaux électriques.

Qu’est-ce qu’un smart grids ou réseau intelligent ?

Ce sont des réseaux électriques « intelligents » où sont ajoutées des fonctionnalités issues des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour permettre d’optimiser la production, la distribution, mais aussi la consommation électrique d’un bâtiment.

Cela va permettre d’identifier les pics de consommation d’énergie dans un bâtiment, et ensuite d’ajuster la production et la distribution d’électricité pour éviter le gaspillage énergétique.

Les smart grids permettent d’ajuster les flux d’électricité entre fournisseurs et consommateurs et donc de trouver un équilibre entre la demande et l’offre d’électricité.

Les réseaux intelligents peuvent être définis selon quatre caractéristiques :

- La flexibilité : gestion de l’équilibre entre production et consommation

- La fiabilité : amélioration de  l’efficacité et de la sécurité des réseaux

- L’accessibilité : intégration  des sources d’énergies renouvelables sur l’ensemble du réseau

- Les économies d’énergie et la diminution des coûts grâce à une meilleure gestion du système

Comment cela fonctionne ?

Le réseau intelligent va associer l’infrastructure électrique aux technologies numériques. Ces technologies (utilisées aux différents niveaux du réseau : transport, production, distribution et consommation) vont analyser et transmettre l’information reçue. Cela passe par :

- Un contrôle des flux en temps réel via des capteurs installés sur le réseau

- L’intégration des énergies renouvelables au réseau

- La gestion plus responsable des consommations individuelles via les compteurs communicants (par exemple « Linky » pour l'électricité)

 

Le bâtiment intelligent, la clé de la transition énergétique

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LOI n° 2015-992 du 17 août 2015) est une loi "d'action et de mobilisation" qui engage aussi bien les citoyens, les entreprises, les collectivités… Elle a pour but de permettre à la France de réduire ses émissions de gaz à effets de serre, de renforcer son indépendance énergétique et d’accélérer la croissance verte, et donc de lutter contre le dérèglement climatique.

Définition de la transition énergétique :

- La transition énergétique c’est consommer mieux en économisant l’énergie

- La transition énergétique c’est produire mieux en préservant l’environnement, par exemple en utilisant les énergies renouvelables, en limitant les déchets…

La loi de transition énergétique se donne comme objectif de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre en  2030 par rapport à 1990, que la part des énergies renouvelables représentent 30% de la consommation totale d’énergie en 2030 et enfin de réduire à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité à horizon 2025.

L’arrivée du Smart Building grâce aux innovations des technologies de l’information et de la communication et à la domotique permet de mettre en œuvre des solutions de maîtrise de la consommation énergétique et va aider à permettre d’atteindre les objectifs fixés par la Loi de transition énergétique.

 

Maison connectée et domotique

Qu’est-ce qu’une maison connectée ?

Définition maison connectée

La maison connectée ou « maison intelligente » a un sens très large.

Elle a pour but de simplifier la vie et d’assurer une sécurité à ses usagers. La maison connectée est dotée de plusieurs capteurs permettant une connexion avec une tablette ou des téléphones via Internet pour permettre aux habitant de contrôler  à distance (ou non) plusieurs équipements et appareils de la maison. La maison connectée a pour but de réaliser des économies d’énergie, d’assurer un confort dans la maison, mais aussi de sécuriser cette maison contre toute intrusion ou contre les incendies par exemple.

Plus généralement, la maison connectée va permettre de gérer et de programmer le chauffage, la machine à laver, les ouvertures/fermetures... Tout cela de façon très simple et programmable.

Les avantages de la maison connectée ou maison intelligente :

- Réaliser des économies d’énergie:

En effet, pouvoir programmer à distance son chauffage permet de ne pas le laisser allumer inutilement toute la journée. Cela permettra de réaliser d’importantes économies d’énergie et de faire diminuer sa facture.

- Gagner en confort de vie

Pouvoir programmer à distance le chauffage permet aussi de gagner en confort en le programmant par exemple pour qu’il s’allume le soir avant que tout le monde rentre.

La maison connectée permet également de vivre dans une maison où les volants pourront s’ouvrir tout seuls aux heures programmées, mais aussi de lancer une machine à laver à distance.

- Assurer une sécurité face aux cambriolages en détectant la présence d’intrus dans une maison. Cela permet de limiter les risques de cambriolage.

Mais aussi une sécurité contre les fuites d’eau ou les incendies par exemple. Vous serez alors prévenus qu’il y a une fuite et l’eau se coupera toute seule.

 

Définition domotique

La domotique est un ensemble de techniques et d’automatismes consistant  à centraliser les commandes de certains appareils d’une maison et à intégrer à cette maison tous les automatismes concernant le confort (gestion de l’énergie, optimisation de l’éclairage, gestion du chauffage…) ou encore concernant la sécurité avec les alarmes.

La domotique va permettre par exemple de fermer les volets en un seul geste, d’allumer le chauffage à une heure précise…

Pour résumer, la domotique :

- Apporte du confort de vie

- Permet de réaliser des économies d’énergie conséquentes

- Apporte de la sécurité (détection d’incendie, de fuite, d’intrusion…)

La domotique se retrouve dans les maisons individuelles, mais aussi dans les bureaux, les hôtels…

 

Quelle est la différence entre maison connectée et domotique ?

Ces deux notions sont très proches, et il n’est pas évident de faire la différence. La domotique est en quelque sorte « l’ancêtre » de la maison intelligente.

Pour faire simple, la domotique va faciliter la vie de tous les jours, mais nécessite l’intervention de « l’homme » pour que l’action se produise (par exemple, appuyer sur une télécommande pour ouvrir un portail).  La maison connectée désigne le fait de programmer et gérer à distance via une application les équipements. Elle va connaitre les habitudes des habitants et s’adaptera au rythme de vie. Les appareils savent exactement comment réagir en fonction de vos habitudes et s’adapteront.

 M.S

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Smart Home et Smart Building : un marché en pleine expansion créateur d’opportunités pour les professionnels

Smart Home et Smart Building : un marché en pleine expansion créateur d’opportunités pour les professionnels

Plus que jamais présenté comme l’observatoire de la construction, Batimat a dévoilé le 21 mars les résultats d’une étude portant sur la maison connectée et le smart building. Réalisée avec l’institut Xerfi, celle-ci revient sur la situation du marché, révélant qu'il est en pleine croissance. Le document estime ainsi que la totalité des logements neufs vendus à partir de 2021 seront connectés. Décryptage.
Une nouvelle solution de pilotage des bâtiments signée Delta Dore

Une nouvelle solution de pilotage des bâtiments signée Delta Dore

La conquête du Smart Building se poursuit pour Delta Dore ! Après 3 ans de recherche et développement, le spécialiste des solutions domotiques a dévoilé le 19 février sa dernière solution de pilotage des bâtiments, D-One. Destiné aux gestionnaires de biens tertiaires et industriels, cet outil inédit centralise, sur une plateforme unique, l’ensemble des données relatives à un projet. Des fonctionnalités d’analyses et de suivi, entre autres, sont également intégrées.
Les objets connectés ne suscitent pas « l’engouement » (étude)

Les objets connectés ne suscitent pas « l’engouement » (étude)

Une nouvelle étude consacrée à la maison intelligente vient d’être dévoilée. Menée par Promotelec, la Fédération des Services aux Particuliers et le groupe La Poste, elle montre que les objets connectés « se banalisent sans susciter l’engouement ». S’ils semblent utiles notamment dans des pièces comme le salon et la cuisine, les Français sont peu nombreux à leur faire confiance. Ils craignent en effet les objets « espions » et attendent encore de la Smart Home qu’elle fasse ses preuves.
Les Français toujours réticents vis-à-vis des objets connectés (étude)

Les Français toujours réticents vis-à-vis des objets connectés (étude)

Si, pour certains, la maison connectée est l'avenir du bâtiment, sa perception par les ménages Français reste très mitigée. Pour preuve, Promotelec, dans sa dernière étude menée avec l'institut Sociovision, révèle que 57% de la population est hostile ou indifférente aux objets connectés pour l'habitat. Le point sur les principaux enseignements de cette enquête.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter